Crise financière : les imposteurs à découvert (1)

Publié le par cc jung in effect

Encore une fois, la malicieuse actualité nous oblige à différer la publication de notre dernier opus consacré à l'Afghanistan. C'est devenue une habitude piquante et presque un gag. Il faut dire que les dernières nouvelles du monde ne parlent plus que de krach, de crise, de débâcle boursière, de plan de sauvetage, de nationalisation et autres palliatifs pour juguler la panique qui s'est emparée des milieux financiers. Ainsi donc, nous sommes aujourd'hui au bord du gouffre du fait d'un système économique devenu fou et d'acteurs totalement irresponsables et avides. Le capitalisme sauvage qu'il fallait imposer d'urgence à la planète entière s'avère finalement toxique pour tous. Des voix s'élèvent même un peu partout dans le monde pour demander des règles du jeu drastiques afin d'encadrer un modèle économique périlleux. Et dire que pendant des décennies, nos avisés spécialistes et autres lobbyistes chevronnés prêchaient pour une dérégulation totale avec l'efficace porte-voix des médias dominants...Voilà un évènement majeur qui nous donne une occasion inespérée de mettre en lien pas mal de faits survenus pendant ces dernières années, les péripéties impériales nous serviront d'ailleurs de toile de fond pour comprendre ce qui se joue ici. Un voyage dans le temps qui démarre le 11 septembre 2001 pour aboutir aux récents soubresauts de nos économies fiévreuses. (Article scindé en deux parties)

  

« Il faut se demander ce qui porte le plus gravement atteinte à l'âme des hommes d'aujourd'hui : leur passion aveuglante de l'argent ou leur hâte fébrile ? »  

Konrad Lorenz (« Les huit péchés capitaux de notre civilisation »)

  

Ephémère empire... C'était le titre d'un article d'Omegapha paru il y a plus d'un an qui ironisait sur la toute-puissance relative de l'Empire et de ses sbires, une modeste contribution au débat qui brocardait la légendaire suffisance impériale et l'imposture de sa propagande grossière en gageant que sa faiblesse principale résidait dans sa goinfrerie et son avidité sans bornes. « Un Empire hideux et difforme aux allures de vampire vautré dans tous les coups fourrés et les sombres manigances comme au Liban en ce moment et qui promeut l'avènement de républiques bananières un peu partout dans le monde pour mieux gober la planète entière comme un fruit pourrissant. Voilà un géant à l'appétit insatiable et au courroux aveugle qui pourrait périr du fait même de son péché originel, l'avidité illimitée. Le meilleur contrepoison contre cet empire de toc piloté en sous-main par les multinationales et les puissances financières, est le nerf de la guerre, l'argent, ce fameux billet vert. Voilà une monnaie de singe imposée par les USA (grands vainqueurs de la seconde guerre mondiale) qui repose sur le vide sidéral d'une dette phénoménale mais qui songerait à demander à la première puissance mondiale d'équilibrer ses comptes fantaisistes et qui oserait remettre en cause sa monnaie de Monopoly ? » écrivions-nous à l'époque (Lien Omegalpha - partie Intro). Notre pays venait alors de se doter d'un président « gaulliste »...et défenseur acharné du délirant projet de domination absolue des Etats-Unis sur le reste du monde, le fameux PNAC (Wiki).

 

