OTAN de Sarkozy, tout est devenu possible, hélas... (3)

Publié le par cc jung

Décidément... Ce dernier volet devait être entièrement consacré à la situation militaire et au théâtre d'opérations pour clore notre série et passer à autre chose. Mais l'actualité est imprévisible et plusieurs éléments sont venus bouleverser l'ordre prévu.  Il y a eu l'éviction de Richard Labévière (RFI) pas compatible avec l'imposture des « néo-cons », la maladroite tentative de camouflage de ce qui s'est réellement passé lors de l'embuscade à Uzbin, la balbutiante propagande guerrière qui s'est mise en route et quelques éléments intéressants qu'il convenait de mettre en évidence avant de traiter l'aspect purement militaire des choses. Partie remise donc.

 

On y arrive... Comme Omegalpha l'avait relaté dans le premier opus consacré à l'Afghanistan (le 23 août dernier), nos valeureux soldats sont bien tombés dans les pires conditions possibles à Uzbin, ce que l'état-major a contesté jusqu'à il y a quelques heures. Le luxe de détails fournis par la Pravda locale et l'empressement de plusieurs sources à « révéler » les circonstances exactes de l'embuscade dès la nouvelle sue, nous avait mis la puce à l'oreille. Il s'agissait bien là d'un camouflage d'urgence...qui n'a pas tenu longtemps, l'info réelle étant disponible sur des sites étrangers et donc exempts de la mainmise de notre grand échassier à la vue courte. On pourra noter à ce propos, l'état d'avilissement d‘une partie de la presse française et le travail de sape en continu de la fine équipe gouvernementale qui a réduit une grande tradition française du journalisme faite d'excellence et d'opiniâtreté, en une grande agence de presse gouvernementale timorée et balbutiante, une assemblée frileuse et encartée tout juste bonne à relayer la propagande officielle. Navrant constat. « La voix de la France est en train de s'effacer sur les questions les plus sensibles. Labévière incarnait l'empêcheur de tourner en rond. Pourtant, il se contentait de défendre les résolutions des Nations unies, mais le fait de les rappeler est aujourd'hui devenu un délit. » note amèrement un journaliste à propos de la lamentable éviction de Richard Labévière qui s'ajoute à la longue liste des bannis de la France d'après. Le rédacteur en chef à Radio France Internationale (RFI) qui refusait d'entonner gaiement le cantique des imposteurs « néo-cons » là où tant d'autres chantent à l'unisson sans réel problème de conscience déontologique, a tout simplement été viré comme un malpropre sans que la profession ne rue vraiment dans les brancards (partie Médias - liens le Monde Diplomatique - Voltaire). De la même manière, la nomination de Christine Ockrent comme directrice générale de la holding France Monde (TV5 Monde, France 24, RFI) tandis que son époux occupe les fonctions signifiantes de ministre des affaires étrangères, n'a pas fait hurler plus que cela cette horde d'intellectuels bien pensants et de spécialistes de l'indignation sélective qui préfèrent brocarder le dirigisme chinois et russe (lien mondialisation) en matière de communication. La paille et la poutre pour ceux qui méritent les plumes et le goudron.

 

Un coup d'œil sur le profil de la gourmande ménagère qui dicte désormais l'orientation de l'information « Made in France » en dit long pourtant sur son inclination idéologique : « membre du comité consultatif du think tank Centre for European Reform, administratrice de l'IFRI (think thank atlantiste qui collabore régulièrement avec Rand corporation, la Brookings institution, le Council on foreign relations (CFR) et le Center for international and strategic studies (CSIS), le Carnegie endowment for international peace  - NDR) et de l'International Crisis Group, ancienne membre du conseil d'administration de l'Institut Aspen France (think tank atltantiste - NDR) et de RSF (financé en partie par la National Endowment for Democracy, un organisme créé par Ronald Reagan et la CIA - NDR - lien Wiki). Ajoutez à ce CV édifiant un Bernard Kouchner signataire d'une lettre en faveur de la PNAC (2004) et qui considère encore la campagne irakienne (1 million de civils tués selon les estimations des ONG présentes sur place) comme une bénédiction démocratique tout en promettant des bombes à l'Iran à chacune ou presque de ses intempestives saillies (lien Rue 89) et vous aurez une image assez précise de ce qui se trame dans les coulisses diplomatiques et médiatiques...françaises. Un journaliste qui doute d'Al Quaeda, livre un scoop sur Ben Laden soigné dans un hôpital militaire US tout en fustigeant notre politique en matière de défense, on mesure mieux l'incongruité de maintenir en poste un rédacteur de la trempe de Labévière (Lien Voltaire). Un journaliste qui pense, voyons ! A la poubelle ! Que dire sinon que la démocratie française est bien à bout de souffle (Lien Bakchich sur le rapport de la LDH) à force...d'étouffer la moindre voix discordante et Dieu sait pourtant, si les occasions de pester ne manquent guère depuis un bon moment. Le débat démocratique se résume désormais aux communiqués de l'Elysée et de l'UMP lus servilement par nos « journalistes ». Sauf que nos gouvernants semblent découvrir maintenant seulement ce que la révolution internet implique dans la propagation de l'information. La vérité est ailleurs tout simplement, ce qui agace considérablement ces adeptes de mensonge officiel si l'on en croit les nombreux ballons d'essais lancés pour instaurer une « police de l'internet », rien que cela, en usant des habituels procédés de camouflage : lutte contre le terrorisme, la pédophilie, etc (liens Le Monde - Libertés internet - Figaro).


