Sans aucun doute ou presque...

Publié le par cc jung in effect

Les lecteurs attentifs de ce blog auront sans doute remarqué la rareté peu coutumière des articles d’Omegalpha surtout dans une période d’actualité où les occasions de réagir ne manquent pas. Rassurez-vous, les rédacteurs ne souffrent pas du vertige de la page blanche ou d’une forme particulièrement débilitante de flemme aigue. Ils ne croupissent pas non plus dans les sombres cachots de l’Empereur échassier, embastillés suite à une dénonciation anonyme, un système promulgué en son temps par l’ineffable Eric Raoult, le ranci de l’UMP (voir liens et ressources du site). Non, le mal est plus profond, plus sournois et plus insidieux et son emprise s’étend chaque jour un peu plus comme un poison discret mais efficace. Cette gangrène qui corrode le moral des rédacteurs enthousiastes a un nom : le doute.
 
Doute quand à l’utilité même de ce blog qui a pour but principal de déciller les endormis, de titiller les indécis, de vriller les raccourcis et de torpiller les compromis. Doute quand à l’utilité même de décrypter l’actualité là où en trois coups de « Droit de savoir » et deux pelletées de Parisien, le maigre ouvrage sera enseveli sous des tonnes de désinformation et ce, journellement. Doute plus inquiétant quant à la santé même de notre démocratie, de notre supposée citoyenneté et de notre conception de la société. Doute quant à la manière même de raisonner et d’appréhender le réel face à une machine propagandiste aux moyens incommensurables.
 
Doute quant à la probité même des spécialistes de l’information qui ont le « courage » de flatter l’électeur dans le sens du vent pestilentiel en oubliant les lecteurs et les téléspectateurs avides d’une impartiale analyse du monde complexe qui nous englobe. Doute quant à l’utilité même d’accomplir une salutaire oeuvre de démystification des impostures permanentes qui nous submergent comme une houle démontée et toujours plus puissante. Il y a en effet beaucoup trop à faire, à dire et à maudire pour que les rédacteurs d’Omegalpha suivent le rythme endiablé des princes des ténèbres qui sont en train de faire plonger le monde dans un chaos irréversible.
 
Comment ne pas douter lorsque l’apothéose de l’imposteur national est annoncée par une noria de sondages qui ont accompli leur œuvre de brouillage de l’information de manière remarquable ? Comment ne pas douter lorsque la prime à la casserole est devenue la seule ligne politique constante de l’opinion publique, lorsque les politiques les plus cyniques, les plus affairistes, les moins moraux et les moins efficaces sont plébiscités et bénéficient de la meilleure côte de popularité ? Comment ne pas douter lorsqu’un candidat à l’élection présidentielle en France se drape des oripeaux nauséabonds de l’extrême droite pour mieux séduire l’électorat et qu’il réussit son œuvre de captation de la nation ? Où sont les 82 % de citoyens qui ont fait un immense barrage au Front National en 2002 pour faire, cinq années plus tard, un triomphe à ce futur président qui promet d’instaurer un « ministère de l’immigration et de l’identité nationale », qui dérape dans le sang impur des excisions sauvages et des bestiaux islamiques égorgés dans les baignoires, qui exhale les remugles du sale « bôche » génocidaire, qui fustige cette France ouverte, multiculturelle et tolérante pour mieux flatter le racisme assumé et la xénophobie à peine maquillée ?
 
 
 

L'ombre d'un doute... DJ CC Jung

 
 
 
Le mensonge compulsif et l'art de la division
 
 
 
Comment ne pas douter lorsque les électeurs placent le chômage, la réduction de la précarité, l’écologie et la probité du personnel politique en tête de leurs préoccupations et qu’ils s’apprêtent à mettre sur le trône, le symbole même des intérêts croisés, de la consanguinité entre les pouvoirs économiques, médiatiques et politiques, à promouvoir un populiste éructant de haine revancharde et assoiffé de pouvoir exclusif, un démagogue dangereux  prêt à toutes les compromissions et les expérimentations hasardeuses pour satisfaire l’élite qui l’a mis aux manettes ? Comment ne pas douter lorsque le candidat qui manie l’opprobre, l’invective, la stigmatisation, le barbouillage sémantique, la calomnie habile, le mensonge compulsif et l’art de la division, sera peut-être la voix de la France aux yeux du monde entier si attentif à notre destinée ?
 