Le projet PNAC ? Une ineptie idéologique que le néo-conservateur Norman Podhoretz résumait joliment à sa manière : « l'essence de notre pensée affirmait que l'Amérique incarnait une puissance de Bien dans le monde et qu'elle n'était pas responsable de l'antiaméricanisme, cette haine irrationnelle que notre pays inspirait à l'étranger. Nous défendions les Etats-Unis contre les critiques émises à gauche et nous soutenions un rôle actif de notre puissance sur les affaires du monde, afin de répandre la liberté et la démocratie partout où cela était possible ». L'Amérique est donc aux yeux de ces thuriféraires d'un mythe frelaté, « une puissance de Bien dans le monde » (sic) et Nicolas Sarkozy le représentant local, le nouvel apôtre européen chargé d'imposer aux récalcitrants gaulois, les « valeurs » éructées par ces imposteurs patentés. Ne nous leurrons pas, en fait de quintessence de la civilisation et d'élite éclairée qui se doit d'affronter vaillamment de sordides barbares et des musulmans terroristes à l'affût (« choc des civilisations » et « l'antiaméricanisme, cette haine irrationnelle »), nos croisés de foire ne sont rien d'autre que des aigrefins cupides qui cachent difficilement sous des bondieuseries loufoques et de la sémantique lissée, leurs accointances avérées avec le fascisme, le Dieu dollar et l'industrie de la mort mécanique. Défendre « les Etats-Unis contre les critiques émises à gauche » et soutenir « un rôle actif de notre puissance sur les affaires du monde, afin de répandre la liberté et la démocratie partout où cela était possible » ? Voilà qui ne manque pas de piquant aujourd'hui tant le propos lénifiant et pompeux semble décalé par rapport à une réalité bien sombre et amère, celle du Nouvel ordre mondial à la sauce US qui n'a jamais été aussi...chaotique et sanglant. Une construction bancale de la sémantique qui craque d'ailleurs à tous les étages comme une tour du World Trade Center mais cette démolition là n'est pas contrôlée apparemment...

 

 




Une indécence suffocante


L'empire du Bien ? C'est une blague douteuse qui n'a pas fait rire grand monde en dehors des cyniques équipes de communication du Pentagone. Un bénéfique Empire missionné pour « répandre la liberté et la démocratie partout où cela était possible » ? De quel Empire est-il question ici ? Celui du génocide indien, de l'esclavage, de la ségrégation, d'Hiroshima et de Nagasaki, du napalm et de l'agent orange au Vietnam, du phosphore en Irak, celui qui a soutenu toutes les juntes et dictatures en Amérique du Sud en éliminant les chefs d'état démocratiquement élus gênants, celui de Wall Street anthropophage, de Milton Friedmann et des « Chicago boys » qui ont littéralement pillé des économies entières et mis à genoux les pays en voie de développement, celui qui soutient les néo-conservateurs d'Israël et le lent génocide des Palestiniens qu'ils pratiquent consciencieusement depuis plus d'un demi-siècle ? A moins que ce ne soit celui qui a lancé des campagnes coloniales et sanglantes (Irak, Afghanistan) pour piller les ressources naturelles en voie de raréfaction pour son seul confort, celui qui se moque du protocole de Kyoto, celui qui a construit Guantanamo et des prisons clandestines dans le monde entier, celui qui a légalisé la torture, celui qui est le plus important vendeur d'armes au monde ? On pourrait étoffer à l'infini cette diatribe tant l'appellation contrôlée (« Empire du Bien ») semble d'une indécence suffocante lorsque l'on prend le temps de feuilleter n'importe quel manuel d'histoire contemporaine se contentant de relater des faits indiscutables. Des livres d'histoire où doit désormais figurer en bonne place ce 11 septembre 2001 qui devait marquer le coup d'envoi du pillage planétaire « Made in USA and partners » en piétinant allègrement le droit international au nom d'un outrage insupportable à réparer et d'un affront à laver d'urgence. Un classique dans l'art de la manipulation, l'histoire de ce pays mirifique regorge d'incidents provoqués, imaginés ou maquillés pour déclencher les plans ourdis depuis belle lurette (guerre du Mexique, guerre américano-espagnole, 1ere guerre mondiale avec l'incident du « Lusitania », entrée en guerre des USA pour la 2e guerre mondiale, guerre de Corée, Guerre du Vietnam et incident du Tonkin, invasion de l'île de Grenade, invasion de Panama, etc.). C'est même devenu une méthode récurrente, une marque de fabrique et une habitude militaire.

