Révision ponctuelle

Publié le par cc jung in effect

et acrimonie résiduelle
 
 
Il est hallucinant de constater chaque jour un peu plus à quel point la toute puissante majorité actuelle s’ingénie à faire fausse-route avec l’obstination d’un rhinocéros obèse et aveugle, et ce, en dépit d’innombrables avertissements. Dernier épisode de cette tragédie-comédie bouffonne et pathétique, la Colonisation et ses "bienfaits" qui ressurgissent en coulisses…
 
 
Quelle énergie désespérée. La dernière trouvaille de nos vaillants énergumènes est une nouvelle saillie dans le marécage boueux du débat relatif à la colonisation et son héritage (Lien). Evidemment, chacun se doute que les raclements de fond de marigot par de lourds sabots visent à approfondir la marre et l'urne pour recevoir la prochaine ondée électorale mais cette énième éclaboussure vient surcharger un tableau qui doit déjà plus à Pollock qu’à la monochromie de Y. Klein. Alors qu’une furieuse bataille des profondeurs agite les deux crocodiles du cloaque dans de grandes gerbes de boue et de vase (quelle ironie ce nom, Clearstream dans une affaire on ne peut plus trouble), une quarantaine de poissons-pilotes de l’UMP n’ont rien trouvé de mieux à se mettre sous la dent sans doute émoussée, qu’une demande d’abrogation de l'article de la loi de 2001 sur la reconnaissance de l'esclavage comme crime contre l'humanité.
 
Le prétexte invoqué, tout à sa mesquinerie boutiquière, partisane et suintante de pénibles calculs électoraux, est une sorte de réciprocité acrimonieuse "au titre du parallélisme des formes et par soucis d'égalité de traitement", et ceci, « après l'abrogation en février dernier d'un article de la loi sur les rapatriés qui stipulait que "les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord" ». Tant de précautions oratoires et de vernis aux accents légalistes cachent en général une vilenie que l’on maquille outrageusement pour faire oublier sa vulgaire laideur. Et c’est le cas.
 
Pour faire simple et compréhensible pour l’électorat convoité par l’UMP en version évidée au Karsher, il est donc question de refuser que les manuels scolaires et autres programmes de l’éducation nationale insistent sur l’horreur de l’esclavage puisque l’aspect « positif » de la colonisation n’a pas été retenu par l’histoire avec un grand A et surtout parce que le texte initial a connu une fin piteuse. Puisque personne n’a voulu admettre les joies et les bienfaits de la colonisation, il est hors de question que la République enseigne à nos chères têtes blondes, des siècles d’esclavage et de traite humaine, le côté obscur du grand Vador blanc. Soyons justes enfin et appliquons l’égalité des traitements… L’esclavage n’a donc pas été un crime contre l’humanité puisque l’on oublie le bon docteur Sweitzer et quelques gentils bwanas dans ces calculs d’apothicaires empoisonneurs.
 

Obscur raisonnement

Le mode opératoire de nos escamoteurs en panne d’objectivité
 
A titre de comparatif historique et à des fins pédagogiques, rappelons que la France a également connu une forme de colonisation durant la seconde guerre mondiale, c’était l’Occupation, une courte période sous le joug étranger. En partant du principe biaisé de la quarantaine de joyeux lurons qui voudraient mettre en...quarantaine l’histoire et son sens par une pirouette non dénuées d’arrières pensées, on pourrait atterrir loin… Ce serait même un grand bond en arrière de l’intelligence et un grand pas dans la malhonnêteté intellectuelle et philosophique.
 
Ainsi, enseigner dans les écoles l’horreur du nazisme, la guerre et ses conséquences, les rafles à l’encontre des citoyens juifs et tout un régime de terreur et d’exécutions sommaires serait…prohibé. Il y aura en effet toujours quelques révisionnistes de derrière les fagots universitaires pour nous pondre une thèse sur la baisse de la criminalité urbaine pendant l’occupation, sur la diminution du nombre de tués sur les routes ou sur une hausse spectaculaire de ventes de spiritueux sous le règne nazi qui a relancé le secteur vinicole charentais.
 
 Il y a donc eu des aspects positifs durant l’occupation allemande n’en déplaisent aux Résistants, aux juifs et à la population. Ne pas reconnaître cet aspect des choses, selon le mode opératoire de nos escamoteurs...en panne d’objectivité, signifie que la République n’a plus aucune raison d’insister sur le caractère rude de nos voisins germaniques coachés à l’époque par Hitler. C’est absurde, de mauvaise foi et totalement déplacé comme toutes leurs initiatives politiques essentiellement motivées par l’obsession de captation d’une frange anti-républicaine au détriment d’un pays tout entier et de son histoire.
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
Liens en vrac :
 
 
 
 
 
 
( AP)
 
Extraits : « Le secrétaire national du PS à l'Outre-mer Victorin Lurel "dénonce solennellement les nouvelles tentations de révisionnisme historique de l'UMP" qui "persiste dans la provocation en demandant aujourd'hui l'abrogation de la loi du 21 mai 2001".
 
Dans un communiqué, le député socialiste de Guadeloupe estime que "cette réitération des attaques à la dignité des Français, notamment ceux originaires de l'Outre-mer, dévoilent le vrai visage de l'UMP: loin des discours lénifiants de sa direction, les parlementaires UMP ont bel et bien la nostalgie de la France coloniale et esclavagiste". ( …) »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ressources du site :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
See U
 
CC Jung
 
 
 
 
 

Publié dans Omegactualité

Commenter cet article

Yoav 07/05/2006 10:24

L'instauration de cette journée du 10 mai est une très bonne initiative et j'espère qu'elle ne sera pas seulement un jour morbide de commémoration où des hommes lisent d'interminables listes de noms mais également et surtout celui de l'action. De l'enfant de 4 ans vendu par ses parents au Ghana à la jeune fille de l'Est dans un bordel en Allemagne... il faut dénoncer l'esclavage moderne qui est toujours d'actualité.

cc jung in effect 07/05/2006 20:40

Toujours d'actualité hélas et sous de multiples formes. Les chaînes sont parfois virtuelles mais bien réelles dans la vie de tant de gens.

La chroniqueuse 05/05/2006 21:12

Rien à ajouter comme d'habitude... 

cc jung in effect 05/05/2006 22:24

C'est affligeant en effet comme débat de fond de court d'autant qu'ils ne sont plus à un revers près. Quelle constance dans l'erreur...