L'ivresse du pouvoir absolu et la folie des grandeurs

Publié le par cc jung in effect

Les élections législatives confirment que notre pays vient de succomber à la vague populiste et bleue, dix années après les Berlusconi, Aznar et autre Blair, désavoués depuis… Les premières indications données par le nouveau pouvoir politique confirment les pires craintes de nombre de citoyens et les secrets espoirs d’une élite choyée à l’extrême. Notre VIP national qui brame son produit d’appel, l’ouverture démocratique en trompe-l’oeil, évoque pourtant beaucoup plus le Don Salluste de Gérard Oury que ce Kennedy fringant et visionnaire qu’il singe jusqu’à la caricature.
 
 
Plus que quelques jours avant que la grande vague bleue ne déferle et que la France d’après montre son visage ridé et grimaçant. Plus que quelques lunes d’attente dans l’anti-chambre du merveilleux empire du Bien. Plus que quelques heures d’angoisse amoureuse avant de nous précipiter dans les bras musclés de l’oncle Sam qui n’en finissait plus d’attendre la fin de la récréation gaulliste du petit français au béret pas vert et à la baguette croustillante. Le Monde Diplomatique, tout à la fête annoncée, a réussi d’ailleurs à faire cohabiter tout ce beau monde en un seul titre bien moelleux : « Sarkozy entre De Gaulle et Bush » (lien). Une bande-annonce abrupte qui fait figure d’éloge involontaire en intercalant le petit dernier entre le dernier empereur de la politique française et le Néron fou du Texas. Voilà un article intéressant qui a le mérite d’énoncer clairement l’orientation future de la politique étrangère après le petit bémol (du fait des enjeux électoraux) apporté par le candidat atlantiste à propos de l’idylle frémissante avec l’Empire bénéfique.
 
Ne nous leurrons pas sur la manœuvre grossière et contentons-nous des faits. Quel est le représentant de la politique étrangère française ? Bernard Kouchner, « socialiste » dévoyé qui panse son ego maladif… Le French Doctor et ses sacs de riz à la sauce cathodique mais surtout le plus fidèle porte-parole des réseaux atlantistes et du projet du nouveau siècle hégémonique US (PNAC) qu’il a paraphé comme un bon militant. Il figure parmi la liste occulte des signataires du Pacte de domination absolue des USA sur le monde, un document mis en ligne par Freedom Central USA (lien). Voilà une information de première que s’est empressée de relayer la presse hexagonale (joke) et qui explique bien des choses et surtout l’acharnement de cet « humanitaire » à défendre la sauvage et sanglante équipée de l’armada US en Irak en dépit d’un terrifiant bilan humain (650 000 civils tués en trois années d’occupation selon les ONG). Voilà pour l’humanitaire télévisuel aux convictions calquées sur le « Nouvel ordre mondial » qui ruine et dévaste la planète entière. Et dire que l’on qualifie cette nomination d’un transfuge trouble, « d’ouverture » s’indigne justement l’article du Monde diplomatique cité…
 
Voilà aussi un Président de la République qui vient d’être élu avec le maximum de voix lepénistes, un bonimenteur qui a mis sur la paille le parti d’extrême droite à force de lui piller son idéologie nauséeuse et qui prétend représenter désormais le renouveau démocratique. Du grand art et une imposture majeure, c’est sa spécialité, c’est vrai. Ses accointances avec le parti « post-fasciste » italien de Gianfranco Fini, sa garde rapprochée qui est constituée d’anciens membres d’Occident (lien Wiki) et sa fascination pour le cercle des « néocons » du Pentagone sont autant de signes qui ne trompent pas. De même, il faut bien lire entre les lignes embrouillées pour décrypter cette « droite décomplexée » qui ne prend plus trop de gants pour dire tout haut ce qu’elle pensait auparavant tout bas comme en témoignent les odieuses déclamations « off » de la candidate UMP dans le Val d’Oise (lien). La xénophobie, l’islamophobie et la haine de l’étranger sont devenues les valeurs sûres et surtout chrétiennes d’une Europe bien dans ses baskets américaines depuis le 11 septembre 2001 (lien sur la victoire de la droite et de l’extrême droite aux élections législatives…belges).
 
