De l'utilité du terrorisme dans nos démocraties (1)

Publié le par cc jung in effect

L'épisode rocambolesque de « l'attentat déjoué » (sic) Boulevard Hausmann nous donne ici l'occasion d'évoquer d'autres péripéties plus sombres survenues dans nos démocraties irréprochables. Des faits dramatiques qui illustrent les méthodes utilisées par l'Empire et ses alliés pour noyauter les sociétés européennes en utilisant le pratique paravent du « terrorisme » afin d'imposer ce nouvel ordre mondial. De quoi comprendre que le terrorisme que l'on prétend combattre avec ardeur aujourd'hui pour assurer la sécurité de tous, a souvent été utile à la cause impériale. Rien de mieux en effet pour tuer au sens littéral du terme, toute opposition. Rien de mieux pour apeurer la foule et lui faire accepter le pire, rien de mieux pour régler des comptes sans en avoir l'air. Bref, comme on le dit souvent et de manière cynique, le terrorisme devrait être déclaré d'utilité publique... Les commanditaires avérés des terroristes mercenaires portent souvent des cravates lorsqu'ils passent à la télévision.

   

 

Complètement farfelu ! C'est la première réaction que nous avons eu en découvrant le « vrai-faux » colis des toilettes bouchées du boulevard Haussmann qui s'est transformé au fil des heures et du crescendo médiatique, en une « bombe désamorcée » avant que les fidèles relais de la peur sur ordonnance osent carrément « l'attentat déjoué » sans craindre le ridicule absolu. On passera rapidement sur les incongruités de cette affaire et sur la légèreté coutumière des médias qui brodent du « sécuritaire » à la perfection et à l'unisson. Quid de la bombe ? De vieux bâtons de dynamite sans doute ramassés dans un chantier désaffecté ou dans un quelconque ouvrage de démolition avant d'être jetés précipitamment dans les sanitaires d'un magasin bondé en cette période festive.  Aucun détonateur... Une lettre de revendication envoyée à l'AFP (lien Figaro partie « le climat ambiant ») comme au bon vieux temps avec tous les tics de langage repérables et une dialectique loufoque pour enrober le tout. On imagine en effet mal les rustres talibans afghans s'essayant à la prose marxisante en parlant de nos « grands magasins de capitaliste », le tout avec un luxe de détails touchants (« magasin printemps homme haussmann », « les toilettes chez la femme au 2eme étage »),  sans oublier ce doute féroce qui taraude les novices qui craignent...de ne pas faire peur justement («  je vous assure que ce n'est pas un canular »). Canular est justement le mot de trop tout comme ces fautes d'orthographe intentionnelles pour apporter la touche exotique au propos vindicatif. Que dire du « Front Révolutionnaire Afghan » qui rejoint la galaxie encombrée des groupuscules aux noms baroques que l'on a vu fleurir en Irak à l'occasion des basses manœuvres de la contre-insurrection qui culmineront avec les exploits du bancal et gauche Zarquaoui (archives Omegalpha) ? Un vrai jeu de scrabble sémantique où il s'agit de mélanger avec plus ou moins de bonheur, les mots « mouvement », « révolution »,  « front », « brigades », « djihad », « martyrs », « islam », « tigres », « lions », « commandos »,  « prophète », « armée », « combattants », « résistants » et tutti quanti. Un patchwork de la revendication terroriste aux combinaisons infinies ou presque. Quand on a une idée de la nébuleuse touffue des groupes militants au Pakistan et du nombre de milices talibanes et de chefs de guerre en Afghanistan, on peut légitiment s'interroger sur le fait que les « terroristes » de l'Opéra choisissent d'endosser une nouvelle identité de circonstance pour accomplir leur basse besogne... Une conclusion que partagent désormais officiellement les pontes de l'Intérieur si l'on en croit l'article paru dans Libération (liens Libération sur la piste jihadiste en doute et les incohérences du dossier).

