Les sourires de Ségolène

Publié le par cc jung in effect

L’actualité du jour est dominée par le décès du dictateur Augusto Pinochet qui échappe définitivement aux poursuites judiciaires. L’un des instigateurs de l’opération « Condor » aura réussi son pari, à sa manière. En France, c’est le ralliement de Jean-Pierre Chevènement à Ségolène Royal qui émerge du flot informatif. Une candidate trop souriante pour être prise au sérieux par les barons de l'UMP. Nicolas Sarkozy, revendiquant gaillardement une nouvelle sensibilité « verte », poursuit pendant ce temps-là, son simulacre de processus démocratique au sein de l’UMP. L’un de ses partisans les plus démonstratifs, Pascal Sevran, vient de commettre une fausse note de plus. Un couac majeur qui résume assez bien les dissonances de début de campagne du candidat populiste et atlantiste.
Bon débarras ! C’est la seule réflexion qui nous a traversé l’esprit en apprenant la mort d’une crapule, celle d’Augusto Pinochet (lien Le Monde). Le dictateur chilien mis au pouvoir par la CIA ne répondra donc jamais devant la justice de ses innombrables crimes et délits et en particulier, de la macabre « opération Condor ». Cette multinationale du crime politique qui a enlevé, torturé et tué les opposants aux dictatures d’Amérique du Sud, aurait mérité un meilleur éclairage et des conséquences judiciaires à la mesure du projet terrifiant. « Diverses techniques de terreur étaient employées par les services secrets, allant de la noyade jusqu'à la transmission d'enregistrements sonores de cris de proches torturés aux « vols de la mort » au-dessus du Rio de la Plata. La terreur d'État visait explicitement les « guérilleros terroristes gauchistes » (Tupamaros en Uruguay, Mouvement de la gauche révolutionnaire (MIR) au Chili, Montoneros en Argentine, etc.) au nom de la dite « doctrine de sécurité nationale », bien qu'elle ait en réalité touché n'importe quel « dissident potentiel » ainsi que leurs proches (famille et amis). » (lien Wikipedia).
Une opération d’élimination à grande échelle qui allait bénéficier du soutien actif de Washington et de son secrétaire d’état, Henri Kissinger, prix Nobel de la Paix…et des bons conseils des anciens de l’OAS. Il faut dire que les ardents défenseurs de l’Algérie française étaient crédités alors d’une solide réputation en matière de tortures et autres sévices savants utilisés sur les indigènes vindicatifs. Enlèvements, tortures, éliminations, complicités transnationales, transports aériens clandestins au nom de la « sécurité nationale », cela ne vous rappelle rien ? Mais c’est bien sûr ! Nous avons affaire dans cette histoire qui ne sera probablement jamais jugée, aux prémices du Nouvel Ordre mondial, des charters de la CIA et de Guantanamo. Seule évolution majeure, la traque est désormais planétaire et officielle mais toujours pour des motifs de « sécurité nationale » et de lutte contre le terrorisme… Le 11 septembre 2001 est entre-temps venu faire tomber les dernières hésitations de l’opinion publique en état de choc. Un sacré renversement de valeurs et une orchestration parfaite des manœuvres dans l’obscurité. Un vrai chef d’œuvre d’architecture et de moralité (et un clin d’œil de l’auteur à Orchestral Manœuvres in the Dark).
C’est justement ce même ordre, ce même système et ces mêmes « valeurs » que représentent aujourd’hui George Bush et ses alliés, ces « faucons » qui ressemblent pas mal finalement à leur cousin planant sur l’Amérique du Sud, le condor. « Ceux qui ne sont pas avec nous, sont contre nous » est leur credo, une antienne qui résume assez bien l’ouverture d’esprit de ces apôtres de l’ordre nouveau qui militent pour l’instauration de démocraties aménagées en juntes militaro-industrielles. Des dictatures molles en somme que l’on a pris le soin de travestir en démocraties populistes. Complètement désavoués par l’opinion publique américaine du fait de leur incompétence manifeste, les « faucons » du Pentagone viennent d’ailleurs de perdre quelques plumes aux élections de mi-mandat pour le plus grand profit des adversaires Démocrates. Les « néo-conservateurs » (leur autre appellation contrôlée) disposent cependant toujours de relais importants un peu partout en Occident. Des hommes politiques et des capitaines d’industrie qui militent pour une alliance totale entre les USA, l’Europe et le Canada pour se partager le monde entre « gens biens ». Soit, ni plus ni moins que la résurgence des empires coloniaux et de la prédation économique pour le profit d’une minorité composée d’un cénacle d’industriels et de politiques s’appuyant sur une doctrine militaire agressive. C’est le Nouvel ordre mondial bien évidemment et la re-colonisation est juste rebaptisée « mondialisation ». Un tour de passe-passe sémantique.
 

