Les Néo-cons espèrent rebondir avec la victoire de Nicolas Sarkozy

Publié le par cc jung in effect

La méthode de campagne électorale choisie par Nicolas Sarkozy et son staff, celle du dénigrement et des coups bas, est directement inspirée de celle du conseiller en basses manœuvres de George Bush, Karl Rove. De la même manière, c’est une société américaine de conseil en stratégie proche des Républicains US, la Boston Consulting Group (BCG) qui est chargée du volet économique du programme du candidat. Le cercle des « néo-cons » proche du Pentagone ne ménage pas en effet ses efforts pour apporter un soutien appuyé au candidat atlantiste qui brigue la magistrature suprême. Les « faucons » du Nouvel ordre mondial chérissent, en cas de victoire électorale de leur poulain, le secret espoir de relancer un cénacle embourbé dans les affaires douteuses, les fins de règne désastreuses et la morosité. Il faut dire que les bonnes nouvelles se font bien rares en ce moment. Petit voyage dans l’actualité des amis hautement recommandables de Nicolas Sarkozy…
 
 
Nicolas Sarkozy ou le possible renouveau d’un nouvel ordre en pleine décrépitude… Notre candidat préféré vient juste de rentrer d’une triomphale visite en Angleterre, cette succursale de l’Empire implantée en Europe (lien l’Express). Il a ainsi pu serrer la pogne de l’as du maquillage, Tony Blair (2 heures par jour !), et se donner des airs de présidentiable à la hauteur (sur les photos…). Sa collection d’autographes et d’images commence à prendre de l’allure puisqu’il s’agit d’une deuxième virée internationale après le cocasse épisode américain. Un grand moment d’étourdissement pour le numéro 2 du gouvernement qui n’avait rien trouvé de mieux à l’époque que de fustiger l’attitude de la…France, coupable à ses yeux d’une attitude un peu trop rebelle et pas assez docile à l’encontre de l’Empire US (voir « le quart d’heure américain ou presque de Nicolas S » ). Un comble et une belle profession de foi qui en dit long sur la future orientation politique de notre pays qui sera réduite à un alignement obséquieux sur une administration Bush à l’agonie. Un comble pour un candidat estampillé « gaulliste » si cet adjectif a encore un semblant de signification pour cet héritier prodigue.
 
Pas sûr que la rencontre peaufinée au millimètre près par les conseillers en communication de Nicolas soit très rentable puisque l’ami Blair en question (lien E-Torpedo), n’est plus en odeur de sainteté. Celui qui restera sans doute dans l’histoire de la couronne britannique comme le plus fidèle et entêté vassal du grand frère américain et comme l’instigateur de Big Brother « made in England », achève son mandat dans la marmelade la plus totale (lien Figaro). «  À son arrivée au pouvoir, le New Labour développait toute une rhétorique sur la lutte contre la corruption et Tony Blair disait vouloir être plus pur que pur …» souligne le Figaro pour mieux enfoncer le clou. Des promesses et du vent, les meilleurs arguments électoraux de tous ces imposteurs qui minent la démocratie.
 
 

Le couperet...

 
Un Watergate bis pour Tony Blair en vue…
 
 
Soupçonné de diverses malversations pour financer le Parti travailliste puis d’avoir entravé l’enquête judiciaire, le Premier ministre anglais doit affronter ce qui ressemble à un Watergate bis ( lien Reuters). Sarkozy est donc venu se montrer sous les flashs au mauvais moment puisque la démission de son inspirateur est désormais ouvertement réclamée par toutes les composantes de la classe politique britannique. Une concomitance malheureuse épinglée par le site De Defensa qui se désole de l’impuissance de cette Europe noyautée et assujettie (axe Blair – Merkel et peut-être Sarkozy), incapable de faire front face au Néron Texan en perdition (lien).
 
Comme à chaque fois que le tonitruant Blair se trouve en grande difficulté, un projet terroriste est déjoué in extremis pour servir de diversion à l’opinion publique, une méthode classique pour les communicants de l’Empire (lien Libération). Après la cinquantaine d’avions que les canettes de Coca et les laits en poudre pour bébés devaient faire exploser en plein vol, les Britanniques ont droit à un remake du vrai-faux assassinat de Nick Berg perpétré à l’époque par le fantômatique Zarkaoui en Irak. La corrélation entre les moments de difficultés pour les gouvernements Blair et Bush et les « découvertes » d’attentats en préparation est tellement évidente qu’il devient même inutile de prendre les paris pour le prochain épisode. Triste fin pour « Tefal » Blair, son surnom à l’époque où tous les soucis semblaient glisser sur l’habile communicateur. Un sobriquet qui prend tout son sens pour celui qui accumule les casseroles tel un collectionneur compulsif. Nicolas Sarkozy a "beaucoup d'admiration et d'amitié" pour cet homme politique douteux, il confesse même une "très grande proximité" avec ce personnage complètement dénigré. Voilà qui laisse songeur…
 