 


Francis Lagneau : « ahh ahh ! Tu lui avais mis une bombe ! »

Boris Vassilief : « nonnnn il y a des imitateurs, des faussaires, des copieurs immondes.... » - dialogue extrait des Barbouzes (Michel Audiard)...

 


Que vient faire l'Afghanistan dans cette curieuse histoire (lien Libération) ? Bonne question...Il semble bien difficile d'apporter une réponse convaincante tant on pourrait se perdre en conjectures et en supputations alambiquées. On peut cependant émettre quelques hypothèses d'école puisque l'actualité regorge de cas similaires. Logiquement et au vu du timing (fêtes - magasins - consommation), on pourrait penser à une forme de chantage ou d'extorsion de fonds maquillée qui vise l'enseigne en question, à moins qu'il ne s'agisse tout bonnement d'une mesure de représailles d'un employé lésé. En instaurant un climat de peur et suspicion à la veille des fêtes de fin d'année (lien 20 MN), le groupuscule (qui regroupe...l'unique grincheux) entend peser sur le chiffre d'affaires dans un contexte économique déjà morose. Classique entourloupe comme il en existe des dizaines (lien la lettre de sécurité intérieure), la dernière en date s'est déroulée en Allemagne, elle concernait un chantage...aux cornichons empoisonnés (Lien SFR). Le fait que personne ne connaisse ce « Front révolutionnaire afghan » s'apparente plutôt à une bonne nouvelle à notre sens contrairement aux analyses savantes distillées par les spécialistes dans la presse (lien 20 MN).

 

Un message estampillé par Al Quaeda and Co aurait été bien plus problématique puisque ce groupe déclaré d'utilité publique sert à tout et à n'importe quoi et surtout à maquiller des opérations clandestines et le terrorisme d'état. Autre donnée importante à rappeler, les Talibans ont déjà menacé la France de manière plus « officielle » via un message diffusé par la chaine TV al-Arabiya (lien 20 MN) il y a quelques semaines. Les filières « afghanes » de recrutement pour le djihad méritent effectivement d'être scrutées à la loupe et surveillées comme le lait sur le feu (lien Le Monde) car le danger pourrait venir de là avec des modes d'action autrement plus volcaniques que les quelques bâtons de dynamite échoués dans les toilettes au rayon « homme ». Notons également que cette affaire rocambolesque intervient dans un contexte social et politique tendu (fronde lycéenne, crise économique, affrontement parlementaire - liens) et que cette sorte de diversion de l'actualité a été immédiatement exploitée par nos ingénieux gouvernants pour occulter le précédent épisode de cafouillage « terroriste » (Tarnac) en faisant une fois de plus, un amalgame entre le terrorisme et l'extrême droite ou...gauche. Histoire aussi de faire oublier la piste allemande qui clignote dans ce dossier traficoté (liens Nouvel Obs - Libération) et de remettre le couvercle sécuritaire pour cuire à l'étouffée tout souffle de contestation à la sauce grecque.



 

 




 L'envoi de nouveaux renforts au pays du pavot

 


La ministre de l'intérieur a donc saisi l'opportunité au vol (liens Marianne - Figaro) pour déployer de l'uniforme partout en espérant un effet dissuasif qui ratisse large. La matraque pour doper le pouvoir d'achat, il fallait y penser d'autant que Vigipirate et son climat ambiant de paranoïa douchent bien des ardeurs et tempèrent l'acrimonie générale en attendant la prochaine diversion concoctée par nos spin doctors locaux surpayés (liens Figaro sur le déploiement et le budget com de l'Elysée). Et puis, cette épice afghane qui saupoudre régulièrement l'actualité en donnant parfois des sueurs froides au citoyen lambda, ce n'est pas si mauvais in fine doivent penser nos intrigants. L'annonce de l'envoi de nouveaux renforts au pays du pavot (lien blog Libération secret défense) se fera sur l'air de « mieux vaut cantonner le mal à des milliers de kilomètres » à grands renforts de « pour notre sécurité » et pour « combattre les barbares chez eux » avec des trémolos guerriers dans la voix. Comme si l'envoi d'un contingent pouvait empêcher un manipulé ou embrigadé de se faire exploser dans la foule... Nous reviendrons sur le volet afghan dans une prochaine livraison car ce qui s'y passe conditionnera les prochaines années de la gouvernance Obama et de celle de ses vassaux. Notons juste que ce renforcement de la présence des troupes françaises répond servilement au chantage hallucinant du secrétaire à la défense US Robert Gates (OTAN de Sarkozy - 2 b - Omegalpha) et qu'il obéit de facto aux injonctions faites récemment par la nouvelle administration Obama. Les hommes passent et l'alignement misérable reste... Le grand leader européen vendu par les médias est un serviteur obéissant, rien d'autre.

