L'Empire va droit dans le mur

Publié le par cc jung in effect

Il y a quelques jours à peine, l’Empereur du Bien et son fidèle écuyer anglais admettaient quelques vagues « erreurs » dans la gestion de la lutte anti-terroriste et de l’Irak, du bout des lèvres. Une auto-critique complaisante qui ne tient pas la route tant il y a eu de dérapages et une mauvaise foi toute évangéliste, tant la croisade annoncée se transforme chaque jour un peu plus en bourbier absolu aux quatre coins du monde. Dernier avatar pathétique de cette farce amère, l’Afghanistan où la situation se détériore à vue d’œil. Mêmes causes, mêmes effets…
 
Voilà que la mécanique se grippe et s’en mêle… Les larmes de colère d’une bonne partie de la population afghane sont à peine séchées qu’un nouvel incident vient jeter de l’huile sur des braises rougeoyantes. Il y a peu en effet, l’armée américaine qui se débat pour contenir la plus importante offensive talibane (du "Mollah motard", voir ressources du site) depuis la campagne post 11 septembre, avait nappé un village entier sous les bombes, tuant une majorité de civils innocents. Un classique. L’état-major US s’était bien évidemment empressé de présenter le carnage comme une cinglante défaite infligée aux Talibans mais les images des corps de femmes et d’enfants afghans empilés à la morgue locale ont bien vite apporté un démenti formel à cet accès de triomphalisme indécent. Une nouvelle bavure à la sauce américaine survenue aujourd’hui à Kaboul ne devrait pas arranger les choses.
 
Un convoi militaire, visiblement très pressé de regagner les bunkers où se terrent les troupes de la Coalition en dépit d’un pays que l’on a prétendu « pacifié », a provoqué un incident sérieux en plein centre-ville. L’accident et son déroulement donnent une certaine idée de la conduite, au sens propre comme au figuré, de la soldatesque qui officie dans le pays de feu-Massoud. «Trois véhicules militaires américains tout-terrain de type Humvee » ont « forcé le passage dans une artère embouteillée de la capitale, percutant plusieurs voitures civiles, ont raconté des témoins » selon une dépêche signée par AP (une agence de presse anglo-saxonne, rappelons-le et deux journalistes encore tués en Irak, Lien). Les premières informations, distillées par l’armée américaine, évoquait un incident mécanique, un problème de freins… Trois Humvee qui foncent dans un embouteillage en percutant tout dans la foulée blindée, trois défaillances simultanées de la mécanique. Le mensonge est décidément une attitude compulsive chez nos évangélistes préférés. 
 

L'Amérique est la plus grande démocratie, c'est dire le progrès...

Peu importe les dégâts collatéraux
 
 
Un passage en force au mépris de la population locale qui s’est soldé par de multiples collisions. « L'accident de la route proprement dit a fait un mort et six blessés selon les forces de la coalition, trois morts et 16 blessés selon la police » indique la même information. Devant la légitime indignation de la foule et la colère grandissante, les militaires en question n’ont rien trouvé de mieux pour se dégager que de tirer sur la foule. Bilan du carton : « huit morts et 107 blessés, tous afghans, a précisé Abdullah Fahim, porte-parole du ministère de la Santé » (Lien).
 
Cette boucherie n’a fait que gonfler le flot des mécontents qui se sont attaqués à tous les bâtiments officiels qui abritent un gouvernement qui survit retranché dans la capitale et sans réelle légitimation dans le pays hors de ce sanctuaire. Le président afghan Hamid Karzaï a décrété un couvre-feu de 24 heures lors d’une intervention télévisée en demandant à la population de ne pas se laisser berner par des « agitateurs ». Pour ce qui est de l’agitation en ville, les GI’s semblent les mieux placés pour chauffer le public en faisant du même coup, une démonstration de stock-cars, un feu d’artifice improvisé et un happening à l’irakienne… L’Empire du Bien prétend combattre le terrorisme en multipliant les bavures, en méprisant les populations locales et en usant de la force aveugle pour limiter le nombre de ses pertes. Grand bien lui en fasse et peu importe les dégâts collatéraux…
 
Hélas, en agissant ainsi, les soudards de l’Empire sèment un peu partout dans le monde les graines futures d’une insurrection larvée contre cette parodie de guerre que nous cautionnons. Le monde libre qui devait se défendre contre une lâche agression des islamistes radicaux (version officielle) est devenu un monde ivre dirigé par des évangélistes qui ont foi dans le pétrole et les bénéfices (version réelle). Sacré progrès. L’avenir s’annonce radieux et ensoleillé sous le grand parapluie obscur que déploie l’Occident dans son ensemble pour se « protéger » des vicissitudes d’un chaos qu’il contribue chaque jour à alimenter.
 
Qui terrorise qui finalement dans cette prétendue guerre légitime ? Qui sont les barbares in fine ? Bonnes questions éthiques et critiques. Comment admettre que le camp de concentration cubain maudit détienne des adolescents estampillés « Al Quaeda » (lien) ? Comment admettre le énième massacre en Irak, celui de Haditha (lien) ? Comment ne pas s’interroger sur ce qui ressemble de plus en plus à une imposture, ce fameux 11 septembre ? Rares étaient ceux qui doutaient de la version officielle à l’époque. Aujourd’hui un sondage on ne peut plus sérieux, nous apprend que près de la moitié des Américains doute de la version des faits (lien Voltaire).
 
Le réveil a été long, très long. Et dire que toute cette frénésie est peut-être orchestrée, qu’au nom d’une gigantesque imposture, nous nous retrouvons désormais dans le camp des manipulateurs sanguinaires, pataugeant dans le mensonge et l’hypocrisie pour cautionner la gloutonnerie de quelques privilégiés avec parfois quelques bombes à fort impact pour que l’on se terre et se taise… Ce hold-up de notre histoire récente avec toutes ses implications qui nous touchent de près, mérite en effet que chaque jour nous devenions de plus en plus vigilants et inquisiteurs. Un mensonge en appelle toujours un autre. Nous voilà devenus des spectateurs paranoïaques d’une mascarade planétaire.
 
 
 
 
 
 
Ressources du site :
 
 
 
 
 

 
Liens :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
See U
 
CC Jung
 
 

Publié dans L'Empire du Bien

Commenter cet article