Heureusement, il reste Thierry Breton

Publié le par cc jung in effect

« J'te disais que cette démarche ne s'imposait pas. Aujourd'hui, les diplomates prendraient plutôt le pas sur les hommes d'action. L'époque serait aux tables rondes et à la détente. hein ? Qu'est-ce que t'en penses ? » (Paul Volfoni, les Tontons flingueurs). C’est tout le mal que l’on espère pour le Liban. Dans le reste du monde, les Américains suffoquent aussi, les Russes tirent la langue, les Français rêvent de vraies vacances et Nicolas Sarkozy s’embourbe… Petite tour d’horizon subjectif de l’actualité.
 
 
On pourrait presque parler de tunnel d’actualité… On en était encore aux futilités d’un mini drame du Mondial, une histoire de coup de tête et de tête à claques quand soudain le ciel nous est tombé sur la tête ou plutôt sur celle des Libanais. Pas le temps de souffler que l’actualité mondiale nous prenait à la gorge avec des images apocalyptiques, une nouvelle bordée de sang et de larmes et un drame affreux, nous qui arrivions si péniblement à nous habituer au carnage irakien. C’est au moment stratégique où l’opinion occidentale se dore sur les plages en essayant d’oublier un peu le monde des problèmes que les intégristes les plus dangereux de la planète, ceux qui siègent au Pentagone, ont décidé de franchir le Rubicon en déclenchant une nouvelle escalade au Moyen Orient pour « remodeler » la région à leur convenance.
 
L’exemple de l’Irak et de l’Afghanistan n’a pas servi de leçon à ces messianiques imposteurs qui critiquent aujourd’hui l’armée d’Israël non pas pour la flambée de violence démesurée mais pour sa… « retenue » inadéquate. Coutumiers de la bavure et de la folie mécaniste des armes, ils s’imaginaient sans doute noyer les complexes problèmes de la sous-région sous des vagues de bombardements massifs. Il fallait donc mettre le paquet une fois pour toutes, faire un grand feu nihiliste, une vraie guerre mondiale pour battre les cartes à nouveau au milieu des décombres et des victimes ( Lien De Defensa).
 
 

Nude by DJ CC Jung

Il est loin le temps des « libérateurs », des messagers de « la démocratie forcée » et des purificateurs de la menace terroriste
 
 
On en arriverait presque à modérer nos sévères réprimandes à l’encontre de l’état hébreu en imaginant l’ampleur du désastre si Tsahal avait suivi les recommandations « amicales » de leur mentor américain qui a visiblement sombré dans une folie prononcée, dans un délire mâtiné d’hallucinations mystiques, de pétrole, de concepts abstraits et de déconnexion totale avec le réel. Et pourtant, nos érudits en herméneutique, nos compagnons de l’Apocalypse évangéliste, devraient interpréter correctement les signes qui annoncent l’échec total de leur stratégie globale. La « Coalition » hétéroclite montée à la va-vite pour masquer la contre-façon de la campagne irakienne se délite chaque jour un peu plus. Après l’Italie et l’Espagne, c’est le Japon qui retire ses billes en Irak (lien). Il est loin le temps des « libérateurs », des messagers de la démocratie forcée » et des purificateurs de la menace terroriste. L’Irak est devenu très officiellement le pays le plus dangereux de la planète selon les normes admises en matière de sécurité. Sacré résultat. L’Afghanistan s’efforce de rattraper son retard en matière de chaos et d’attentats suicide (Liens).
 
Eloignons-nous de la sphère méphitique de l’Empire du Bien pour regarder un peu le monde confronté à des changements climatiques indéniables. Une dépêche d’Associated Press nous apprend que les Etats-Unis subissent également une canicule terrible d’autant que la vague de chaleur est couplée à de gigantesques pannes de courant (lien). Le protocole de Kyoto n’est pas signé par les USA ? Ils ont oublié que la planète formait un tout et cette cuisante leçon météorologique n’est pas pour nous déplaire. Ce qu’il y a également de suffocant, c’est cette triste nouvelle en provenance de l’autre axe du Bien, la Russie. Nos cousins cosaques ne peuvent même pas étancher leur soif légitime et légendaire en ces périodes estivales (lien). On les plaint en savourant la légère écume d’une décoction glacée de houblon. A leur santé !
 
Pour rester dans le pittoresque et l’exotique, une petite ballade dans le temps s’impose. Le Figaro que l’on fustige allègrement ici, nous offre une petite incursion couleur sépia dans les arcanes du palais du légendaire Hailé Sélassié, l’Empereur des Ethiopiens et le Dieu des Rastas (lien). Pour rester sous les couleurs chatoyantes du reggae, citons à présent le plus grand de tous, Bob Marley. Comme le prédisait en effet le charismatique tressé, le « Babylone système » ne fait pas vraiment le bonheur de tous. Un tiers de nos compatriotes passe des vacances…devant leur télé à ingurgiter le pire en matière de programmation audiovisuelle (lien). Une manière comme une autre de se vider la tête sans se vider les poches car là est le vrai souci. Il est loin le temps du Front Populaire et des congés payés, nous sommes désormais à l’heure du Front National et des vacances fauchées.
 
 

Nude by DJ CC Jung

 
 
La lecture quotidienne d’une déclaration du surréaliste Breton a les mêmes effets euphorisants que les substances prohibées
 
 
Mais que l’on se rassure, l’admirable amiral Breton garde le cap, plus vaillant que jamais. C’est une véritable bénédiction, une drogue douce et heureuse à la portée de chaque citoyen en proie au doute. La lecture quotidienne d’une déclaration du surréaliste ministre a les mêmes effets euphorisants que les substances prohibées y compris la migraine finale. « Le ministre de l'Economie et des finances, a déclaré, mardi 25 juillet, que le chômage pourrait se situer entre 8,5 et 8,7% "d'ici un an", grâce a une croissance "clairement dans la fourchette" prévue par le gouvernement, c'est à dire entre 2 et 2,5%. "Je suis plutôt un adepte de la prudence en économie et donc des fourchettes, et c'est la raison pour laquelle j'ai indiqué que la fourchette économique dans laquelle nous nous situons aujourd'hui est entre 2 et 2,5% » ( Lien Nouvel Obs). Voilà de quoi nous regonfler le moral en effet.
Enfin pour terminer, une réminiscence habituelle en matière d’actualité française, Nicolas Sarkozy. Le voilà contraint comme à son habitude, de bidouiller les chiffres des expulsions et des régularisations, pris au propre piège de son discours démagogue qui atteint ici ses limites en se confrontant à la réalité (Lien). « Les discours dans notre culture sont du vent avec lequel nous remplissons le vide » (John Kenneth Galbraith, économiste canadien).
 
 

 
 
Ressources du site :
 
 
 
 
 
Fan Club de Thierry Breton :
 
 
 
 

 
 
Liens :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Irak : Le Japon retire ses troupes (Nouvel Obs)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
See U
 
 
CC Jung

Publié dans Omegactualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article