 


 

Fillon : « le conflit va durer parce que ses causes sont très profondes »

 

 

Dans le même ordre d'idées, on notera que nous sommes en pleine phase de préparation psychologique de l'opinion publique pour « vendre » la guerre en Afghanistan avec tous les artifices coutumiers de la communication et ses inévitables pièges aussi parfois. C'est le même Bernard Kouchner qui nous annonce dans le Figaro (lien) qu'il s'attend à d'autres pertes françaises en Afghanistan, la guerre tue, quel scoop ! Il s'agit en fait de préparer le terrain pour ce qui va suivre en vaccinant à l'avance l'opinion publique, c'est bien dans ce sens qu'il faut comprendre les propos du premier ministre François Fillon à Europe 1 quand il assure sans rire que « le conflit va durer parce que ses causes sont très profondes » (sic). Des causes profondes et complexes qu'il résumera pourtant bien vite en affirmant que le conflit n'est rien d'autre que « l'opposition entre le monde musulman et une grande partie du reste de la planète ». De la pure propagande « néo-cons » simpliste, outrancière, manichéenne, mensongère et abêtissante... Un amalgame douteux et nauséabond comme l'ont justement fait remarquer quelques voix autorisées (lien le Parisien). Boutons les hérétiques Sarrasins hors de...chez eux ? Pour consolider la campagne de communication en cours, c'est TF1 qui nous a proposé un reportage bien ficelé sur nos troupes engagées sur le théâtre des opérations (lien Le Monde) tandis que Paris-Match de l'ami Lagardère publiait un reportage photo avec de bravaches Talibans qui prennent la pose. Un éclairage cru qui a révulsé un grand nombre de gens...comme prévu sans doute (lien Libération). Les vieux ressorts de la propagande de guerre fonctionnent toujours aussi bien : action - émotion - réaction. De la même manière que l'on a tari progressivement le robinet de l'information en Irak pour maintenir dans l'ignorance le plus grand nombre, l'Afghanistan sera bientôt « traitée » de manière adéquate par les médias nationaux enrôlés dans le nécessaire et patriotique « effort de guerre » souhaité par notre ministre de la défense. « J'en appelle à l'unité du pays dans la lutte contre le terrorisme que nous menons, dans la lutte pour les droits de l'Homme » (lien Figaro sur les « rumeurs ») a martelé solennellement Churchill, pardon, Hervé Morin à bride abattue et sans crainte du pompeux ridicule et de l'outrance éhontée pour qualifier une sanglante campagne militaire menée pour sécuriser les circuits d'approvisionnement pétrolier et gazier de l'Empire US. Gare donc à celui qui osera contrecarrer la machine propagandiste comme en a sans doute fait les frais ce journaliste pakistanais (Muhammad Ibrahim, reporter du quotidien en ourdou « Express ») tué après avoir rencontré un leader taliban (lien Limage). Le message de la coalition est en train de passer à la vitesse d'une balle...comme en Irak où le nombre de journalistes exécutés (plus de 200 depuis le début de l'invasion US en 2003) a atteint des records.