« Ségolène Royal ou la diplomatie de l'incohérence »
 
Les partisans de ce courant politique travaillent inlassablement l’opinion publique en France par la voix d’intellectuels embrigadés qui moulinent du « choc des civilisations » en continu pour vendre le concept relooké et par nombre d’acteurs politiques influents. Ces derniers sont qualifiés d’atlantistes en référence à l’ Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) qui date de 1949. Un traité de coopération militaire entre l'Amérique du Nord et l'Europe occidentale pour mieux combattre l’URSS qui n’a plus lieu d’être sauf que les islamistes sont venus remplacer au pied levé un ennemi défaillant. En effet, sans l’alibi commode d’un ennemi à combattre, ces intrigants ne peuvent nager en eaux troubles et encore moins dans l’Atlantique. Le 11 septembre a donc redonné un coup de fouet à tout ce petit monde… L’un des plus fervents défenseurs de cette doctrine d’allégeance totale envers les USA est Nicolas Sarkozy qui n’a pas hésité à chronométrer à la seconde près son entrevue avec Dieu le Père en la personne de George Bush fils (voir « le quart d’heure américain de Nicolas S »). C’est dire son extase et sa vénération un peu enfantine. Un des dévots les plus enthousiastes de cette militarisation du capitalisme n’est autre que le délégué général de l'UMP pour la Défense, Pierre Lellouche (Député et conseiller de Paris) qui vient de prendre sa plume de « faucon » pour fondre sur la proie « Royal » au prétexte de la polémique artificielle née de sa visite officielle au Liban.
Mue par le mépris de ce « spécialiste » pour la novice supposée en matière de politique internationale, sa tribune publiée…dans le Figaro ( « Ségolène Royal ou la diplomatie de l'incohérence », lien) suinte d’une mauvaise haine et d’une vision partisane qui n’échappe à aucune outrance. Là où la coalition d’Ehud Olmert a intelligemment négligé l’épisode libanais pour entamer des discussions sérieuses avec la possible première femme présidente en France, notre député s’est lancé dans une diatribe enflammée que ne renieraient pas les extrémistes de la politique israélienne tant le propos se teinte d’une mauvaise foi maladive. « Comment ignorer que c'est la même organisation qui mobilise aujourd'hui les foules par centaines de milliers pour tenter de renverser le gouvernement issu des urnes de Fouad Siniora en ambitionnant de faire demain du malheureux Liban un État islamique, tête de pont de la Syrie et de l'Iran face à Israël ? » soupire l’outragé en évoquant le parti Hezbollah que la candidate socialiste a pris le temps d’écouter comme toutes les composantes de la vie politique libanaise. Que de raccourcis et d’omissions pour un spécialiste ! Déjà que la situation au Moyen Orient n’est pas simple mais lorsque les commentateurs patentés brouillent à dessein les pistes, cela devient inextricable…
 
