Cette Bécassine...

Publié le par cc jung in effect

Haro sur le baudet du Poitou-Charentes ! Tel est le nouveau cri de ralliement de l’ensemble de la presse française qui prend un malin plaisir à démolir l’icône médiatique qu’ils ont pourtant fabriqué, Ségolène Royal. La candidate socialiste qui lutte avec des moyens sans commune mesure avec ceux de son tout puissant adversaire, traverse une passe délicate largement exagérée par les média qui tombent le masque un à un. Les sondages disent pourtant une tout autre réalité…
 
 
Un lynchage médiatique. Il n’y a pas d’autre mot pour qualifier la formidable campagne de presse engagée à l’encontre de la candidate socialiste. On peut ainsi mesurer la capacité de nuisance des réseaux et des média mis au service de l’empereur de poche. Rien n’est épargné à la candidate de gauche et la moindre anicroche dans sa communication est montée en épingle pour devenir le nouveau « scandale Royal » qui succède à « la polémique Royal » qui elle-même venait de remplacer le « couac Royal » à la Une des journaux et des JT. Après avoir largement contribué à l’émergence de la candidate socialiste, les média se livrent à une démolition systématique de son image qui n’a rien de démocratique ou de « journalistique » puisque son adversaire populiste est mystérieusement épargné en dépit du phénoménal passif que traîne le sortant.
 
On se doutait que cette campagne allait sans doute atteindre des puanteurs inégalées mais la réalité dépasse allègrement nos prédictions. Omegalpha avait vu juste en qualifiant le pataquès de l’UMP à propos du voyage de Ségolène Royal au Liban, de mise en bouche (voir ressources du site). Les porte-flingues de l’équipe Sarkozy appliquent une méthode qui a réussi à…George Bush et que l’on doit à son conseiller spécial, Karl Rove. Coups tordus, insinuation, coups sous la ceinture, calomnie, brouhaha malfaisant, désinformation, propagande intensive et occupation du terrain médiatique, telle est la recette de cette drôle de cuisine électorale peu ragoûtante que mijote le parti au pouvoir. Que le candidat préféré de Bush applique les procédés de son mentor n’a finalement rien d’étonnant d’autant que le champion de l’UMP ne peut s’appuyer sur un bilan et encore moins sur une bonne gouvernance pour prétendre à un mandat.
 
 

La chasse est ouverte...

 
 
La perte de vitesse de Ségolène Royal
 
 
Ce qu’il a pourtant de plus surprenant, ce sont les moyens colossaux mis en œuvre et les connivences avérées que l’on découvre au fur et à mesure de la campagne. Sans tomber dans la paranoïa, on peut légitimement se poser des questions quant à la démarche journalistique d’un quotidien réputé comme le journal Le Monde. Un coup d’œil sur les articles consacrés à la candidate Royal donne une bonne indication sur la ligne éditoriale. L’actualité du jour est consacrée à la sanction de la candidate Royal prise à l’encontre d’Arnaud Montebourg qui a une drôle de conception du rôle de porte-parole, avouons-le (lien Le Monde). Les autres articles glanés sur le site du Monde ont une tonalité différente puisqu’il est question de la polémique sur l’ISF de Mme Royal (lien), de la perte de vitesse de Ségolène Royal (lien), du trou d’air de la campagne Royal (lien) et du « désir de rire avec la Bécassine » de Dominique Dhombres (lien) qui parlait la veille, des boules puantes avant d’en jeter une à son tour (lien). Pas mal non ?
 
 
Les titres relatifs à l’autre candidat, Monsieur Sarkozy, sont beaucoup plus nuancés. Il est question de la méthode Sarkozy pour coacher ralliés et fidèles (lien), de la mutation rêvée de Sarkozy (lien), de l’humilité de Nicolas Sarkozy au Mont St Michel qui tranche avec la jubilation de ses conseillers (lien). Bref quelque chose qui ressemble à un lancement de campagne réussi que le Monde atténue à peine avec une fausse interrogation prudente (lien). Déjà dénoncée par Edwin Plenel qui avait claqué la porte du quotidien, la forte inclinaison du Monde pour le candidat atlantiste est de plus en plus avérée, ce qui restreint considérablement le camp des média favorables à la candidate de gauche. Entre l’influence phénoménale des chaînes de télévisions qui roulent à l’unisson pour imposer Nicolas S et les journaux estampillés à droite ou au centre qui se sont rangés docilement derrière le chef de file de l’UMP (le groupe Socpresse de Dassault, l’Express, le Point, le groupe Amaury et de nombreux journaux de presse quotidienne régionale), il ne reste pas grand monde pour défendre celle que l’on présente désormais comme une idiote provinciale et gaffeuse. A peine Libération parfois qui vient de tomber dans l’escarcelle de Rothschild et qui vit là sans doute un tournant éditorial majeur. On est d’autant plus étonné de la persistance des sondages favorables à Ségolène Royal face à ce tir de barrage (lien AP). Ce contraste entre une opinion véhiculée par les média et la réalité des intentions de vote ressemble comme deux gouttes d’eau à l’épisode du référendum sur le traité constitutionnel européen…
 
