Lire entre les lignes (2)

Publié le par cc jung in effect

Omegalpha inaugure aujourd'hui une nouvelle rubrique, « New words order », qui sera entièrement consacrée aux sentences, petites phrases et autres extraits d'ouvrages qui permettent de mieux comprendre le cheminement idéologique et la pensée profonde et secrète qui animent nombre de nos gouvernants et de nos « décideurs ». Il sera donc question du Nouvel Ordre Mondial, de la PNAC, de l'Empire, du capitalisme débridé, de l'idéologie néo-conservatrice et autres joyeusetés que nous voyons à l'œuvre aux quatre coins de la planète, une frénésie cannibale qui nous préoccupe grandement dans cet espace d'échanges. Le but avoué de cette collection un peu particulière n'est aucunement de faire la démonstration d'un quelconque complot ourdi dans l'ombre ou d'une cabbale obscure qui réécrirait en permanence l'histoire du monde (Illuminati et tout le tremblement occulte) mais de montrer a contrario que l'information est souvent accessible au détour d'une confidence ou entre les lignes d'un livre publié. Chacune de ces petites perles doit être comprise et entendue comme une petite graine semée ou une fugace pensée délivrée pour nourrir une plus vaste réflexion sur le sens de l'histoire et la conduite des hommes et non comme des affirmations absolues puisqu'elles sont livrées à l'état brut, sous forme d'extraits et de citations, hors de leur contexte d'origine.

 

L'idée de cette compilation de « bons mots » n'est pas nouvelle en soi puisque de nombreux sites internet procèdent déjà ainsi mais son utilité nous est apparue avec clarté lors du dernier article consacré à Aldous Huxley. Que de passages et de réflexions piochés au détour d'une lecture ou d'un article intéressant méritent un meilleur éclairage et une plus grande diffusion tant quelques mots lumineux disent parfois beaucoup et nous dévoilent subrepticement des petits chemins de réflexion inexplorés jusque là. On pense à cet instant très fortement au remarquable ouvrage de Naomi Klein (« La stratégie du choc ») qui est sans doute l'une des plus puissantes machines à démonter la gigantesque imposture du capitalisme sauvage, à démontrer les collusions ahurissantes entre les juntes et autres dictatures et les multinationales prédatrices qui placent des pantins dérisoires à la tête de nos « démocraties », un remarquable travail qui s'avère être également un véritable missile à tête chercheuse capable à remonter le cours du temps pour comprendre à quel point ce capitalisme de catastrophe et son « chaos constructif » ne sont en rien des évènements impromptus ou improvisés mais bien une école de pensée (les « Chicago boys » - Wiki) avec son gourou si peu charismatique (Milton Friedman - Wiki), des disciples zélés (néo-conservateurs, ultralibéraux, sphère médiatique et économique) et des instruments puissants pour mettre en œuvre le projet dévastateur mais lucratif pour la même élite (institutions de Bretton Woods, groupes de presse, multinationales, OTAN, CIA, leaders d'opinion, analystes, etc). Nous voilà à mille lieux des Illuminati (Wiki) et des fumeuses conspirations qui s'apparentent plus in fine à de savantes diversions (debunking ?) mais résolument bien plus près d'un réel qui s'est construit avec intelligence et patience grâce à des relais fidèles (fondations, cercles économiques et stratégiques, forums) et une puissance financière exponentielle parce que sans cesse irriguée par le hold-up planétaire en cours qui fait sauter les unes après les autres, de nouvelles vannes.

 

Post scriptum : Bien entendu cette rubrique sera enrichie au fur et à mesure des pérénigrations et des découvertes sur la toile et chacun des lecteurs pourra apporter sa contribution au modeste ouvrage de recensement.



Suite....