 

Les attentats du 11 septembre 2001 dont il ne faut pas parler ? Un évènement majeur...« prédit » quelques années auparavant par l'éminent Zbigniew Brzezinski, le fondateur de la Trilatérale, cette commission influente mise en place par les principaux dirigeants  du groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations (David Rockefeller et Henry Kissinger entre autres princes des ténèbres). Des groupes occultes qui dirigent réellement la destinée du monde mais que nos médias ne connaissent apparemment pas, bien informés qu'ils sont ou bien éduqués, allez savoir... Les trois singes médiatiques ferment les yeux et les oreilles quand cela les arrange mais certainement pas la bouche puisqu'ils vous vendent en continu du George Walker Bush, du Tony Blair, de l'Ehud Olmert, du Brown, du Berlusconi et du Nicolas Sarkozy au nom de la prédominance occidentale à fortifier et des urgentes réformes à accomplir pour notre bien commun. Et dire que nous nous dépêchons, comme un seul homme, d'acheter cette marchandise périmée et toxique pour nos sociétés ainsi noyautées de l'intérieur. Revenons donc à notre cher Brzezinski toujours en service... L'ancien mentor de Jimmy Carter et désormais conseiller politique d'Obama, affirmait en 1997 dans son ouvrage « Le grand échiquier » qu'un nouveau Pearl Harbor serait nécessaire pour faire accepter à la population les projets militaires et impérialistes américains. Une thérapie de choc en somme. Voilà pour ce qui est de la surprise inimaginable et divine... On retrouve également mention de ce « déclic » indispensable pour les affaires et de cette ouverture de la boîte de Pandore nécessaire, en toutes lettres dans le projet PNAC (wiki) déjà évoqué, c'est dire si les protagonistes du Nouvel ordre mondial ont de la suite dans les idées comme l'a indiqué le producteur Aaron Russo peu de temps avant sa mort dans une interview testament (lien Dailymotion). Aucune élucubration ici, juste un calendrier, une planification, une feuille de route, des données, des faits, de la prospective, des recommandations stratégiques, des recoupements et des conjonctions qui auraient dû faire grimper aux rideaux n'importe quel journaliste intrigué par ces attentats du 11 septembre aux conséquences incalculables. Rien n'arrive au hasard surtout lorsque des sommes colossales et des intérêts gigantesques sont en jeu, il y a juste un timing à ajuster et une bonne communication à mettre en route pour lancer le business, cette dernière servant de nécessaire lubrifiant pour faire passer la pilule amère et le gigantesque chapelet des couleuvres à avaler pour l'opinion publique.

 

 



La police de la pensée paranoïaque

 
Et c'est là qu'il s'agit de pointer un doigt accusateur sur cette presse omnisciente qui ne veut absolument pas entendre parler de complot et de tristes machinations pour la simple raison qu'elle est le rouage essentiel de cette mascarade à grande échelle et la principale source d'intoxication de masse. Défaire les mailles du 11 septembre 2001, de la PNAC, de la mondialisation, de l'ultralibéralisme et des innombrables manigances et filouteries de la finance internationale qui nous conduisent aujourd'hui au bord du gouffre, c'est avant tout faire le procès des médias qui véhiculent en continu une propagande grossière depuis des décennies en prétendant nous informer et nous éduquer sur la bonne marche du monde. C'est aussi et surtout, affronter la police de la pensée paranoïaque qui nous inculque des vérités officielles accommodantes et des mensonges institutionnels à gober de gré ou de force. Dans un même temps, nos compétentes autorités édifient dans notre dos toujours plus de murs sécuritaires  et de miradors pour accentuer encore le contrôle de la masse abrutie à dessein et mettre en place, une forme de fascisme technologique (Liens Big Brother). Des médias qui fonctionnent en circuit fermé avec ses clowns, ses animateurs, ses experts, ses spécialistes, ses faiseurs d'opinion, les syndicats, les lobbys de tout poil à l'oeuvre, les politiques consanguins et les courtisans à vestes réversibles. La caravane itinérante de la distraction et de la diversion massives passe chez vous en numérique et vous payez pour regarder dans cette grande fenêtre à écran plat et vous payez encore un ticket « redevance » pour assister au spectacle des illusionnistes. Merveilleux public ! Toute cette galerie de personnages vous est forcément familière puisqu'ils occupent nos colonnes encrées et nos lucarnes cathodiques depuis toujours et s'affairent en permanence pour modeler l'opinion et la travailler en profondeur dans un grand mouvement d'endoctrinement parfaitement concerté. Au fil des ans, seul le décor et les logos changent, pas le message diffusé en continu.