Comment ne pas douter en assistant au spectacle ahurissant d’une campagne électorale complètement tronquée, biaisée et détournée où l’ensemble des moyens de communication et de diversion sont mis au service exclusif d’un candidat qui se prétend apôtre de la « démocratie irréprochable » ? Un candidat qui traîne l’équivalent d’une joyeuse quincaillerie ambulante en matière d’affaires, de trahison politique, de mensonges et de manipulations, de petits et grands arrangements avec la réalité de son bilan mais qui laisse pourtant une traînée silencieuse et confortable tant les courtisans étouffent la moindre dissonance. C’est sans doute cela la démocratie irréprochable, la même qui fonctionne à merveille pour l’ami Bush, l’ami Blair, l’ami Olmert et qui a fait le bonheur et la fortune de l’ami Berlusconi… Les machines à tricher électroniquement devraient assurer un confortable matelas de voix au cas où… les gogos seraient pris d’un doute tardif (liens Voltaire, Bellaciao). Un classique désormais…
 
 
 

Omegalpha one by DJ CC Jung

 
 
 
Un aplomb proportionnel à sa suffisance et à son arrogance
 
 
 
Comment ne pas douter lorsque l’on est si fier d’appartenir à un pays qui a donné au monde la Révolution française, les Lumières et…Mai 68 et que l’on assiste impuissant aux rafles dans les écoles primaires, au détournement éhonté de nos figures historiques à des fins de marketing, aux vociférations racoleuses en direction du FN, à la mise à mort des acquis sociaux durement arrachés par nos pères au patronat, au saccage du patrimoine humaniste de notre pays et de ses valeurs que le monde nous enviait encore ? Comment ne pas douter lorsque l’ultralibéralisme a systématiquement détruit le tissu sociétal un peu partout pour le seul bonheur d’une élite outrageusement bénéficiaire, que le cercle des « faucons » atlantistes a embourbé le monde dans un cycle de violence sanglante et putride pour maquiller les prédations en cours pendant que la planète dépérit à vue d’œil et que nous nous apprêtons justement à mettre au pouvoir celui qui défend toutes ces idéologies réunies avec un aplomb proportionnel à sa suffisance et à son arrogance ?
 
Autant d’interrogations et de raisons qui rendent plus que jamais nécessaires un sursaut de notre part et un réveil brutal avant que le cauchemar n’étende son emprise ténébreuse plus loin encore. Autant de doutes qu’il convient de balayer en enfournant un bulletin de vote dans l’urne comme un contrepoison efficace pour que la bête immonde qui enfle sous nos yeux, que le crapaud disgracieux qui croasse déjà de bonheur, rejoignent les marécages de l’histoire où croupissent les imposteurs vénéneux. Autant de motifs qui rendent plus que jamais nécessaire un contrepouvoir de plus en plus influent et informé, dissident et affûté, attentif et incisif, piquant et perforant. Peu importe finalement les résultats de l’élection qui aura lieu ce dimanche. Omegalpha estime qu’il est plus que jamais nécessaire de continuer à résister à cette vague puissante du fascisme rampant qui sape les fondements de nos démocraties. L’arsenal juridique qui est déjà prêt dans les cartons pour mettre au pas les blogs citoyens ne pourra pas arrêter un mouvement en marche et Omegalpha est bien décidé à continuer à lui emboîter le pas. Pas d’hésitation à avoir, juste reprendre ce souffle un peu étranglé d’indignation et de colère pour foncer dans la mêlée.  
 
 

 
Liens :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
M. Estrosi : "On vient chez nous, on profite de tout et ensuite, jackpot, bingo, on est régularisé".
 
il explique que Ségolène Royal « va créer des milliers d’emplois de chefs de bande, de trafiquants et de passeurs clandestins. Madame Ségolène Royal, c’est le parti des voyous… »
 
 
 
 
 
Un homme inquiétant (Mes Chroniques)
 
 
 
 
 
" (…) Je n'ai aucune revanche à prendre contre Mai 68 ou toutes période de l'histoire de France. Je n'ai pas d'adversaires fantomatiques. Ce que je vous propose, ce n'est pas de regarder en arrière pour agiter je ne sais quelle inquiétude (...) mais d'inventer ensemble, tous ensemble la France de demain (…) »
 
 
 
 
«  (…) Elle a affirmé qu'il y avait "quelque chose d'indécent dans cette campagne". Le candidat de l'UMP "ne peut pas cacher son arrogance, il arrive --c'est un bon acteur--, parfois à la dissimuler", a-t-elle lancé.
 