Le Hezbollah, que l’on présentait comme une émanation de la Syrie et de l’Iran, demande la démission d’un gouvernement ouvertement pro…syrien alors ? Pas très logique. De toute façon, chaque opposant au gouvernement libanais est systématiquement taxé de pro-syrien (liens Réseau Voltaire) à des fins de dénigrement, ce qui intoxique gravement l’opinion déjà un peu larguée sur ce dossier libanais complexe. Le « malheureux Liban » va donc être transformé en « un État islamique, tête de pont de la Syrie et de l'Iran face à Israël » s’ indigne le pamphlétaire… Le « malheureux Liban » pilonné et dévasté par l’aviation israélienne il y a quelques mois n’a pas suscité la moindre compassion de la part de celui qui prétend défendre aujourd’hui l’intégrité du pays du Cèdre. Toujours les mêmes indignations sélectives. Le Liban promis à devenir « un État islamique, tête de pont de la Syrie et de l'Iran face à Israël », toujours la même caricature grossière et l’obsession de la défense d’Israël. Le Liban, un état islamique ? Caricature et omission ! C’est le seul pays de la région qui jouit d’une exemplarité pour la cohabitation réussie des différentes communautés religieuses (musulmane, chrétienne, druze, maronite, grec orthodoxe, 17 en tout ! ) et le porte-parole de cette opposition au gouvernement qui défile toujours (lien le Monde) n’est autre que le général…chrétien maronite Michel Aoun, un anti…syrien notoire ! En trois phrases, notre « spécialiste » a refourgué autant de contre-vérités et de raccourcis orientés, voilà assurément les signes de sa lucidité exemplaire en matière de politique internationale. De quoi donc donner des leçons aux profanes, vous en conviendrez…
 

 
Nicolas Sarkozy est un candidat estampillé « écologique » désormais…
 
« Au terme de ce périple - riche en images des sourires de Ségo­lène Royal -, force est de constater que le bilan est lourd de dégâts pour l'image de notre pays à l'étranger, tant la légèreté, la versatilité et l'incohérence des propos tenus n'aura échappé à aucune des chancelleries, amies ou hostiles à la France » conclut gravement le tribun, solennel et péremptoire. Le bilan « est lourd de dégâts pour l'image de notre pays à l'étranger », nous voilà au bord de la déclaration de guerre comme en témoignent les…chaleureuses images de la réception de Ségolène Royal par Ehud Olmert et les titres élogieux de la presse israélienne… Quant à la « légèreté, la versatilité et l'incohérence des propos tenus », on vous laisse juge d’appliquer la sentence à qui de droit. Pour ce qui est des « images des sourires de Ségo­lène Royal », on citera la répartie de celle que Ségolène Royal est allée soutenir au Chili, la socialiste Michelle Bachelet que l’on taxait à l’époque de niaise : « Certains croient que je suis insouciante, voire nunuche parce que je souris tout le temps. Mais c’est parce que mon style est différent des hommes politiques (chiliens). On peut faire une carrière très sérieuse avec le sourire » (La Tercera, quotidien de Santiago du Chili).
A part cela ? Jean-Pierre Chevènement  (le "Che" ) rallie la souriante (lien Le Monde) pendant que la Gauche du Non grimace et se déchire (lien Libé). La souriante idiote fait désormais figure de symbole du renouveau socialiste en Europe (lien Le Monde) et se tire la bourre dans les sondages avec Nicolas Sarkozy (lien AFP). L’UMP a entamé sa parodie de forum démocratique avec…un seul candidat déclaré, ce qui limite un peu les surprises et...le débat. Tout ceci est un peu pathétique. Ce qui ne constitue pas en revanche une surprise, c’est la couverture de Paris-Match qui rentre dans les rangs et se met docilement au service de l’empereur miniature (lien Libération). A lire pour mieux comprendre ce qui se trame dans les coulisses, l’article de Laurent Bazin ( journaliste de I-télé) qui relate les déjeuners que donne notre futur président pour « recadrer » la presse. Cette presse qui ne fait pas son travail correctement lorsqu’elle publie le rapport accablant sur les incidents de Clichy (lien). Beaucoup ont déjà oublié que le ministre de l’Intérieur avait colporté une version des faits totalement mensongère en présentant des adolescents footballeurs apeurés par la Police comme des cambrioleurs en fuite. Une imposture parmi tant d’autres, la plus récente étant la fibre écologique nouvelle du candidat de l’UMP (liens). L’écologie et l’ultra libéralisme sont les meilleurs amis…en attendant l’émergence de nouvelles tendances et donc d’une nouvelle posture pour le transformiste. Un candidat qui bénéficie d’un comité de soutien à la hauteur de ses ambitions. Ainsi, Pascal Sevran vient d’illustrer à sa manière la « France d’après » en tenant des propos terribles et surtout révélateurs d’une certaine vision du monde, exactement sous la ceinture (liens). Sinon ? France 24 émet et notre économie, à la sauce Breton, est on ne peut plus prospère (lien Le Monde).