 

Revenons si vous le voulez bien sur l'épisode du Boulevard Haussmann pour étayer notre propos et élargir un peu la perspective. Certes, il ne s'agit pas d'un véritable attentat mais bien d'un pétard javellisé. Cependant, cela aurait pu en être tout autrement puisque la « stratégie de la tension » (lien Wiki - partie Haute Tension) reste l'un des ressorts cachés et honteux de nos démocraties occidentales pour manipuler habilement l'opinion publique sous couvert de terrorisme exotique. Une manœuvre sournoise qui vise souvent à faire avancer le pion sécuritaire, à jeter l'opprobre sur un camp opposé ou à éliminer les gêneurs en portant des gants pour éviter les empreintes compromettantes. Terrorisme et état « démocratique » la main dans la main ? Quelques bribes d'histoire récente pour dire que l'impensable pour le commun des mortels est monnaie courante sous la férule impériale dans nos belles contrées civilisées...


 





 

Le « comité clandestin allié »


On pense bien sûr au réseau Gladio : « Gladio (Glaive en italien) désigne le réseau italien des stay-behind, cette structure clandestine de l'OTAN créée après la Seconde Guerre mondiale pour parer à une menace d'invasion soviétique. On désigne couramment par ce nom l'ensemble des armées secrètes européennes, dont l'existence a été révélée publiquement le 24 octobre 1990 par le Premier ministre italien Giulio Andreotti. (...). Le Premier ministre italien Giulio Andreotti a cependant confirmé qu'en 1964 les renseignements militaires italiens avaient rejoint le « comité clandestin allié » dont les États-Unis, la France, la Belgique, la Grèce faisaient notamment partie » (lien Wiki). Comité clandestin ? Armées secrètes européennes pilotées par l'OTAN et la CIA ? A quelle fin puisque la menace soviétique n'a jamais été effective ? C'est là que l'on retrouve nos amis « néoconservateurs » et autres « faucons » atlantistes nichés au sein même des gouvernements européens comme un cheval de Troie, de véritables « taupes » qui creusent leur sillon pour faire avancer la marche irrésistible de l'Empire en dévorant de l'intérieur les institutions et les sociétés du vieux continent.


En France, le mouvement fasciste « Occident » (lien Wiki) a sans doute fourni de précieuses recrues à la cause impériale que symbolise le réseau clandestin Gladio au vu de ses "sources" d'inspiration. Sa devise ? « Tuez les communistes partout où ils se trouvent ! ». Contre la démocratie (« Le gouvernement du peuple, pour le peuple, et par la vinasse », une citation de Céline reprise comme une antienne), ouvertement raciste, se référant à l'écrivain collabo Robert Brasillach pour l'idéologie, ce mouvement a connu un bel avenir politique puisque de nombreux adhérents de l'époque du coup de poing contre les « cocos », occupent des places de choix dans le gouvernement Sarkozy ou dans la sphère médiatico-politique attenante. On citera quelques noms : François d'Orcival (éditorialiste au Figaro, administrateur de la Revue des Deux Mondes, ancien patron du syndicat professionnel de la presse magazine et d'opinion), Didier Shuller, Gérard LonguetHervé Novelli (secrétaire d'État chargé du Commerce, de l'Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du Tourisme et des Services), Patrick Devedjian (nouvellement promu ministre de la relance, président du conseil général des Hauts-de-Seine et ancien secrétaire général de l'UMP). Très proche du mouvement, on ajoutera au panier si bien garni, Claude Goasguen (député UMP, maire du 16e arrondissement de Paris, président des Réformateurs de Paris, président du groupe d'amitié France-Israël et France-Vietnam, etc.). Que de beau monde n'est-ce pas et quelle belle reconversion pour les fâcheux !