Prophéties et autres perspectives :

 

 

Aldous Huxley - « Le tour du monde d'un sceptique »

 

« (...) En Europe, l'ancienne échelle des valeurs existe encore, le fantôme tout du moins de la vieille hiérarchie demeure. Même si le riche parvenu méprise l'homme de science à cause de sa pauvreté, il éprouve quelque humilité en face à son savoir, de son intelligence et de son désintéressement. La technique du trompe-l'oeil, grâce à laquelle l'agent de change qui réussit peut paraître une occupation aussi estimable, aussi noble, que la recherche scientifique ou la création artistique, n'a pas encore été perfectionnée en Europe...(...). En attendant, à l'ouest de l'Atlantique, la falsification progressive des valeurs se poursuit régulièrement. Voici à peu près où ils en sont : on attache un grand prix à des choses et à des gens qui jusqu'ici n'en avaient peu. Mais dans certaines parties des Etats-Unis, les innombrables hommes nécessaires se disposent à faire un pas de plus. Non contents de s'attribuer à eux-mêmes la plus haute valeur possible, ils commencent à dénier toute valeur aux rares hommes non nécessaires; la majorité a des droits souverains. Ce que l'on tenait pour supérieur est déprécié. Les qualités mentales et morales, les occupations et les amusements du plus grand nombre sont considérés comme les meilleurs, les seuls tolérables. Les qualités et les occupations de la minorité sont condamnées. La stupidité, la crédulité, les affaires ont un prix inestimable. L'intelligence, l'indépendance, l'activité désintéressée - jadis admirées - sont en train de devenir des choses mauvaises qu'il faut détruire.(...) »

 

Aldous Huxley -  "Le meilleur des mondes"


"Les anciens dictateurs sont tombés parce qu'ils ne sont jamais parvenus à donner à leurs sujets assez de pain, assez de cirques, assez de miracles ni assez de mystères. Et ils ne possédaient pas non plus un système réellement efficace de manipulation du mental. Sous un dictateur scientifique, l'enseignement fonctionnerait vraiment - avec pour résultat que la plupart des hommes et des femmes en viendraient à aimer leur servitude et ne rêveraient jamais de révolution. Il semble qu'il n'y ait aucune raison valable pour qu'une dictature scientifique soit jamais renversée."

 

George Orwell

 

« Le langage politique est destiné à rendre vraisemblable les mensonges, respectables les meurtres et à donner l'apparence de la solidité à ce qui n'est que vent. »

 

 

Winston Churchill

 

"Tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité. La plupart se relèvent rapidement, secouent leurs vêtements et retournent à leurs préoccupations, comme si de rien n'était."

 




Karmapolis - projet Monarch (lien à cliquer - contrôle de la pensée - CIA)

 

« Monarch et son efficacité absolument remarquable ne reposent pas sur l'usage d'une technique mais bien d'une combinaison de techniques différentes : tortures physiques, abus sexuels, électrochocs, usages de drogues, imageries subliminales ou invasives, utilisation d'ondes à basses fréquences et de champs électromagnétiques, magie noire etc. L'utilisation d'implants est également un thème récurrent dans le dossier Monarch. A titre d'anecdote, il est étrange de constater que la société Mandex International, fabricante de la technologie employée par le système de cartes de crédit Master Card a mis en place un nouveau projet d'implant universel avec la société VeryChips : le logo de ce nouveau projet d'implant est justement un grand papillon bleu de l'espèce monarque. »

 