 

Le but de la manœuvre d'envergure ? Nous vendre tout et rien, des guerres, des réformes urgentes forcément, des impôts, du rêve, des élections, des modes ou de la pensée préfabriquée. Tout est bon pour continuer à se goinfrer sur le dos du plus grand nombre avec l'approbation tacite de ces moutons qui entretiennent à grands frais (impôts, taxes) l'abattoir où ils seront sacrifiés d'une manière ou d'une autre. Tout devient effectivement possible à condition d'occuper les esprits, de pervertir le jugement, d'aplanir les angles, d'amuser, d'endormir et divertir pour éviter toute amorce de réflexion critique. Les véritables sponsors de ce cirque démocratique, les puissances financières, sont à l'œuvre pour faire fructifier leurs affaires bien à l'abri des regards,  profitant de l'apathie et de l'anesthésie générale pour étendre leur empire invisible et omniprésent. Ainsi, le Nouvel ordre mondial et ses intrigues marécageuses apparaissent aujourd'hui aux yeux de tous parce que leur avidité légendaire éclate au grand jour avec le bruit d'un sinistre cliquetis d'un piège à loups tandis que le krach boursier guette et menace le maigre pécule du citoyen lambda. Mais les imprécateurs sont à l'œuvre depuis des dizaines d'années du fait de notre insouciance coupable et ils claquent désespérément des doigts en ce moment pour nous replonger dans cette léthargie nécessaire au hold-up silencieux. Pas de krach, ayez confiance, tout va bien, tout est sous contrôle, dormez encore, l'œuvre majeure n'est pas encore achevée... Ce que l'on prenait pour un ronron rassurant, ce bruit de la matrice qui nous accompagne sans cesse, n'était rien d'autre que le formidable travail de mastication des termites logées au coeur même des fondations de nos sociétés édifiées pendant des siècles. Pour leurrer le plus grand nombre, les fossoyeurs de la civilisation se sont affublés de bien des déguisements pendant toutes ces décennies pour camoufler leur travail de sape : ils étaient les adeptes de la merveilleuse pensée de Friedman, les apôtres de Thatcher et de Reagan, les ultralibéraux, les atlantistes, les partisans du « marché libre », les adorateurs du capitalisme débridé, les suppôts du marché autorégulé par la fameuse main invisible et kleptomane, les partisans du laissez faire, les vaillants capitaines d'industrie, les multinationales joyeuses, les organismes internationaux de Bretton Woods (FMI, Banque mondiale, OMC, ONU, FAO), les bourses triomphantes et les brillants traders aux gains colossaux. Rideau de fumée et miroir aux alouettes pour les gogos que nous avons toujours été. Dieu est mort et vive l'idole verte, ce dollar rédempteur à la forte odeur de pétrole et de sang frais !

 


 