Il y a sans doute un autre hurluberlu qui l’a beaucoup inspiré si l’on en juge par son obsession des média et des paillettes racoleuses, c’est le Silvio du village, le sémillant Berlusconi. Ce populiste et démagogue admirateur de Bush, champion de la magouille et du bidouillage judiciaire, a fini par lasser les Italiens (pourtant bon public), laissant au passage un pays économiquement exsangue, politiquement dévasté et à la crédibilité internationale proche du zéro. Le voilà désormais contraint de faire étalage de goujaterie pour faire parler de lui dans les média (lien AP). Triste fin pour l’imposteur et le cabotin au bandana qui se prenait pour le Christ et Napoléon réunis tout en multipliant les boulettes et les gags minables (voir ressources du site). Ce modèle là est déjà périmé mais il continue visiblement de fasciner Nicolas Sarkozy qui doit beaucoup fantasmer sur la télécratie à la mode Berlusconi. Imaginez donc : toutes nos chaînes de télévision qui diffuseraient les pensées profondes, les discours et les saillies de l’Empereur de Neuilly en continu… C’est déjà le cas ? Ah oui, c’est vrai…
 

Le cénacle...

 
 
Ehud Olmert, piètre politique mais excellent homme d’affaires
 
 
 
Tony Blair qui pique gravement du nez, Silvio Berlusconi reconduit dans ses véritables fonctions, celles de médiocre comédien de série Z, il nous reste à passer en revue les deux poids lourds du cénacle « néo-cons », Israël et les USA à la gémellité confondante. Là encore les amis de Nicolas sont d’une exemplarité à toute épreuve. Discrédité par la conduite d’une campagne militaire atroce au Liban où son armée a commis des crimes de guerre (lien AP), le premier ministre israélien Ehud Olmert est empêtré dans divers scandales financiers qui sentent très mauvais (lien Le Monde). Une majorité de l’opinion publique réclame sa démission mais le piètre politique mais excellent homme d’affaires s’accroche. Une autre figure représentative de son parti politique (Kadima) est sur la sellette : Haïm Ramon, ancien ministre de la justice israélien, a été reconnu coupable à l'unanimité de harcèlement sexuel par le tribunal de district de Tel-Aviv ce mercredi 31 janvier. Que dire du chef de l’état, Moshé Katsav accusé de viol et de harcèlement sexuel ? Voilà du beau monde et un aperçu saisissant de cette classe politique israélienne si proche de Nicolas Sarkozy, cet ami indéfectible et surtout, le candidat adulé par la communauté juive française.
 
Last but not least, il est temps d’évoquer la pierre angulaire du système impérial, l’empereur du Bien, George W Bush, celui qui met des étoiles dans les yeux humides du candidat UMP, celui qui le fait entrer en lévitation (la photo officielle en témoigne). Prévaricateur invétéré, médiocre stratège, inculte notoire, champion du bidouillage électoral et criminel de guerre si l’on juge l’ensemble de son œuvre, le président Bush n’a pas réussi à faire perdurer l’imposture et la machination mensongère jusqu’au terme de son second mandat. Après avoir mis le monde à feu et à sang pour satisfaire le consortium pétrolier qui l’a mis à la Maison Blanche, l’Empereur continue son œuvre de destruction massive en dépit de la terrible claque électorale qu’il vient de prendre aux « mid-terms » (élections de mi-mandat).
 
Son bilan est éloquent puisqu’en quelques années d’ineptie politique et de fiction planétaire consécutive au 11 septembre 2001, le Néron texan a réussi a transformé la première démocratie au monde en une junte militaire molle où règne la paranoïa (lien mondialisation), où le citoyen est devenu un suspect sous surveillance tandis que les entreprises proches du pouvoir s’empiffrent allègrement en pompant les budgets autrefois dévolus à la santé et au social. A moins que ces mêmes contributeurs de campagne du candidat Bush ne se servent directement à la source pétrolifère comme en témoignent les bénéfices exceptionnels des compagnies pétrolières américaines à l’image d’Exxon (lien La Tribune). Au sens purement financier du terme, le hold-up irakien ressemble finalement à un jackpot inouï même si les billets sont tachés de…sang irakien.
 
 

Allégorie irakienne...

 
 
Bush garde le cap comme un tanker pétrolier en pilotage automatique
 
 
Ce pays vient en effet de battre un triste record, celui des pertes civiles au mois de janvier dernier (lien Reuters). Il faut dire que l’Irak est en train de s’autodétruire à grande vitesse (liens) et la décision de l’Empereur d’envoyer de nouvelles troupes ne devrait pas arranger les choses, au contraire. Peu importe les manifestations contre l’occupation en Irak dans tout le pays, peu importe le risque de déstabilisation régionale au Moyen-Orient, Bush garde le cap comme un tanker pétrolier en pilotage automatique. Pire, il lorgne sur l’Iran ouvertement, poussé dans le dos par ses amis de Tel-Aviv (liens). Voilà là une erreur de casting historique qui pourrait conduire le monde au bord du gouffre. Comme si la menace d’un démiurge fou ne suffisait pas, c’est le climat qui sonne le tocsin mais l’Amérique, premier pays pollueur au monde, feint de ne rien entendre. Les mêmes entreprises, celles qui se goinfrent avec avidité préfèrent en fait acheter du silence, tronquer les résultats des rapports portant sur la dégradation climatique et ruiner la planète plutôt que de freiner la course suicidaire aux profits (liens AP –Questions critiques). Voilà le modèle de société américaine tant vanté par Nicolas Sarkozy, celui qu’il s’empressera de calquer sous les encouragements admiratifs du Medef qui l’a également choisi.
 