[« Les témoins ont tous rapporté le fait que la programmation Monarch est divisée en plusieurs niveaux correspondants à des comportements, des tâches et des schémas mentaux spécifiques. Par ce type de procédures, plusieurs personnalités coexistent : la personnalité générale est accessible sous le nom de code Alpha avec des sous codes comme Alpha 1, Alpha 2, Alpha 3 qui correspondent à des personnalités distinctes, toujours de façade auxquelles des tâches spécifiques seront assignées (délivrer des messages par exemple sans que le sujet en soit conscient. Ce n'est que sous état d'hypnose que le sujet délivrera le message, non dans un état conscient mais en état de transe hypnotique). Les programmations à buts sexuels sont appelées code Beta et c'est donc sous des personnalités programmées sous des codes Beta (prostitution, pornographie etc...) que les enfants Monarch répondront aux injonctions d'ordre sexuel. Les programmations de type Delta concernent les opérations d'assassinat et d'espionnage. Omega est relié à des comportements autodestructeurs et suicidaires (utilisés pour se débarrasser d'un sujet Monarch lorsqu'il ne sert plus à rien). Quant au code Gamma, il est relié aux opérations de désinformation, à l'amnésie, à l'effacement des données et de l'information. D'autres codes plus spécifiques tournés uniquement vers les enfants reposent sur des images et des symboles délivrés par des films et des dessins animés, surtout les films de Disney ainsi que des représentations d'entités étranges de type extraterrestres. L'irruption de Walt Disney et de ses œuvres peuvent surprendre dans un tel contexte mais Springmeier, Cathy O'Brien, Cisco Wheeler, en fait toutes les victimes Monarch parlent des films de Disney comme étant des œuvres au contenu symbolique, ésotérique et occulte totalement prémédité et contenant des significations subliminales qui seront largement utilisées dans la programmation des enfants: Mickey, l'apprenti sorcier, Bambi, Blanche Neige et surtout Fantasia, Tron, Alice au Pays des Merveilles et le film de la MGM, le Magicien D'Oz (Ken Anger, le scénariste s'est inspiré de l'œuvre de son mentor, le célèbre, Alistair Crowley ), etc., contiendraient un nombre impressionnant de symboles occultes et ésotériques avec la thématique récurrente voulue par Disney afin que les jeunes spectateurs oublient que " les personnages principaux sont des animaux et les confondent avec des humains ".]

 

« Rien que le titre « Eyes Wide Shut » est une phrase codée dans le programme Monarch qui signifie la chose suivante « tout ce dont vous avez été témoin ici ne peut être révélé à quiconque  ». «  Les programmeurs du contrôle mental de Monarch utilisent cette expression, c'est vraiment une phrase culte  » souligne Arizona Wilder. Le film s'avère également être une réminiscence directe de l'une de ses expériences : «  Dans l'un de mes journaux datant de 1990, je parle d'un rituel où ils portent des masques dorés et des toges à capuchon. Cela a un rapport avec le Dieu Soleil. Ils utilisent ces masques dans des cérémonies rituelles en relation avec l'Egypte. Les masques signifient : « nous ne sommes pas des individus et nous n'avons un but en tête. Et une chose qu'ils font est de ne jamais ôter leur masque  ». Il y a plein d'autres allusions comme le nom de l'ami pianiste -« Nightingale » - du héros qui est peut-être victime d'un meurtre pour avoir révéler à Tom Cruise l'adresse où se passait le rituel. L'ami pianiste de Tom Cruise s'appelle donc Nightingale, ce qui est une référence directe à Monarch tout comme le nom du magasin de costume « Over the Rainbow » où Tom Cruise va emprunter le masque et la cape pour se rendre au rituel. »




 

 







 

Passagères vérités et éternels préceptes :

 

Colin Powell (Fox News, le 17/06/2001) :


"Retrouver les scientifiques russes pourrait poser un problème, dans la mesure ou la Russie ne possède pas de système de sécurité sociale comme celui dont nous disposons ici en Amérique, et qui nous permet de surveiller, de suivre ou de capturer tout citoyen américain."

 

Frank Reuven - journaliste, producteur, et ancien président de NBC News :


"Les nouvelles sont ce que nous voulons supprimer. Tout le reste est de la publicité."

 

 

Richard Salant, ancien président de CBS News :

 

"Notre travail est de donner aux gens non pas ce qu'ils veulent, mais ce que nous décidons qu'ils doivent avoir."

 

 ***

 

Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme - ONU 1948

 

 

" Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses
opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les
idées par quelque moyen que ce soit ".  