 


 

 



Italie :plus de 600 attentats, 362 morts et 172 blessés...
 



C'est en Italie pourtant que le réseau Gladio accomplira son grand œuvre de déstabilisation intérieure en poussant au paroxysme cette stratégie de la tension propice aux manigances impériales (liens Voltaire - Wiki/ L'express « les années de plomb »). « Selon un rapport parlementaire italien de 2000 de la coalition de centre-gauche « L'Olivier », Gladio aurait favorisé en Italie une stratégie de la tension, avec l'aide de la loge maçonnique P2, dirigée par Licio Gelli, destinée à « empêcher le PCI (parti communisme italien) et, dans une moindre mesure, le PSI (parti socialiste italien), à accéder au pouvoir exécutif ». Perpétré par le second groupe des Brigades rouges (les fondateurs étaient alors en prison), l'assassinat du leader de la Démocratie Chrétienne (DC), Aldo Moro, en mai 1978, a mis fin à tout espoir d'un compromis historique entre la DC et le PCI. De 1969 à 1980, plus de 600 attentats (4 sur 5 étant attribués aux organisations clandestines d'extrême droite pendant les "Années de plomb") ont fait en Italie 362 morts et 172 blessés » (lien Wiki Gladio). Ainsi les Brigades Rouges (groupe terroriste classé...à gauche politiquement) ont été manipulées pour servir les intérêts atlantistes en assassinant Aldo Moro qui voulait pourtant...unifier la gauche italienne. Le terrorisme est parfois utile et souvent complexe et les apparences s'avèrent trompeuses... Loge maçonnique P2 ? « De fait, sur la liste des « piduistes » (membres de P2) découverte au début des années 1980, plusieurs membres de la junte de Jorge Videla y étaient cités, entre autres José Lopez Rega, le fondateur de la « Triple A » (« Alliance anticommuniste argentine »), responsable du massacre de l'aéroport d'Ezeiza, lorsque des snipers tirèrent sur la foule de jeunes péronistes de gauche, enclenchant la scission entre la gauche péroniste et la droite péroniste. (lien Wiki). Même méthode pour un résultat identique : diviser pour régner en utilisant les pires procédés.



Voilà une loge où l'on trouve également du beau linge : « La liste des membres de P2, découverte en 1981 dans une villa de Licio Gelli, comptait de nombreuses personnalités, dont l'intégralité des chefs des différents services secrets italiens (SISMI, etc.), de nombreux politiques (dont Silvio Berlusconi, condamné pour parjure pour avoir nié son appartenance mais qui a depuis bénéficié de prescription), des journalistes, des magistrats, le banquier Roberto Calvi, le mafieux Michele Sindona, José Lopez Rega, le fondateur argentin de la « Triple A », etc (...) » (même lien Wiki). Pour parfaire le tableau où l'on croise des mafieux, des magistrats, des journalistes, des politiques, les services secrets, l'OTAN, des banquiers et autres personnalités, ajoutons le Vatican qui grenouille allègrement dans ce panier de crabes (lien Amnistia). Les groupes terroristes infiltrés ou retournés servent dans cet écheveau complexe de bras armé clandestin et de couverture idéale pour accomplir les sales besognes et semer la terreur. Voilà l'envers du décor « démocratique » qui doit interpeller chacun de nous lorsque l'on entendra à nouveau et sous peu, le refrain lancinant des médias à propos de la formidable lutte de nos gouvernements contre le terrorisme et la mafia, lorsque l'on écoutera béatement les pontifiants baratins des plus hautes autorités religieuses à propos de la morale et du reste, lorsque les journalistes et magistrats vous vendront des articles et des lois pour lutter contre le crime et l'insécurité et surtout, lorsque nos politiques oseront aboyer de la « tolérance zéro » de manière compulsive au prochain fait divers émotif....  Une imposture institutionnelle, du cirque, du camouflage...