 

Dans ce concerto à plusieurs voix ensorcelantes d'inspiration « néo-cons », il ne manquait que l'appel du muezzin pour installer définitivement une certaine atmosphère dans les esprits chagrinés ou révoltés sous nos latitudes et c'est bien sûr le bon vieux Al Quaeda qui a entonné son petit refrain pernicieux en menaçant les pays européens par le canal d'un sous-fifre local, la doublure sonore du fantôme de Ben Laden ayant sans doute une extinction de voix momentanée (Lien Nouvel Obs - partie Terrorisme). Al Quaeda, une nébuleuse ? Un supermarché de la propagande où chacun puise sa rhétorique du jour comme en témoignent les dernières déclarations du général Patreus à propos de...l'Irak et d'Al Quaeda qui justifieraient une nécessaire présence des troupes d'occupation (Lien Libération). La caution antiterroriste a permis tant de grandes avancées sociales, politiques et civiques dans toutes nos immaculées « démocraties » (lien Spyworld) que l'on aurait tort de s'en priver, n'est-ce pas ? Ainsi, il est préférable de parler de lutte contre le terrorisme et tout le barnum idéologique qui va avec même si tous les nombreux spécialistes en la matière s'accordent sur le fait (lien Figaro) que cette lutte ne rime à rien et s'avère contreproductive in fine mais chut ! Les Talibans combattent parfois les milices d'Al Quaeda comme nous l'avions déjà indiqué mais le raccourci est tellement plus facile pour impacter l'auditoire. Tous des barbus terroristes comme diraient les faucons...israéliens ! La lutte contre le terrorisme brandie comme un étendard sanglant et les trémolos sur « l'esprit munichois » permettent d'éviter aujourd'hui de s'appesantir sur les circonstances exactes de la mort de nos soldats (Liens Libération - Figaro - Nouvel Obs - Rue 89), sur la raison même de notre engagement en Afghanistan et sur la déstructuration en cours de notre armée nationale à des fins de formatage impérial.

 

 



Le livre blanc de la défense ? Le
« degré zéro de la pensée stratégique »...

 

 

Une réorientation qui explique en partie la déconvenue de la patrouille prise en embuscade certes mais surtout mal préparée parce qu'engluée comme un supplétif plus ou moins négligeable dans le grand fourre-tout de la coalition au service de Chevron, Halliburton and co. Une mutation stratégique lourde de sens pour nos forces armées qui fait flotter un parfum de spleen dans la troupe (Lien Marianne). La grande muette étouffe sa colère même si quelques échos furieux parviennent à émerger de temps en temps du brouillard ambiant (lien Bakchich). Le livre blanc de la défense que Jean-Philippe Immarigeon avec sa verve caustique habituelle, résume par un tonitruant « degré zéro de la pensée stratégique » (lien Revue de la défense où officie également... Richard Labévière, tiens...), nous sert bien sûr de boussole déréglée qui n'indiquerait plus la magnétique direction à suivre mais pointerait obstinément vers l'Atlantique, plus précisément vers l'alliance atlantique (OTAN) au mépris de toute l'ancrage gaullien de notre politique stratégique comme gage de souveraineté. Les casernes se transforment dans la joie et la bonne humeur en dortoirs pour étudiants et nos soldats en pigeons voyageurs au gré des campagnes impériales à mener (20 MN) depuis que le ver Sarko est dans le fruit militaire pour reprendre le titre de Bakchich (Lien). L'heure est à la guerre privatisée façon Blackwater avec ses coalitions hétéroclites, ses escadrons de la mort qui sévissent en Afghanistan et en Irak (lien Mondialisation), le juteux business des armes et des budgets à siphonner qui va avec la boucherie en cours (lien Mondialisation sur Condoleeza Rice - lire également l'article du Courrier International « petits trafics d'armes entre amis » - édition du 4-10 septembre, édifiant !) et ses sordides incohérences sur le terrain militaire.

 

Sordide tout comme cette information pas assez commentée à notre goût qui indiquait que les rares hélicoptères français positionnés en Afghanistan et qui pouvaient apporter un soutien conséquent aux soldats français piégés dans l'enfer d'Uzbin, se trouvaient affectés à la protection...du président Afghan, Hamid Karzaï. Un personnage... Jeté en prison à l'époque par le charismatique Massoud pour espionnage avant d'être repéré par Zalmay Khalilzad, un afghan naturalisé aux États-Unis en 1984 qui fait partie de la...RAND Corporation (think thank proche de l'administration Bush  et qui collabore avec l'IFRI de Christine Ockrent, remember), notre allié de circonstance est un grand nageur en eaux troubles. Ainsi, notre homme sera employé par la compagnie pétrolière US Unocal où officiait aussi...Condoleeza Rice avant de devenir "président" grâce à des élections « libres » en 2004 dans le contexte que l'on imagine suite à l'invasion de la coalition (lien Wiki). Après avoir trempé dans le pétrole et les réseaux d'influence du Pentagone, notre homme s'est mis plus sérieusement au pavot, bien conseillé par son frère Ahmed Wali Karzai, un trafiquant notoire (liens Voltaire). Le président de...Kaboul comme l'ont surnommé les Afghans pas dupes, était sans doute une priorité absolue pour l'Empire à ce moment là, n'en doutons pas un instant.