 

 

 

 

 

 

 Liens :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
« (..)En effet, comme le confirme Le Figaro (1), Nicolas Sarkozy a demandé au Boston Consulting Group (BCG), une société américaine de conseil en stratégie, de participer à l’élaboration de son programme économique. Passons sur l’incroyable aveu d’impuissance de l’UMP qui semble ne pas posséder les têtes pensantes capables d’élaborer un programme économique pour nous pencher sur le Boston Consulting Group, nouvelle égérie de Sarkozy. Le BCG : l’influence ultralibérale américaine de Sarkozy Fondé en 1963 par Bruce Henderson, préalablement vendeur de Bibles d’obédience républicaine (…) »
«Paris Match» fait briller Sarko (Libération – Reuters)
 
 
La modestie incarnée (extrait)
«  (…) Aujourd'hui, il adore les bronzés 3 : "14 millions d'entrées. Il faut pas cracher sur un film parce qu'il a rencontré le public. C'est comme Jonathan Littel et ses "Bienveillantes" (qu'il a lu et apprécié même si certains passages l'ont mis mal à l'aise) : "250.000 exemplaires vendus sans un seul article de presse. Il s'est bien passé quelque chose, non ? On ne peut pas le nier". Et il affirme : "moi j'ai vendu plus de 400.000 exemplaires de "Témoignages". Ca c'est quelque chose, non ?". (…) »
 
 
 
 
 
 
«  (…) Les propos de l’animateur de France Télévisions ont déclenché un tollé : pour lui, il faudrait «stériliser la moitié de la planète», « la bite des Noirs étant responsable de la famine en Afrique ». (…)  »
 
 
 
 

Fan club :
Le quart d'heure américain ou presque de Nicolas S- Nicolas S rompt... avec la rupture - - - Le doux frémissement du changement - Imaginons donc la France d'après -   Après le succès de la fracture sociale - L'éloge du vide ou le - - - - - La Majorité de la minorité -  - Le bruit et l'odeur de la campagne - Bilan ou dépôt de bilan ? - Le noyau dur et la coquille vide - Le crabe aux pinces d'or - Sarkozy, l'ombre du doute - La migraine et le double langage - L'illustration parfaite - Les "cow-boys" de Sarkozy ont désormais leurs "apaches" - Le retour sur terre de Lionel Jospin - Chirac toujours d'attaque... - Notre Néo-cons à nous...Les clowns du Sarko Circus - Royal : une rentrée remarquable - Le bas de laine de Ségolène Royal - Royale de luxe (suite) - La couronne royale pour Ségolène ? -  Immigration jetable - La culture populaire selon Sarko -Censure sans surprisePêche aux voix - Sécurité : le discours et la méthodeNicolas est l'ami de tout le Monde - Canal plus de connivence - Le village Potemkine du chômage - Heureusement, il reste Thierry Breton - Le mythe du criminel étranger - - - - - - - - - - - … - - -
 
  
See U
 
CC Jung
 

Publié dans Omegactualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article