 
 

Dévoilement

 
 
Le petit morceau de bravoure de notre destrier
 
 
« L’ère du gaullisme s’achève, remplacée par celle du sarkozysme, soit un populisme français qui – en les captivant par une illusion de mouvement et d’ouverture qualifiés de « modernes », voire de « progressistes » – se propose de rassembler en son sein toutes les droites, des lepénistes aux sociaux-libéraux, sans oublier les centristes. Et dont les sources d’inspiration principales sont : le modèle républicain néoconservateur aux Etats-Unis, M. Silvio Berlusconi en Italie et M. José María Aznar en Espagne. Trois expériences, soit dit en passant, désavouées récemment par les électeurs de ces pays » rappelle judicieusement Ignaciao Ramonet du Monde Diplomatique (Lien). Le saltimbanque a tellement collé d’étiquettes et de réclame sur la marchandise frelatée que le consommateur se montre bien incapable désormais de définir le produit et sa date de péremption déjà dépassée en Europe… Bandeaux mensongers pour badauds abusés.
 
Il est trop tard pourtant pour crier au scandale puisque le verdict des urnes est tombé. La grande majorité qui a cru à la rupture et autre absurdité sémantique risque bientôt de tomber à la renverse en réalisant l’entourloupe majeure dont ils ont fait les frais. Le brouillard se dissipe lentement et ce qu’il laisse apparaître ne laisse rien présager de bon. Difficile en effet de ne pas ressentir de trouble en visionnant le petit morceau de bravoure de notre destrier national au G8 (lien Rue 89). Diverses hypothèses circulent toujours sur le produit incriminé qui a mis en émoi notre représentant national mais le témoignage du journaliste du Temps qui assisté à la scène ne doit pas être très loin d’une certaine vérité. « Je l'ai, pour tout dire, vraiment trouvé à côté de la plaque. Pas alcoolisé. Plutôt survitaminé. Comme dopé. Quelque chose sonnait faux dans ses mots. Il n'était pas ce soir là le chef de l'Etat français. Il était «Sarko»: cet énergique politicien qui vous veut du bien, vous sourit mécaniquement, est bourré de tics et ramène tout à lui » analysele journaliste suisse qui couvrait l’évènement (lien Le temps). « Quelque chose qui sonne faux », « dopé », « sourit mécaniquement », « bourré de tics », « pas ce soir là le chef de l’Etat français », autant d’appréciations qui disent assez bien le malaise et qui résument les limites de l’imposture, vue de l’étranger bien évidemment. Comme une blague de potache qui serait allée trop loin pour revenir en arrière. Inquiétant constat. Le VIP de la Star Academy « made in France » chante faux à l’Eurovision planétaire du G8. Erreur de casting et bug électoral, comme Bush… Nos démocraties d’enfants de la télé sont devenues des parodies.
 
S’il y a cependant une chose de certaine, c’est que le MEDEF, les capitaines d’industrie et le Nouvel Ordre mondial ont misé sur le bon canasson pour poursuivre allègrement leur fantastique chevauchée vers un ultralibéralisme débridé. Celui qui nous a promis « une démocratie irréprochable » va tout faire pour ne pas décevoir…ses obligés. Les chiffres de l’économie sont mauvais, les déficits commerciaux et budgétaires s’aggravent et la Sécu s’enfonce ? C’est donc le bon moment pour mettre en place des cadeaux fiscaux pour les plus riches d’entre nous, une ristourne qui sera à la charge de l’immense majorité des smicards et des travailleurs pauvres (lien Libération « le social financé par la ménagère »). Comment garnir encore plus les bourses de la France d’en haut ? Rien de plus aisé : en puisant dans les porte-monnaie défraîchis de la France d’en bas, ben voyons ! C’est la théorie des vases communicants qui vaut toutes les modélisations économiques complexes.
 
 

Ayahuasca by DJ CC Jung

 
Le Salluste de Neuilly
 
 
Exit la théorie des cycles d’Easterlin, celle de Keynes, le théorème de Coase, la courbe de Phillips et celle de Laffer, le paradoxe de Leontief et le modèle Mundell-Flemming et vive Don Salluste de Gérard Oury et sa « Folie des grandeurs ». L’électeur voulait une vraie rupture pour défendre son pouvoir d’achat, redistribuer plus équitablement les fruits de la production nationale et défendre le service public ? La France d’en bas ne récolte plus rien des immenses bénéfices générés par les entreprises florissantes du CAC40 ? « La récolte a été mauvaise alors il faut payer deux fois plus d'impôts ! » et puis, « les pauvres, c'est fait pour être très pauvres et les riches, très riches ! » lui répond le Salluste de Neuilly nommé par le suffrage…populaire. Voilà la rupture annoncée, ceux qui détiennent le pouvoir ne font même plus semblant de s’intéresser au sort miteux de ceux qui n’ont pas eu génétiquement les armes mentales pour réussir en dehors des hôtels particuliers des Hauts de Seine.
 