(A suivre...)  

De l'utilité du terrorisme dans nos démocraties (2)



 :


La lettre du «Front révolutionnaire afghan»
(Figaro)


Printemps : la piste jihadiste en doute, MAM sécurise
(Libération)


Les incohérences de la piste islamiste
(Libération)



Les explosifs du Printemps liés à l'Afghanistan?
(Libération)


Peur sur les grands magasins
(20 MN)

         
L'Epoque des chantages (la lettre de sécurité intérieure)

 

         
Arrestation d'un retraité qui voulait faire chanter un magasin ... (SFR actualités)


«Personne ne connaît le Front révolutionnaire afghan et c'est inquiétant»
(20 MN)     


Les talibans menacent Paris
(20 MN)

      

     
La justice française enquête sur une nouvelle "filière afghane" (Le Monde)        

     

 

     
Au moins 80 milliards d'euros de déficit budgétaire en 2009  (Figaro)

 

     
Fillon traite Aubry de "menteuse" (Figaro)

     

     
Travail dominical: séance houleuse (Figaro)

 

  
Sabotage SNCF: des intellectuels et la LDH dénoncent la législation antiterroriste (Libé)       

   

 

     
Les sabotages à la SNCF revendiqués en Allemagne (Nouvel Obs)

 

     
Menace islamiste : MAM en fait-elle trop? (Marianne)

 

     
Attentats : 500 policiers et gendarmes en renfort (Figaro)


   
 

+292% de hausse pour le budget communication du gouvernement? (Libération)

 

Exclusif: la France envisage d'envoyer une brigade en Afghanistan (Libération secret défense)


 



 HauteTension :

        

  
Stratégie de la tension - Wikipédia 

  
  
Gladio - Wikipédia

         

     Occident - Wikipedia

             

    Rapport Andreotti sur l'Opération Gladio [Voltaire] 

 

     Années de plomb (Europe) - Wikipédia

 

       L'Italie des années de plomb (L'express) 

           

      Loge maçonnique P2 (Wiki) 

           

       Mafia, Loge P2, Vatican: La dernière lettre du "banquier de Dieu" (Amnistia)

    

      

 

      See U

 

 

     DJ CC Jung




Le climat ambiant

Publié dans L'Empire du Bien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Crodoff 22/12/2008 14:26

"cette sorte de diversion de l'actualité a été immédiatement exploitée par nos ingénieux gouvernants pour occulter le précédent épisode de cafouillage « terroriste » (Tarnac) en faisant une fois de plus, un amalgame entre le terrorisme et l'extrême droite ou...gauche. Histoire aussi de faire oublier la piste allemande qui clignote dans ce dossier traficoté (liens Nouvel Obs - Libération) et de remettre le couvercle sécuritaire pour cuire à l'étouffée tout souffle de contestation à la sauce grecque. " ___: en quelques lignes, voila un condensé de perspicacité ! Merci pour cet article, je vais lire la suite...

bridge 19/12/2008 00:16

Superbe article !(comme d'hab)La mise en perspective de ces procédés criminels ordinaires éclairent bien des choses... Merci pour le travail.Je mets en lien sur mon blog illico presto,Amicalement,bridge

cc jung in effect 20/12/2008 12:36


Merci Bridge ! Nous voilà loin de la philosophie de Satprem mais la destruction des illusions fait partie du programme pour atteindre l'éveil. Merci pour ton soutien et à bientôt.