Super héros de l'Empire

Publié le par cc jung in effect

Bush décousu

 
Malmené dans les sondages, critiqué par les médias autrefois complaisants, le grand leader de l’Empire du Bien a ressorti sa panoplie préférée, celle du super héros de la lutte antiterroriste. Dix complots déjoués, une alerte dans les métros de New York, l’industrie de la peur est à nouveau en service commandé. Le grand cirque continue…
 
 
Pour de la communication, c’est de la communication, un tir de barrages en règle, pensé et mis en scène par une armée de « spin doctors ». Il est partout dans les médias et c’est le monde entier qui se réjouit de la vaillance retrouvée de son saigneur de guerre préféré. Ainsi, on apprend de sa bouche à présent décousue, que pas moins de dix attentats ont été déjoués (pourquoi pas cent ?). On applaudit des deux mains la prouesse que le vilain coquin nous avait malicieusement caché (c’était une surprise !). Il a le triomphe modeste cet homme là, c’est bien connu.

"Au total, les Etats-Unis et leurs partenaires ont déjoué au moins dix tentatives sérieuses d'attentats par Al-Qaida depuis le 11-Septembre, dont trois projets d'attentats aux Etats-Unis. Nous avons empêché au moins cinq autres complots d'Al-Qaida pour identifier des cibles aux Etats-Unis ou infiltrer des agents dans notre pays" indique le preux chevalier. La multitude des chiffres et les méandres du phrasé ont ici un but précis, ils appellent à la simplification final du message reçu. Trop compliqué le calcul : 10 – 3 = 7 + 5 complots, cela fait combien au fait ?
 
Toute cet exercice de calcul mental vicieux a pour but de faire passer un message simple sous une complexité voulue : Les Etats Unis (et donc Super Bush) ont déjoué beaucoup d’attentats, l’accumulation chiffrée en est la preuve formelle. Quelle efficacité et quel tournis en pensant rétrospectivement à ce déluge d’attentats heureusement percés à jour !
 
 
 
Deux paumés mythomanes au tableau de chasse
 
Dans les faits, il y a José Padilla (un converti à l'islam donc terroriste potentiel)  interpellé par le FBI en mai 2002 à Chicago en provenance du Pakistan, soupçonné d'avoir voulu faire exploser une "bombe sale" (il y a des bombes propres ? Toujours pas été jugé, pas de preuves ?). Iyman Faris est quant à lui, un routier américain qui a avoué des liens avec Al-Qaida (dans quelles conditions ? Quel Al Quaida ? Al Quaida, c’est plutôt vague pour un sujet aussi… houleux ). Il avait été surpris en train de photographier le pont de Brooklyn à New York (comme des millions de touristes mais lui c’est un terroriste de la pellicule, la belle affaire !). Bref deux paumés peut-être un peu mythomanes et encore, même pas sûrs que ces deux zigotos soient coupables de quoi que ce soit.
 
 
Le décidément très bavard homme aux bretzels assassins ajoute qu’il ne faut pas écouter la "litanie d'excuses à la violence" des terroristes, telles "la présence israélienne en Cisjordanie ou la présence américaine en Arabie saoudite, ou la défaite des talibans; ou les croisades d'il y a mille ans". Bien joué ! On mélange tout et n’importe quoi dans un exercice de rhétorique vicelarde.
 
 
C’est à dire les Croisades (du délire d’intégristes déjantés), la défaite des Talibans (en oubliant de préciser que ce mouvement ubuesque est né de l’imagination de… la CIA et des services pakistanais) et l’occupation israélienne qui est une vraie injustice permanente sans oublier l’occupation de l’Arabie Saoudite. Pour cette dernière, il suffit d’imaginer que les troupes d’un pays musulman construisent des bases permanentes au Vatican pour comprendre l’amertume que cela pourrait inspirer… Aucune raison sérieuse donc de se révolter, vous l’aurez compris.
 
 
 
Tableau apocalyptique
 
 
 
 
Pour donner du crédit (et le bonhomme s’y connaît en la matière…), le sauveur de l’humanité a déclenché l’alerte rouge pour cause d’attentat imminent dans les métros de Big Apple. Quel timing parfait, on rajoute donc dans la foulée une petite couche pour parfaire le tableau apocalyptique et remettre en route l’industrie de la peur. Plus de doute : Silence, on tremble !
 
 
 

Employé de l'année à la CIA

 
 
 
"(Cette menace) est plus précise quant à la cible, elle est plus précise quant à la date et certaines des sources utilisées disposaient d'informations indiquant que ce n'est pas le genre de choses que l'on voit tous les jours dans la communauté du renseignement", a déclaré Bloomberg (Maire de New York), précisant qu'elle "émanait de l'étranger", sans fournir plus de détails. Tout ceci est d’une limpidité absolue non ? La menace, dit-on est précise mais le conditionnel est de sortie.
 