La loi de la jungle et des pillards


Un exemple concret de la formidable capacité de persuasion et de nuisance de cette incroyable matrice qui recouvre en permanence la réalité du monde sous le voile de l'imposture et de l'artifice ? On pourrait choisir la Somalie délaissée par les médias (6.000 civils tués en 2007 -partie Le massacre silencieux), le Liban, le Venezuela, Cuba, les Territoires occupés ou l'Afghanistan (lien sur une énième bavure - Figaro) dont nous parlions il y a peu, nous avons hélas l'embarras du choix. Prenons plutôt l'Irak avec ses armes de destruction massive, sa quatrième armée au monde si menaçante, ses missiles remplis jusqu'à la gueule de bactéries et de nucléaire, Al Quaeda et tout le barnum qui va avec... Voilà une guerre montée de A à Z avec une incroyable campagne d'intoxication de l'opinion publique. Une épopée effroyable que les mêmes publicitaires de l'horreur ont fait disparaître de nos écrans comme par enchantement à l'approche des élections US. Plus d'un million de morts et une guerre civile larvée en prime, un pays autrefois florissant dévasté, toute une région déstabilisée et des coupables à l'indécence écoeurante qui crient victoire pour donner le change et faire oublier le bouillon sanguinolent et les monceaux de cadavres (liens partie la Guerre victorieuse). Pas question de juger les coupables, de remonter le fil de l'histoire pour désigner les responsables et de demander des comptes tout comme le 11 septembre 2001. Qui a relayé la propagande sans moufter en dépit des flagrantes invraisemblances du discours de Bush and Co ? Les mêmes qui nous ont vendu le 11 septembre 2001, Al Quaeda, le « choc des civilisations », la guerre contre le terrorisme et l'Afghanistan depuis peu, les mêmes qui nous enfournent des pelletées quotidiennes d'analyses savantes pour assurer benoîtement qu'il faut toujours plus de libéralisme, moins de contrôle étatique sur l'économie et moins de code du travail pour que les énergies se libèrent et que la croissance décolle. Soit, les médias qui appartiennent aux groupes industriels qui sponsorisent les politiques... La boucle est bouclée. Et l'on peut feindre de découvrir aujourd'hui dans les rédactions américaines si serviles, la présence de taupes infiltrées, de spécialistes de la désinformation et de lobbyistes chevronnés pendant que l'on s'active déjà en coulisses pour saborder l'information alternative qu'offre le Net (liens Oil of angel). Pas un journaliste ne s'est douté du mauvais film qui se jouait et de son rôle de figurant docile dans cette comédie grotesque ? Evidemment, la réponse est plus nuancée puisque les gêneurs étaient depuis longtemps au placard (« Black list » de Kristina Borjesson) tandis que les autres se gardaient bien d'émettre un bémol, transis par la peur de cette mafia souterraine que l'on pressent de manière diffuse derrière les beaux discours de circonstance et le cirque démocratique. La démocratie, la liberté des médias, RSF, la citoyenneté et autres concepts galvaudés, voilà autant de leurres et de voiles pour masquer une réalité sordide, celle du capitalisme sauvage en action qui n'est rien d'autre que la loi de la jungle et des pillards à l'œuvre qui dépècent littéralement la planète sous nos yeux ébahis.

 

Nos valeurs à défendre en trucidant l'estranger, en parquant l'ennemi diabolique dans des poulaillers à Guantanamo et en nappant de bombes les loqueteux d'Afghanistan, du Liban, de Gaza ou de l'Irak ? Elles sont celles de l'appât du gain, de la prévarication, des pipelines gaziers et pétroliers d'Halliburton et de Total, celles du trafic à tout va et de l'inégalité revendiquée, celles d'une élite bien décidée à ne pas lâcher le moindre bout de gras pour nourrir la cohorte toujours plus nombreuse des affamés et des laissés pour compte dans ce monde. La morale de nos sociétés si promptes à dénoncer les imperfections d'autrui et à donner des leçons ? Elle est celle des multinationales, des cercles de réflexion, des Think tank, des lobbys, du complexe militaro-industriel et des mafias diverses qui mènent une sournoise guerre économique pour s'accaparer toujours plus de richesses en profitant des moindres opportunités offertes par les guerres, les catastrophes, les famines, les épidémies, le désordre entretenu et le chaos sans limites. Voilà le vrai nom du nouvel ordre mondial : le « capitalisme du désastre » et la stratégie du choc et de l'effroi (vidéos Dailymotion) pour assommer le plus grand nombre, une horreur systémique si bien expliquée par Naomi Klein dans son remarquable ouvrage éponyme. Le merveilleux « marché libre » qu'il fallait imposer de force au monde entier, c'est celui de l'esclavage légalisé, du trafic d'êtres humains, d'armes et de dope, des guerres préventives et éternelles pour gonfler les budgets des entreprises de défense amies du cercle de pouvoir, des subprimes, des hedges funds, des LBO (financement d'acquisition par emprunt, une aberration), des licenciements boursiers, des délocalisations et de la privatisation du vivant à des fins mercantiles. Sexe, cocaïne et pétrole (lien Figaro - partie Oil of angel), voilà un bon résumé du mode de vie des « impasteurs » évangélistes de l'OTAN et du Pentagone ! L'american way of life, ce sont aussi les trafics d'organes prélevés sur des cadavres (lien Libération). Comprenez bien que les braves équarisseurs travaillent plus pour gagner plus en appliquant le sacro-saint principe de l'offre et de la demande ! Tout devient possible en effet et même le pire !

