La morale de l'Empire

Publié le par cc jung in effect

Et pendant ce temps-là...
 
Anesthésiés provisoirement par l’euphorie d’un fabuleux quart de finale, nous prêtons une oreille distraite à la litanie des horreurs que déverse l’actualité. Et pourtant, il s’en passe des choses dans le doux monde concocté par l’Empire, de l’Irak à la Palestine sans oublier un détour utile en Somalie. La machinerie de la propagande ne s’arrête jamais même s’il est grand temps de siffler la fin de la partie.
 
Promis. La DJ CC Jung s’engage à ne pas évoquer dans cette chronique…Nicolas Sarkozy et de ses escapades tropicales et voyeuristes, la chasse aux enfants et l’alibi médiatique qu’il nous a servi. A tout seigneur, tout honneur, il aura droit bientôt à un traitement particulier. Juré également qu’il ne sera pas question ici de radoter sur la remarquable performance de l’équipe de France. A mon humble avis, vous avez dû en entendre vaguement parler. Loin du tumulte mondial qui règne autour du ballon rond, l’Empire poursuit ses basses œuvres avec la constance propre à toute planification. Pendant que l’opinion européenne reste sous hypnose footbalistique, l’Empereur et ses affidés en profitent pour avancer quelques pions furtivement, en trichant comme d’habitude mais Omegalpha ne dort que d’un œil.
 
Il fallait effectivement ouvrir le bon œil pour rattraper une furtive dépêche noyée dans l’habituel océan de communication qu’est devenue la presse. Signée de l’agence AP, elle signalait une énième bavure que l’état-major américain en Irak n’a pas réussi à camoufler sous les oripeaux coutumiers de la propagande. Trop de témoins, trop de sang et trop d’horreur pour ne pas faire couler un peu d’encre, quelques semaines à peine après la révélation d’un massacre perpétré par les troupes US à Haditha (voir « le spectre de My Lai »). La leçon de « démocratie forcée » a été donnée cette fois-ci à une famille irakienne entière à Mahmoudiya, à 30 km au sud de Bagdad.
 
 

Agent orange

 
Les Marines se sont en effet vengés de la pire des manières
 
Dans cette région où sévit la résistance irakienne, les Marines se sont en effet vengés de la pire des manières sur une famille. Le prétexte ? Deux membres de cette unité, enlevés par la guérilla, ont été retrouvés deux jours après, assassinés et mutilés. Cette information confirme une vérité que l’état-major nie farouchement depuis le déclenchement des hostilités, la prise d’otages fréquente de militaires américains par la guérilla. Comme le soulignait intelligemment un haut-gradé de l’armée américaine, toutes les tortures et autres traitements monstrueux infligés à l’ennemi (utilisation du napalm et du phosphore, viols, exécutions sommaires, etc) finissent toujours par se retourner contre les auteurs. Difficile en effet de demander à l’adversaire de respecter les règles de l’engagement militaire et les conventions internationales quand on est les premiers à les enfreindre…
 
Pour passer leurs nerfs en capilotade, les membres de cette unité ont prémédité une mesure de rétorsion sordide et ignoble. Ils se sont introduits dans le domicile d’une famille irakienne en séparant les membres de la famille. La seule femme présente a été violée. Puis, « le cadavre de la jeune femme violée a été brûlé par un liquide inflammable, semble-t-il pour dissimuler le crime » (lien AP). Les autres membres de cette pauvre famille ont été ensuite exécutés. Pire, « selon un responsable militaire s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, l'un des membres assassinés de la famille serait un enfant » (AP). Un article du Monde donne une version différente mais encore plus terrible :  « le 12 mars, alors que son unité stationnait à Mahmoudiya, à une trentaine de kilomètres au sud de Bagdad, le jeune homme s'est rendu avec trois autres personnes dans une maison près de la ville, où il est soupçonné d'avoir tué un homme, deux femmes et une fillette, après avoir violé les deux femmes » (Lien Le Monde). Voilà la réalité de la guerre en Irak.
 
Quand les irakiens parviennent à échapper à la folie sanguinaire des troupes d’occupation, ils doivent en plus affronter quotidiennement le déchaînement de violence aveugle de « terroristes » qui ne trouvent rien de mieux pour lutter contre la présence américaine, que de se faire exploser dans les marchés bondés (lien). Curieuse attitude pour ces « combattants » qui sont généralement estampillés Al Quaeda et qui font mille fois plus de dégâts dans les rangs civils que dans les bataillons de l’ennemi supposé… La mort du pantin médiatique Zarquaoui a finalement confirmé une réalité que le fantôme arrivait difficilement à occulter en se surmultipliant dans les média…américains.
 