Après ce petit voyage dans la galaxie des « faucons » mais vrais profiteurs, il est utile de se demander si cet aréopage de trafiquants, d’imposteurs en tout genre et d’assassins méritent un nouvel élan insufflé par l’élection possible de d’un néo-cons « made in France » à la tête du pays. Après la mise en place du pion Merkel en Allemagne, les néo-conservateurs de Washington et de Tel-Aiv misent énormément sur l’élection de leur poulain pour redonner du souffle à l’alliance atlantique qui bat de l’aile mais ne manque pas d’appétit surtout au Moyen-Orient. Une défaite de Nicolas Sarkozy porterait sans doute le coup de grâce à ce groupuscule en déliquescence qui voulait imposer le Nouvel ordre mondial,une appellation pas tout à fait neutre pour revendiquer un colonialisme économique sans complexe appuyé par une doctrine militaire agressive de conquête. Il y a des choix électoraux qui pèsent parfois beaucoup plus lourd que l’on imagine à notre échelle individuelle. Voilà une raison supplémentaire pour militer pour du changement et pour balayer définitivement cette tentative de hold-up planétaire qui est en train d’être mise en échec comme en témoigne le brillant plébiscite d’Hugo Chavez (lien AP). Les peuples sont en train de reprendre le pouvoir en redécouvrant les bienfaits de la démocratie réelle. Qu’ils se gardent de se noyer dans les mirages des populistes et des démagogues affairistes et belliqueux. Les Américains en savent désormais quelque chose tout comme les Anglais et comme les Italiens. Et la France ?
 
 

 
 
Ressources du site :
 
 
Attentats virtuels mais vraies retombées - Attentats : comme un air de déja-vu - Notre Néo-cons à nous... Le quart d'heure américain ou presque de Nicolas S - Big brother chez Big Ben - Désarçonnant CavaliereBush : comme si de rien n'était... - Nicolas S rompt... avec la rupture - Israël est en pleine dérive - Terrain miné - La bannière étioléeUn petit flash-back impérial... - L'impossible défaite de l'Empire bis - Gaza : les murs des lamentations - Israël : les premiers dégâts collatéraux… L'odeur du pétrole et la nausée - La morale de l'Empire - Naissance d'une junte militaro-industrielle - Merveilleux Empire du bien - La curieuse histoire de la fin de Zarquaoui - La loi de la jungle et de la junte - USA : le mensonge empire - La plus grande démocratie... - Terrorisme : à qui profite le crime ? L'urgence du dossier nucléaire iranien - Iran : propagande une étoile Apocalypse (climatique)...bientôt !- Imaginons donc la France d'après - Liés à l'Empire pour le pire et le meilleur -  - - - - -  - - -  - - - -  - - - - -  - - -  - - - -
 

 
 
 
Liens  :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
«  L’Europe est totalement inexistante, confirmant en cela l’évolution des dernières années. Ses hommes politiques sont à mesure. Cet événement tombe comme un symbole dans ces heures d’alarme : l’un des principaux candidats français à la présidence est à Londres, où il vient prendre des leçons du glorieux Tony Blair, dans le domaine de l’intelligence et de l’honnêteté de l’acte politique. »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
«  (…) Une interview a été donnée en novembre dernier au Jerusalem Post par Ephraim Sneh, adjoint au ministre de la défense, expliquant que la vraie crainte d’Israël n’est pas une attaque nucléaire contre Israël mais le fait qu’un Iran nucléaire pourrait décourager l’émigration juive vers Israël et accélérer les départs d’Israéliens de leur pays (…)  »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
L'étincelle de la guerre est allumée Sam Gardiner, colonel de l’armée de l’air américaine en retraite (Mondialisation)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 
CHANGEMENT CLIMATIQUE: BUSH ACCUSÉ DE DÉFORMER LES PREUVES — Andrew Buncombe (Questions critiques)
 
 
EXXON DÉPENSE DES MILLIONS POUR NIER LE RÉCHAUFFEMENT — Andrew Buncombe & Stephen Castle (Questions critiques)
 
 
 
 
 
 
See U
 
CC Jung
 

Publié dans Omegactualité

Commenter cet article

axiome 11/03/2007 20:23

Origine secrete du nouvel ordre mondial, voir le blog:http://occultation.over-blog.com/

cc jung in effect 12/03/2007 11:29

Axiome, merci de ta visite. Je laisse chacun se faire une idée en allant voir ton blog. Pour ce qui est des protocoles de Sion et autre littérature orientée, ce n'est pas ma tasse de thé et cela heurte mes convictions. Gardons-nous des chasses aux sorcières, on en connait, hélas, que trop le résultat.