 

Le pire justement, c'est cette crise financière sans précédent qui secoue le monde en ce moment même et qui fait trembler les institutions financières les plus prestigieuses et les banques les plus solides. Après avoir consciencieusement pillé les matières premières des pays pauvres, après avoir spéculé sur les biocarburants et les matières premières et avoir phagocyté les économies traditionnelles de la plupart des pays développés, la mafia financière a réussi à établir une nouvelle forme d'esclavage à l'échelle planétaire (la mondialisation) en démolissant les acquis sociaux. Rien de plus simple comme manoeuvre, il suffisait juste de mettre les bonnes personnes aux commandes (Bush, Blair, Aznar, Berlusconi, Merkel, Sarkozy) pour solder des centaines d'années de lutte et d'avancée sociale durement acquise. Dans un même temps, les vrais donneurs d'ordre, ces multinationales sans visage et leurs succursales de Wall Street ont créé de toutes pièces des produits financiers de plus en plus virtuels, des montages ahurissants pour accélérer encore la circulation de biens immatériels, usant et abusant des mécanismes de crédits et des flux financiers opaques (argent sale de la drogue et autres joyeusetés) pour gagner toujours plus en un minimum de temps. Toute cette savante machinerie destinée à produire des bénéfices illimités pour les fonds de pension, les fonds souverains, les banques et les bourses, repose sur un credo animiste qui a longtemps consisté en une foi aveugle et absolue dans les discours serinés en permanence sur une sorte d'autogestion magique du système capitaliste et la régulation miraculeuse du modèle économique. Ce merveilleux château de cartes (de crédit) repose sur les bancales fondations de sociétés d'audit et d'accréditation aussi véreuses et corrompues que les entreprises qu'elles sont chargées de surveiller et d'encadrer comme l'a démontré la retentissante faillite d'Enron cité en modèle exemplaire de réussite et de management avant de s'effondrer comme un tas de poussière. Amère ironie, la propagande destinée à l'opinion publique a fini par intoxiquer les mêmes qui commanditaient l'imposture et l'entretenaient depuis des décennies. (à suivre)

 

 

 

Liens:

  

Intro :

 

Ephémère Empire (Omegalpha) - Aaron Russo (Dailymotion) -

 

Big Brother :

Militarisation pré-électorale du « Homeland » nord-américain par Michel Chossudovsky (Mondialisation) - Un million de noms sur la liste de surveillance antiterroriste aux Etats-Unis (Le Monde) - USA : le programme gouvernemental d'écoutes téléphoniques entériné et étendu (Mondialisation) - Les démocraties à l'ère du soupçon  (Mondialisation) - USA : La paranoïa dans laquelle le complexe industrialo militaire US prétend nous enfermer... (Stop USA) - Quand Reporters sans frontières légitime la torture (Voltaire) - Ennemis de l'Empire (Voltaire) - USA : de l'état d'urgence à l'état d'exception permanent (Voltaire) - 9/11 : Michael Moore veut voir les vidéos du Pentagone (Voltaire) - Le 11 septembre et «l'Inquisition américaine» - par Michel Chossudovsky (Mondialisation) - Les néo-cons s'inquiètent de l'appui de Moscou au mouvement pour la vérité sur le 11-Septembre (Voltaire) - Anthrax: un coupable, un suicide, beaucoup de questions (Rue 89) - Anthrax en 2001 : un "seul responsable" (Figaro) - 11/09 : la Maison Blanche accusée de falsification 06.08 (Nouvel Obs) - La saga de l'anthrax : la piste de l'armée américaine « confirmée » ! (Mondialisation) - 400 ingénieurs et architectes américains s'interrogent sur les vraies raisons de l'effondrement des 3 tours du WTC.(Mondialisation) - La majorité des États-Uniens souhaite une enquête sur le rôle de MM. Bush et Cheney dans les attentats du 11/9 (Réseau Voltaire) - Les démocrates endossent la « guerre mondiale au terrorisme » : Obama « pourchasse » Osama. - par Michel Chossudovsky (Mondialisation) - Les complices du 11 septembre se disputent la présidence des États-Unis (Mondialisation) - Les détenus acquittés pourraient ne jamais être libérés 06.08 à 08h53 (Nouvel Obs) - La vidéo d'un interrogatoire à Guantanamo révélée (Le Monde) - Jean-Philippe Walter : « Nous sommes entrés dans une société de surveillance » (Voltaire)