Ce qui ne semble pas déranger tous ces titres de presse qui prétendent informer et mettre le doigt là où cela fait mal, c’est le mélange des genres hallucinant du ministre de l’intérieur, du patron de l’UMP, du candidat UMP et du Comte de Neuilly réunis en un seul homme (lien Yahoo.news). Voilà qui dénote d’une drôle de conception de la démocratie… A lire absolument, une vibrante tribune de l’écrivain Pierre-Louis Basse qui revient sur la culottée captation d’héritage de la Gauche par Nicolas Sarkozy (lien Le Monde). Voilà un sain rappel à l’ordre qui a le mérite d’éclaircir le brouillard idéologique et sémantique que répand le candidat du MEDEF pour mieux masquer ses manœuvres obscures.
 
A part cela ? Le numéro deux du Front National, Bruno Gollnish, vient d’être trop légèrement condamné pour des propos inadmissibles sur les chambres à gaz (lien Le Monde) au moment même où la Patrie honorait les Justes (lien Reuters – Libération). C'est un rappel à l’ordre et à la lucidité pour tous les électeurs issus de la communauté juive qui sont de plus en plus tentés par le vote extrémiste. Il ne faut pas marcher sur la tête et piétiner sa propre histoire sous peine de grave confusion… Et puis ?  Les cultures OGM prolifèrent dans le monde comme un cancer sponsorisé par ces multinationales qui privatisent le vivant et sèment la mort de l’agriculture naturelle (lien AFP).
 
 

Liens :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
Ressources du site :
 
 
La polémique Royal : une mise en bouche - La transfiguration de Nicolas S - La marche de l'Empereur - La Saint Nicolas est passée par là... - L'UMP ou la prime à la casserole - Le bruit et l'odeur de la campagne - Le candidat qui incarne le futur ? - Les sourires de Ségolène - Après le succès de la fracture sociale -   Nicolas S rompt... avec la rupture - Une police de caractère - Le quart d'heure américain ou presque de Nicolas S-Nicolas S rompt... avec la rupture - Le doux frémissement du changement - Imaginons donc la France d'après -  L'éloge du vide ou le - La Majorité de la minorité -   Bilan ou dépôt de bilan ? - Le noyau dur et la coquille vide - Le crabe aux pinces d'or - La faillite sécuritaire - Sarkozy : la réalité du discours - Sécurité : le discours et la méthodeLes mots non policés des policiers - Lois Sarkozy - Notre Néo-cons à nous... - Immigration jetable - La culture populaire selon Sarko - Censure sans surprisePêche aux voixNicolas est l'ami de tout le Monde
 
 
See U
 
CC Jung

Publié dans Omegactualité

Commenter cet article

Tibo 25/01/2007 14:02

Brillant article qui rend tout à fait compte de l'orientation des médias dans notre pays.
Hier soir, encore, alors que les sites Internet du Figaro, du Monde, de Libération ainsi que les rédactions de Canal Plus et de France 3, rendaient compte de la "barbouzerie" sarkoyste (je fais bien sûr référence à l'espionnage de l'entourage de S.Royal par les RG), il n'y a pas eu un mot sur le sujet au JT de France 2. Pas un seul.
Il y a de quoi s'étouffer.Bonne continuation

cc jung in effect 25/01/2007 14:38

Bien vu ! C'est en quelque sorte, un mensonge par omission, une habitude... Peu de gens réalisent à quel point le systeme est verrouillé et à quel point les uns tiennent les autres. Merci pour ton commentaire et tes encouragements.
 
See U