"J'entends dire par le candidat de la droite que +les carottes sont cuites+. Lui qui se dit le candidat du peuple, c'est le peuple qui va décider dimanche du visage de la France", a-t-elle lancé.
 
Si Nicolas Sarkozy est élu dimanche, "ce sera, en pire, ce qu'il a fait pendant cinq ans", a affirmé Mme Royal. Elle a dénoncé "un système incroyable où on le voit faire acclamer ceux qui partent en dehors des frontières pour ne pas payer l'impôt citoyen".
 
"Ils ont échoué sur tout et prétendent avoir des solutions neuves", a poursuivi Mme Royal, particulièrement en verve, traitant M. Sarkozy de "candidat du Medef (qui) organise une forme de privatisation de la santé".
M. Sarkozy, a-t-elle ajouté, est "un candidat qui n'a cessé de flatter ce qu'il y a de plus sombre dans la nature humaine, qui n'a cessé d'attiser toutes les formes de peurs et de revanches". (…)  »
 
 
 
 
«  (…) Nous venons de vivre cinq années de régression des libertés, de l’égalité et de la fraternité. Tous les pouvoirs ont été accaparés par un seul courant politique. L’autoritarisme, le recours aux moyens d’exception ont accompagné le renforcement du contrôle social, le choix du tout répressif, le recul des droits des justiciables, les attaques contre l’indépendance des juges. L’insécurité sociale a été renforcée pour les plus faibles, la protection sociale fragilisée, la précarité du travail encouragée. Les « marginaux », les « différents », les jeunes des quartiers défavorisés, ont été traités en boucs émissaires, les étrangers traqués jusque dans les écoles maternelles, les familles les plus démunies sanctionnées pour leur pauvreté (…) »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
Ressources du site :
 
 
Le candidat qui incarne le futur ? - L'UMP ou la prime à la casserole - Le triomphe annoncé de l'imposteur - Notre Néo-cons à nous... - La marche de l'Empereur - Le noyau dur et la coquille vide - La loi de la jungle et de la junte - Le quart d'heure américain ou presque de Nicolas S - Cette Bécassine... - Le Nouvel Ogre Mondial - Le bruit et l'odeur de la campagne (7) - La libre entreprise de domination - Les Néo-cons espèrent rebondir avec la victoire de Nicolas Sarkozy - Juppé : droit dans son trône - Heureusement, il reste Thierry Breton - Imaginons donc la France d'après - Strings et vieilles ficelles - Les bons conseils d'Eric Raoult -  Eclairage public - Garraud s'égare -           Le mythe du criminel étranger - "Pour des raisons de sécurité"Immigration jetable - La culture populaire selon Sarko - Censure sans surprisePêche aux voix - La Majorité de la minorité
 
 
 
See U
 
CC Jung
 
 
 

Publié dans Omegactualité

Commenter cet article

Hasting 04/05/2007 19:22

Nous partageons le même constat, une forme de défaitisme face à l\\\'inéluctable, l\\\'impression que nos écrits sont vains face à ceux relayés par les vrais médias. Certes quelques blogs deviennent des références. Pas le mien, c\\\'est sûr, d\\\'où une grande irrégularité dans la production de mes posts. Je m\\\'y suis remis récemment par devoir citoyen (pauvre goutte d\\\'eau dans la tempête médiatique) et par le besoin de crier mon indignation face à ce qui nous est prédit. Après, comme je l\\\'écris sur mon blog, je serai forcément dégouté au point de souhaiter arrêter de me prendre la tête avec l\\\'actu, et en conséquence me murer dans un silence apaisant. Il nous reste quelques heures pour convaincre et un bulletin de vote dimanche...

cc jung in effect 05/05/2007 11:08

Ne soyons pas défaitistes puisque la partie n'a pas encore démarré, ne cédons pas aux sirènes de la désinformation (sondages, voir lien Lait'Beu dans l'article). Votons tous et attendons les résultats... C'est le but recherché, nous faire croire que tout est joué...
 
See U