 

 

Massacre silencieux, la Somalie :

 

Mogadiscio:4 tués dans des combats (Figaro) - Somalie/combats : au moins 22 morts  (Figaro) - Somalie: 30 morts près de Mogadiscio (Figaro) - Mogadiscio:combats à l'arme lourde (Figaro) - En Somalie, onze civils tués dans des combats à Mogadiscio (Libération) - Somalie : le principal port du sud du pays aux mains des insurgés islamistes (Le Monde) - Combats en Somalie: neuf civils tués par des soldats éthiopiens (témoins) (Le Monde) - 18 civils tués en Somalie (Figaro) - Une série d'attaques en Somalie fait une quarantaine de morts (Libération) - Duels d'artillerie à Mogadiscio (Libération) - Plus de 80 personnes tuées à Mogadiscio depuis samedi (Libération) - 469 civils tués à Mogadiscio depuis début octobre, selon une ONG (Libération)

 

Irak, la guerre victorieuse :

 

Afghanistan: une bavure US fait 30 tués (Figaro) La Grande-Bretagne indemnise des civils irakiens torturés par ses soldats (Le Monde) - Jimmy Massey : « J'étais un assassin psychopathe » (Voltaire) - «Les mercenaires tirent sur les gens et s'en vont» (Mondialisation) - Opération « Boucherie dans le Désert » - par Felicity Arbuthnot (Mondialisation) - La «guerre contre le terrorisme» ne sert à rien (Figaro) - Les «kamikazes à l'Oasis» n'étaient que des apprentis terroristes (Libération) - Bilan et perspectives en Irak (Voltaire) - Trois femmes kamikazes tuent au moins 25 pélerins chiites à Bagdad (Libération) - L'occupation US de l'Irak tue-t-elle 10 000 civils par mois ou beaucoup plus encore ? (Voltaire) - 925 tués et 2.605 blessés dans les combats depuis fin mars 30.04 à (Nouvel Obs) - 1.082 personnes tuées en Irak en mars (Libération) - Irak : au moins 1.073 morts en avril (Figaro) - L'Irak va coûter plus cher que le Vietnam 11.03 à 10h47 (Nouvel Obs) - Forte hausse des pertes civiles en Irak en février (Libération) - Au nombre de morts, combien de "11 Septembre" par mois en Irak? (Rue 89) - 658 attentats-suicides commis en 2007 18.04 à 10h17 (Nouvel Obs) - Le Canada complice dans la détention illégale et la torture d'Omar Khadr (Mondialisation) - Neuf civils tués accidentellement en Irak par l'armée américaine (Libération) - Un officier américain confirme une "bavure" de l'US Army en Irak BAGDAD, Irak (Reuters) - Irak : 6 tués et 10 blessés par erreur (Figaro) - L'US Army reconnaît avoir tué trois civils irakiens en juin (Libération) - Blackwater, Far West de la guerre privée  (Mondialisation) - La guerre en Irak a coûté 1.300 milliards de dollars (plus que le coût réuni de la guerre au Vietnam et celle de Corée) (Nouvel Obs) - Guerre en Irak : huit milliards portés manquants (Le Monde) - Pas de retrait d'Irak, juste un repli dans 14 bases  (Voltaire) - Les guerres d'occupation de l'Afghanistan et de l'Irak: un bilan horrifiant de portée mondiale (Mondialisation) - Un ancien conseiller de Rumsfeld dénonce la débâcle en Irak 19.04 (Nouvel Obs) - Quand est-ce qu'un Holocauste n'est pas un Holocauste ? (Le Grand Soir) - LA VÉRITABLE RAISON DE LA GUERRE D'IRAK - Paul Craig Roberts (Counterpunch) - LES ETATS-UNIS FONT CHANTER L'IRAK À HAUTEUR DE 50 MDS DE DOLLARS - Patrick Cockburn (Questions critiques) - Irak: attaque d'un kamikaze, 11 tués (Figaro actu) - Irak: quatre morts dans une attaque lors de funérailles, 11 Irakiens tués dans un raid des forces américaines (Yahoo news) - Quelques raisons de la popularité d'Obama (Figaro) - Les bons points de George W. Bush (Figaro) - La tournée d'Obama, un plus dans sa campagne (Figaro) - Les amis gâtés de la gouverneure Palin (Election US blog Libération) - AVANT MÊME L'ÉLECTION U.S., 600 000 ÉLECTEURS SONT DÉJÀ PRIVÉS DE VOTE DANS L'ÉTAT CRUCIAL DE L'OHIO (Libertés internet) - Attentat suicide à Bakouba, 7 morts (Libération) - George W. Bush évoque une "victoire stratégique majeure" en Irak (Le Monde) -