Le grand ordonnateur à qui les troupes d’occupation attribuaient l’ensemble des innombrables attentats n’est plus. Zarquaoui servait dans le plan de communication US à prouver que les attentats étaient le fruit de renégats et de partisans d’Al Quaeda et surtout pas une résistance purement irakienne à l’occupation. Les familles irakiennes sont parfaitement heureuses sous le joug de l’Empire du Bien, on en a vu un exemple signifiant à Mahmoudiya…Le fantôme définitivement évanoui dans les limbes, la résistance prouve sa capacité de nuisance en multipliant les attaques, y compris à Bagdad qui est pourtant sujette à une vaste opération de nettoyage intitulée « plan de sécurité renforcée » (Lien). 
 
 
 

Agent orange

 
Sous la houlette des intégristes de la droite « religieuse »
 
En dépit de l’échec patent de ses méthodes en Irak comme en Afghanistan, l’Empire poursuit pourtant son odyssée chaotique en se justifiant avec un cynisme avéré. Malgré les admonestations de la Cour suprême des Etats Unis concernant Guantanamo et la menace d’une reprise en main des affaires par le Congrès, l’administration Bush persiste et signe (lien). Soumis aux critiques de plus en plus vives du personnel politique sur la gestion de la base cubaine et l’insupportable flou juridique dans lequel se drape complaisamment ce goulag, les Néo-cons continuent leur œuvre d’insalubrité publique en déversant des flots de propagande grossière. « Le ministre américain de la Justice Alberto Gonzales a défendu samedi les tribunaux militaires spéciaux de Guantanamo, estimant qu'ils pourraient avoir un "rôle vital dans la guerre contre le terrorisme" » (lien AFP). Torturer des adolescents, des vieillards, des paumés et des loqueteux devrait en effet faire avancer les choses dans le bon sens…
 
Comme souvent dans ce genre d’imposture, la devanture se pare cyniquement de la plus belle des façades pour abriter les coulisses peu reluisantes et les arrières-cours fétides. Enlever, torturer, bombarder des villages entiers à l’emporte-pièce, massacrer des civils sont des attitudes sans doute morales pour ces évangélistes dévoyés mais ils restent encore sous le choc du dévoilement furtif du sein de Janet Jackon lors de la finale du Super Bowl en 2004. Cachez ce sein (noir en plus !) que l’on ne saurait voir pendant que la soldatesque ripaille dans le désert mésopotamien. Sous la houlette des intégristes de la droite « religieuse », une véritable croisade vient de démarrer pour chasser des programmes télévisuels, toute image suggestive, tout langage cru et tout blasphème sans doute (lien). « "Je suis impatient de voir le prochain documentaire 'Frontline' à propos des soldats américains en Irak, où le langage le plus corsé après une explosion sera: 'zut, ça fait mal'", écrit Vince Horiuchi, chroniqueur TV dans une tribune du Salt Lake Tribune. » cite méchamment l’AFP. Le fantôme de Zarquaoui à peine envolé que le spectre de Joseph Mccarthy revient hanter une Amérique malade de ses compromissions et de ses contradictions. La plus flagrante obscénité se déroule en ce moment-même en Palestine mais ils ont, semble-il, décidés de pudiquement détourner leur regard (liens).  
 
 
Ressources du site :
 
 
Liés à l'Empire pour le pire et le meilleur - La curieuse histoire de la fin de Zarquaoui - La mort du fantôme Zarquaoui - Voix discordante et faits concordants - 3 petites oranges amères - Irak : la Compagnie Zarkaos...   - La grande famille d'Al Qaïda... - Le spectre de My Lai - USA : un glorieux passé sous silence -  Bidonnage sur toute la ligne - - Iran : propagande une étoile - La technique du chaos - Naissance d'une junte militaro-industrielle - Guerre de chiffres - Le mur qui les mange - Iran, Irak, mêmes mensonges, même effet - Le 11 septembre tue encore - Désertion dans le désert irakien - Le Mollah motard - Le souffle du Napalm -- Bush : l'impasteur porte sa croix - L'autre intégrisme religieux - USA : amour, gloire et beauté - 24 images ou 24 mensonges ? - Super héros de l'Empire - Quelques évidences sur le 11 septembre
 
 

 
Liens :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Et une nouvelle couche pour la Somalie adoubée par le chef d'Al Quaeda à l'insu de son plein gré !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
L’actu résumée en une image : La Palestine de Chappatte
 
 
 
 
 
 
 
 
 
See U
 
 
CC Jung

Publié dans L'Empire du Bien

Commenter cet article