                          

 


 





11 septembre 2001 et actualité
 :

 

Thierry Meyssan - Interview exclusive par ReOpen 911 (lien à cliquer)

 

« Il y a beaucoup de gens qui continuent à croire que les institutions des États-Unis sont démocratiques et que le problème actuel est un incident de parcours imputable à la seule administration Bush. Je pense que c'est malheureusement faux et que nous devons affronter un impérialisme prédateur pour lequel tous les coups sont permis. Le 11-Septembre n'est pas un incident de parcours, c'est la nature même du système poussée à son paroxysme »

 

« Après le 11-Septembre, Washington a essayé de donner de l'épaisseur à al-Qaïda. Jusque-là, il s'agissait uniquement d'une appellation générique pour désigner des mercenaires musulmans. Les hommes de ben Laden avaient servi sous les ordres de la CIA en Afghanistan contre les Soviétiques. On les avait vu par la suite créer la légion arabe en Bosnie-Herzégovine, puis l'émirat de Tchétchénie. Avec l'aide de l'Allemagne, ils avaient été intégrés à l'état-major de l'OTAN durant la guerre du Kosovo. On les a même vu appuyer les Géorgiens contre les Ossètes. Cependant, après le 11-Septembre, on les a désigné comme des ennemis tout en continuant à les utiliser, mais de manière beaucoup plus structurée. Par exemple, ici au Liban, ils ont vainement tenté de faire jouer la solidarité sunnite et de soulever les réfugiés palestiniens contre le Hezbollah, avant d'être écrasés au camp de Nahr-el-Bared par l'armée libanaise, équipée par la Syrie. Ou encore, ces jours-ci, ils essayent de mobiliser les Ouïghours en multipliant les attentats au Xinjiang chinois. Dans tous ces cas, les branches locales d'al-Qaïda se résument à des mercenaires recrutés dans les milieux intégristes sunnites, formés au Pakistan ou en Jordanie et rémunérés par le prince Bandar d'Arabie saoudite pour le compte de la CIA ou du Pentagone. Peu importe que ces mercenaires croient servir les États-Unis ou les combattre. Qu'ils en soient conscients ou que ce soit à leur insu, leur chaîne de commandement remonte à Washington. »

 

« Le CSIS (Center for Strategic and International Studies ) est un think-tank états-uno-saoudien, lié à la famille Bush. Nous lui devons Christine Lagarde qui fait aujourd'hui rédiger les notes de ses collaborateurs à Bercy en anglais et coupe les ailes de l'industrie française. Le maxi traité européen présenté par Nicolas Sarkozy visait en premier lieu à poursuivre la transformation de l'Union européenne en une zone de libre échange toujours plus vaste, tout en la diluant politiquement. Puis, à rendre ses institutions compatibles avec celles de l'Accord de libre-échange nord-américain, [l'ALENA], en vue d'une fusion ultérieure au sein d'un vaste marché transatlantique, politiquement dominé par Washington. Même si ce projet est pour le moment interrompu, des institutions transatlantiques fonctionnent déjà, hors traité. Ainsi en est-il des centaines d'enlèvements perpétrés par la CIA dans l'Union européenne au cours des dernières années avec l'assentiment du Conseil européen et parfois la complicité active des gouvernements européens. Washington ordonne, les gouvernements européens obéissent au mépris de leurs lois nationales. »

 




Karmapolis - « Inside job »

 