Ce qui n’est pas précis pourtant dans cette affaire justement, ce sont les informations distillées. « La ville de New York a renforcé, jeudi 6 octobre, la sécurité dans le métro, à la suite d'une alerte sur de possibles attentats simultanés qui seraient commis avec des bombes dissimulées dans des voitures d'enfant et des sacs à dos » nous apprend un communiqué. Cette histoire, vaguement inspirée d’un fait divers londonien d’actualité, a une petite touche fictionnelle remarquable : les poussettes de bébé.
 
 
 
Poussettes piégées
 
C’est le genre de détail qui ne s’invente pas dira-t-on et pourtant, les doués scénaristes d’ « Urgence dans les sondages » l’ont fait. Bravo le brain storming à la Maison Blanche. A quand les faux policiers kamikazes, les mamies talibans, les fauteuils roulants piégés, le métro céleste à la TNT, les routiers de l’enfer, les hamburgers radio-actifs, la coke à l’anthrax ou même les faux obèses à la vraie ceinture abdominale chargée à bloc (là c’est panique générale) ? Tous les droits intellectuels sont déposés et « copyrightés » par le DJ  CC Jung, précisons le.
 
 
 
Lyrique et émouvant
 
 
 
Last but not least (de courses), le Père Noël de la démocratie (qui parle avec Dieu régulièrement, l’élu, alléluia !) a su se montrer également lyrique et émouvant, comme à son habitude. « Après chaque attentat au hasard, après chaque enterrement d'un enfant, il devient plus clair que les extrémistes ne sont pas des patriotes ou des résistants. Ce sont des meurtriers en guerre avec le peuple irakien lui-même. La lâcheté est de chercher à tuer des enfants et des personnes âgées avec des voitures piégées, de couper la gorge d'un captif attaché et de viser les croyants à la sortie d'une mosquée. ", a-t-il ajouté, l’œil humide et compatissant.
Les islamistes chercheraient ni plus ni moins qu’à "réduire en esclavage des nations entières et intimider le monde », des voleurs de programme politique ces fieffés barbares aux kéfiés,  « copieurs ! » aurait-il dû ajouter.
 
 
 
Nouvel Ordre mondial
 
 
 
Les bombardements massifs, les bavures innombrables, les bombes à fragmentation, l’uranium appauvri, les attentats sanglants de Zarquaoui (le contre-terroriste de la CIA) sont par contre, des exemples d’humanité de la part des troupes d’occupation. Là aussi, on amalgame terroristes, extrémistes et résistants avec le petit laïus poignant sur l’enterrement d’un enfant, les seniors sautillants et les égorgés ficelés, on ratisse large sur l’échelle de l’émotion évangéliste. On en a la poudre aux yeux.
 
 
Rappelons que les dix ans d’embargo instauré par les USA ont fait de 500 000 enfants irakiens (de futurs terroristes, guerre préventive ?) des cadavres, faute de nourriture et de médicaments. « Le prix à payer » nous a rétorqué à l’époque Madeleine Albright, en femme du monde… civilisé. Rappelons encore que plus de 120 000 civils irakiens ont péri depuis l’invasion salvatrice des soldats de l’Empire bénéfique.
 
 
 
Faire avorter les femmes noires
 
 
On pourrait désarticuler chacun de ses discours de propagande et lui opposer la barbarie de sa guerre « préventive » (sponsorisée par Halliburton and Co) et de ses mercenaires mais la tâche s’avèrerait immense et ingrate tant le mensonge est systématique, la manipulation permanente et son idéologie nauséabonde. Bush, le héros de la civilisation occidentale, le commandant en chef du biblique affrontement avec le Mal. Le même qui a fait pression sur son Sénat pour avoir le droit de continuer les tortures systématiques et délocalisées (voir lien 3) au nom de la lutte pour un monde meilleur.
 
 
Les évangélistes, ses amis et ses conseillers, des élus de Dieu ? Des fascistes en puissance (et puissants de fait) qui se dotent d’un alibi religieux de facade, en fait un cocktail explosif de religion, de mafia militaro-industrielle et de multinationales acoquinées. Une menace pour l’humanité toute entière cette idéologie nauséeuse. Pour preuve, cette déclaration récente d’une des figures de son camp d’extrémistes religieux, une saillie qui résume assez bien les arrières pensées de ces dangereux illuminés donneurs de leçons de morale.
 
 
 
« Si vous vouliez réduire la criminalité, vous pourriez faire avorter toutes les mères d’enfants noirs et le taux de criminalité baisserait… », nous apprend l’ancien ministre de… l’éducation de Reagan, William Benett. Un rêve éveillé du futur Nouvel Ordre mondial si cher à Bush, un rêve qui est en marche forcée.
 
 
 
Liens :

Trois projets d'attentats ont été déjoués aux Etats-Unis depuis 2001, annonce George Bush

 
 
 
Une "menace précise" pèse contre New-York, en état d'alerte
 
 
 
Antiterrorisme : le Sénat défie George Bush
 

M. Bush dénonce l'"islamo-fascisme", dont l'objectif est de "réduire en esclavage des nations entières"

 
See U
CC JUNG
 
 

Publié dans L'Empire du Bien

Commenter cet article