Cette plèbe et son atavisme social doivent rester à leur place, voilà le discours de la vérité promis et vendu par le charismatique Fillon. Vous ne voulez pas des OGM sachant que ces produits sont nocifs et que leurs effets à long terme sont inconnus ? Et tous ces millions de dollars investis par l’entreprise Monsanto, cette honorable maison qui a fait fortune en fournissant à l’armée US des milliers de tonnes de défoliants à base de toxique dioxine (le fameux Agent orange) pour arroser le séditieux Vietnam ? Un produit qui fait des miracles dans l’ADN des survivants difformes… Ce spécialiste en poison qui a des antennes au Pentagone et un actif lobby en France, ne va quand même pas tenir compte des avis des consommateurs français pour refourguer ses génétiques élucubrations, enfin ! Heureusement, le meilleur d’entre nous et notre ministre américaine de l’agriculture  veillent à maintenir un minimum de décence capitaliste (liens Juppé – OGM – Christine Lagarde).
 
Et pour finir ? Toujours dans la même veine, le Monde nous apprend que les patrons français sont bien les champions en matière de parachutes dorés (lien).au moment même où l’on tente de nous maquiller le nouvel impôt sur la TVA en « TVA anti-délocalisation » pour pousser la plaisanterie à son comble. En France, lorsque les patrons torpillent les entreprises qu’ils dirigent avec des délocalisations massives à la clef, ils sont largement indemnisés pour service rendu au « Nouvel ordre mondial » pendant que les victimes payent encore et toujours pour mettre de l’huile dans les rouages de cette absurde machine économique à broyer. De quoi donner de noires idées aux petites fourmis angoissées que plus personne ne voit mais que tout le monde presse dans tous les sens du terme avant qu’elles ne craquent définitivement leurs cuirasses artificielles. Trois suicides ont endeuillé l’usine PSA Mulhouse (Figaro). Encore. Dans notre beau pays, on fabrique des usines de voitures pour se battre contre la concurrence japonaise, on formate nos ouvriers comme des petits soldats de l’industrie nippone et l’on s’étonne ensuite qu’ils finissent par se faire seppuku. Ce n’est pas le système qui doit être remis en cause même s’il est complètement aberrant et destructeur, ce sont les cobayes pour leur manque de…flexibilité.
 
 

freedom by DJ CC Jung

 
 
« Le dernier îlot au milieu d'un océan sécuritaire »
 
 
A propos de voitures, ces nouvelles vaches à lait de l’Etat et de l’industrie pétrolière, voici quelques pistes pour le reformatage des Français… Les autorités bermudiennes envisagent de mettre en place un mouchard électronique, un cafteur numérique qui vous garantit sur facture des amendes à la pelle et un magot considérable en perspective pour les caisses de l’état à chaque boulette routière (lien Le Monde). Voilà une expérience qui ne devrait pas tarder à franchir le triangle maudit pour passer dans la zone bleue du « tout est possible » et faire fondre un peu plus nos maigres pécules, nous les laitiers et laitières à quatre roues. Pas même de dernière clope pour le quidam condamné à payer les frais somptuaires dévolus au tournage des épisodes de « Dallas sur Seine » et du « Diable s’habille en Prada » puisque la prune salée guette l’imprudent. « Ceux qui pensaient que leur automobile pouvait constituer le dernier îlot au milieu d'un océan sécuritaire en seront pour leurs frais » s’attriste le journaliste du Monde (lien).
 
Et s’il parvient malgré tous à se faufiler entre les mailles du filet sournois tendu sous le sombre macadam irisé par la vague bleue et brune, notre délinquant génétiquement modifié ne pourra rien contre l’arme fatale de la France silencieuse, la délation bavarde en mode ADSL (lien Figaro sur les cyberindics). Une vieille coutume locale numériquement boostée. Les corbeaux croassent à la vitesse des fibres optiques, tout le monde à le « Droit de savoir », n’est-ce pas ? Cela risque de faire pas mal de contributeurs au bouclier fiscal VIP d’autant que la biométrie à l’échelle européenne, le maillage informatique et la captation de données bancaires par les grandes oreilles veillent à assurer la finition sécuritaire et paranoïaque (Liens Le Monde, O1 net). C’est bien la grande marée bleue annoncée qui arrive, celle de la peur et des ecchymoses qui va lessiver nos valeurs humanistes et historiques désuètes… et nous mettre à sec, nous les reformatés matés. Heureusement, la presse française veille et sert de contre-pouvoir idéal… (Liens Nouvel Obs – Le Monde). Nous voilà sauvés !
 
 

 
 
 
Liens :
 
 
 
 
 
 
Original 25 PNAC signatories (Freedom Central USA)
 
 
 
 
       Populisme français ( par Ignacio Ramonet)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
See U
 
CC Jung
 
 
 
 
 

Publié dans Omegactualité

Commenter cet article