 

Drôle de guerre quand même et drôle de pays d'où nous ne sommes pas prêts de partir maintenant que l'engrenage s'est enclenché et que les mâchoires du piège se sont refermées. Frank Carlucci, ancien Secrétaire à la Défense des USA puis directeur du groupe Carlyle (un consortium proche de la défense nationale US où officie désormais...le demi-frère de notre président bien aimé - lien Rue 89) nous a gentiment prévenu : « Peu m'importe si cela prend encore 10 ou 20 ans, mais nous ne pouvons pas nous permettre d'échouer en Afghanistan. » (lien Def nationale -  Immarigeon). Nous verrons pourquoi dans le dernier volet de notre série si l'actualité ne bouleverse pas encore nos plans établis.



Série en cours :
OTAN de Sarkozy, tout est devenu possible, hélas... (1)   - OTAN de Sarkozy, tout est devenu possible, hélas... (2 a) - OTAN de Sarkozy, tout est devenu possible, hélas... (2 b)

 

 



Medias
 :

 

« Christine Ockrent, La voix de la France » (Monde Diplomatique) - Licenciement politique à RFI (Carnets du Monde Diplomatique) - Le prêt à penser dans la presse à grand tirage, un exemple parlant. (Mondialisation) - Christine Ockrent - Wikipédia   - Bernard Kouchner, un ministre galère pour les journalistes (Rue 89) - Pourquoi les époux Kouchner veulent-ils la tête de Richard Labévière ? (Voltaire)  -  La démocratie française à bout de souffle (Backchich) - INTERNET - LA FRANCE ET LE CYBER-TERRORISME (Liberté & internet) - LE GOUVERNEMENT PRÉPARE UNE « CHARTE DE L'INTERNET » D'INSPIRATION ORWELLIENNE (Liberté & internet) - G8 : VERS UNE POLICE GLOBALE DE L'INTERNET ? (Liberté & internet) - Discussion sur le Net... Attention, vous êtes surveillés ! (Le Monde) - Morano préconise une police mondiale du web (Figaro) -  Kouchner s'attend à d'autres pertes en Afghanistan (Le Figaro) - Afghanistan: "le conflit va durer" (Figaro)

"Terroristes" en Afghanistan: attention à l'amalgame, préviennent des chercheurs français (Le Parisien) - Un documentaire sur les forces de la coalition en Afghanistan (Le Monde) - Des taliban donnent leur version sur l'embuscade des Français (Libération) - Soldats tués: Morin déplore "les rumeurs" (Figaro) - Pakistan: un journaliste tué après une interview avec un leader des talibans (Limage - lien cité dans un forum d'Agoravox)

 

 

« Terrorisme » :

 

Al-Qaida menace les pays occidentaux d'attentats (Nouvel Observateur) -

Al Qaïda reste une menace en Irak, selon le général Petraeus (Libération) -

Aux Etats-Unis, la caution antiterroriste (Libération Spyworld) 

La «guerre contre le terrorisme» ne sert à rien (Figaro)

Afghanistan: un soldat, blessé, a été tué à l'arme blanche par les talibans

(Libération) - Afghanistan: 1 soldat tué à l'arme blanche (Figaro - fil info)

Afghanistan : un soldat témoigne de l'embuscade (Nouvel Obs)

Embuscade d'Uzbin : les trois erreurs de l'armée française (Rue 89)

Un rapport très critique sur l'embuscade en Afghanistan (Libération)

 

Le spleen étouffé de l'armée française (Marianne Fr) - La gueulante d'un général sur le fiasco français en Afghanistan (Bakchich) - Afghanistan, Livre blanc, OTAN : le degré zéro de la pensée stratégique (Défense nationale) - Des casernes transformées en cités universitaires (20 MN) - Le ver Sarko est dans le fruit militaire (Bakchich) - Les escadrons de la mort de la CIA tuent en toute « impunité » en Afghanistan (Mondialisation) - Trafic d'armes Tirana-Kaboul : tempête sur Condoleeza Rice (Mondialisation) - http://fr.wikipedia.org/wiki/Hamid_Karza%C3%AF (Wiki) -

Le président afghan accusé de couvrir le trafic de drogue (Voltaire) - La famille Karzaï impliquée dans le trafic de drogue ? » (Voltaire) -   Chez Carlyle, un Sarkozy peut en cacher un autre - (Rue89) 




See U


DJ  CC Jung

Publié dans L'Empire du Bien

Commenter cet article