 

Oil of angel :

 Télés américaines : 75 taupes du Pentagone démasquées (Bakchich) - L'odeur de propagande le matin (*) (Le Grand Soir) - Comment les États-Unis financent des organes de la presse mondiale pour acheter une influence médiatique.(Le Grand Soir) - Médias : le Venezuela et Cuba visés (Fil actu Figaro) - Le Pentagone veut pouvoir détruire tous les sites Internet qui le gênent (Voltaire) - Comment l'administration américaine façonne l'information de l'intérieur (Le Monde) - Sexe, cocaïne et pétrole : scandale aux Etats-Unis (Figaro) - Trafic de cadavres à Philadelphie impliquant des pompes funèbres (Libération)

 

 

See U

 DJ CC Jung

Publié dans Omegactualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Crodoff 12/10/2008 23:11

Je n'avais pas mis un com' ici pour la premiere partie, savoureuse à nouveau, un sacré résumé en feu d'artifice que tu nous fais là. Pour la bonne bouche, une petite vidéo qui résume bien un des éléments : http://www.dailymotion.com/video/xvyxo_tv-liars-extrait-du-film-the-networ_news

cc jung in effect 13/10/2008 21:47


Merci pour tous les encouragements toujours utiles pour faire avancer une part infime de vérité face à la formidable armada de la propagande impériale.

Omegalpha conseille vivement de voir le lien de dailymotion qui vient apporter un écho salutaire à notre propos. Heureuse découverte qui donne envie de voir le film dont est extrait le passage.
Pour ce qui est de la réaction du "peuple" spolié dans cette affaire, nous restons dubitatifs, C'est le même qui a conduit l'imposteur là où il est. La faute reviendra, comme toujours, aux boucs
émissaires que la propagande officielle désignera bientôt, quelques lampistes, des exemples choisis parce qu'ils appartiennent pas à la galaxie régnante, les pauvres accusés de fainéantise, les
basanés, etc, etc...



David C. 11/10/2008 00:38

Vous souhaitez des solutions pour faire face à la crise financière internationale:Faites appel à Cheminade !!!Depuis 1995, Jacques Cheminade l'avait dit!!! Aujourd'hui Jacques Cheminade propose ses solutions!!!Vite demandez un VRAI Nouveau Bretton Woods !!!
Nous avons fait le bon diagnostic, en regardant la réalité en face l’hiver dernier. Maintenant, soutenez avec nous ces mesures : c’est le médecin qui fait le bon diagnostic qui rédige la meilleure ordonnance.David C.