« Eric Laurent démarre sur un article du New York Times selon lequel " trois des hommes identifiés comme pirates de l'air dans les attaques du 11 septembre ont les mêmes noms que des élèves d'écoles militaires américaines ". Le Newsweek publie également une information étrange selon laquelle " des sources militaires américaines ont fourni au FBI une information qui suggère que 5 des pirates ayant détourné les avions... ont reçu dans les années 90 un entraînement au sein des installations américaines les mieux protégées ". On évoquera tour à tour une école de l'Air Force à Pensacola en Floride, un centre d'entraînement tactique au Air War Collège de Montgommery en Alabama et des cours de linguistiques à la base aérienne de Lackland à San Antonio, Texas. Mohammed Atta serait allé par exemple à l'école internationale des officiers à la base de Maxwell Air Force en Alabama, M. Al Omari à l'école médicale aérospatiale de Brooks au Texas et Hamza Alghamdi aurait été entraîné à la base de Pensacola qui forme les étudiants aux techniques de guérilla, de survie mais aussi à la navigation aérienne dans les pires conditions météorologiques. Laurent poursuit alors son enquête et tombe sur plusieurs choses étranges ou anormales. Les Etats-Unis ont mis sur pied des programmes d'entraînement pour de nombreux officiers étrangers, en particulier des Saoudiens et des Pakistanais. Le FBI laissera finalement entendre pour clore toutes supputations que les pirates de l'air auraient volé les identités de militaires étrangers s'entraînant sur ces bases. Il s'aperçoit également que les listes « officielles » de noms sont à géométrie variable, qu'elles changent, que l'orthographe des noms évoluent avec le temps ou pire encore, fournissent l'identité et les données biographiques de personnes vivantes n'ayant strictement aucun rapport avec le terrorisme, la nébuleuse islamique et à fortiori, les attentats contre le WTC. Les autorités américaines sont extrêmement embarrassées par les questions que se posent certains journalistes au sujet des identités des preneurs d'otages. En fait Ruppert pousse la logique plus loin en déclarant qu'en fin de compte, la compétence en matière pilotage des pirates de l'air est une « cover story », un prétexte, un leurre destiné à camoufler le fait que les avions étaient vraisemblablement guidés par des balises et un système de télécommande qui équipe aussi des drones de l'armée US »

 

« Eric Laurent, au cours de son enquête s'est aperçu que la CIA surveillait les marchés financiers en temps réel et ne pouvait donc rester aveugle aux étranges et massives opérations boursières qui précédèrent les attentats. Elle est dotée pour cela d'un logiciel aujourd'hui mythique, le logiciel Promis qui est capable d'espionner l'ensemble des transactions financières mondiales, de traquer les donneurs d'ordre et même de prévoir le comportement du marché d'une façon incroyablement précise. L'affaire Promis mérite à elle seule un ouvrage, tant elle est complexe, mystérieuse et importante, réunissant les ingrédients des meilleurs thrillers: espionnage high tech, conspiration massive, guerre entre les services secrets, une mystérieuse installation secrète hyper sécurisée appartenant à Wackenhut (société privée de sécurité) sise dans une réserve indienne, des acteurs impliqués dans le scandale des Contras et de l'Irangate, trafic de stupéfiants et d'armes, armes biologiques, assassinats en série, vol de technologies, guerres entre différentes agences gouvernementales US, disparitions de témoins et j'en passe. Promis se révèle être une affaire d'espionnage aux proportions colossales puisque le logiciel, détourné et volé à son créateur Bill Hamilton à plusieurs reprises par des gens de la CIA, du Mossad et d'autres officines secrètes et parallèle fut "amélioré". On lui greffa une « back door », « trappe arrière » qui permettait à des gens mal intentionnés de pomper toutes les informations présentes sur les ordinateurs sur lequel tournait le logiciel Promis. Les clients officiels et usagers occultes de Promis sont très nombreux: le ministère de la justice US, le FBI, le Pentagone, le Mossad mais aussi de nombreux pays européens, les polices de nombreuses nations industrialisés... La CIA et le Mossad pouvaient tout espionner en temps réel. On y a également adjoint une intelligence artificielle très sophistiquée qui permet au logiciel de s'adapter à toutes les situations, à toutes les demandes, de la traque en temps réel de criminels sur toute la planète à la surveillance des marchés financiers, le repérage des matières premières par satellites et la prédiction des opérations de spéculation en passant par la création d'armes biologiques. Promis couplé avec d'autres logiciels et technologies s'avère être le Graal du monde des logiciels. »

 

 

Liens et autres trouvailles :

 

 

http://www.infomysteres.com/gvtmondial/gvtmondial1.htm

 

http://www.reopen911.info/

 

 

See U

 

DJ CC Jung

Publié dans New words order

Commenter cet article