Lire entre les lignes

Publié le par cc jung in effect

Omegalpha inaugure aujourd'hui une nouvelle rubrique, « New words order », qui sera entièrement consacrée aux sentences, petites phrases et autres extraits d'ouvrages qui permettent de mieux comprendre le cheminement idéologique et la pensée profonde et secrète qui animent nombre de nos gouvernants et de nos « décideurs ». Il sera donc question du Nouvel Ordre Mondial, de la PNAC, de l'Empire, du capitalisme débridé, de l'idéologie néo-conservatrice et autres joyeusetés que nous voyons à l'œuvre aux quatre coins de la planète, une frénésie cannibale qui nous préoccupe grandement dans cet espace d'échanges. Le but avoué de cette collection un peu particulière n'est aucunement de faire la démonstration d'un quelconque complot ourdi dans l'ombre ou d'une cabbale obscure qui réécrirait en permanence l'histoire du monde (Illuminati et tout le tremblement occulte) mais de montrer a contrario que l'information est souvent accessible au détour d'une confidence ou entre les lignes d'un livre publié. Chacune de ces petites perles doit être comprise et entendue comme une petite graine semée ou une fugace pensée délivrée pour nourrir une plus vaste réflexion sur le sens de l'histoire et la conduite des hommes et non comme des affirmations absolues puisqu'elles sont livrées à l'état brut, sous forme d'extraits et de citations, hors de leur contexte d'origine.

 

L'idée de cette compilation de « bons mots » n'est pas nouvelle en soi puisque de nombreux sites internet procèdent déjà ainsi mais son utilité nous est apparue avec clarté lors du dernier article consacré à Aldous Huxley. Que de passages et de réflexions piochés au détour d'une lecture ou d'un article intéressant méritent un meilleur éclairage et une plus grande diffusion tant quelques mots lumineux disent parfois beaucoup et nous dévoilent subrepticement des petits chemins de réflexion inexplorés jusque là. On pense à cet instant très fortement au remarquable ouvrage de Naomi Klein (« La stratégie du choc ») qui est sans doute l'une des plus puissantes machines à démonter la gigantesque imposture du capitalisme sauvage, à démontrer les collusions ahurissantes entre les juntes et autres dictatures et les multinationales prédatrices qui placent des pantins dérisoires à la tête de nos « démocraties », un remarquable travail qui s'avère être également un véritable missile à tête chercheuse capable à remonter le cours du temps pour comprendre à quel point ce capitalisme de catastrophe et son « chaos constructif » ne sont en rien des évènements impromptus ou improvisés mais bien une école de pensée (les « Chicago boys » - Wiki) avec son gourou si peu charismatique (Milton Friedman - Wiki), des disciples zélés (néo-conservateurs, ultralibéraux, sphère médiatique et économique) et des instruments puissants pour mettre en œuvre le projet dévastateur mais lucratif pour la même élite (institutions de Bretton Woods, groupes de presse, multinationales, OTAN, CIA, leaders d'opinion, analystes, etc). Nous voilà à mille lieux des Illuminati (Wiki) et des fumeuses conspirations qui s'apparentent plus in fine à de savantes diversions (debunking ?) mais résolument bien plus près d'un réel qui s'est construit avec intelligence et patience grâce à des relais fidèles (fondations, cercles économiques et stratégiques, forums) et une puissance financière exponentielle parce que sans cesse irriguée par le hold-up planétaire en cours qui fait sauter les unes après les autres, de nouvelles vannes.

 

Post scriptum : Bien entendu cette rubrique sera enrichie au fur et à mesure des pérénigrations et des découvertes sur la toile et chacun des lecteurs pourra apporter sa contribution au modeste ouvrage de recensement.




 

 

 



Economie et travail
:

 

 

Milton Friedman

 

« L'histoire est sans appel : il n'y a à ce jour aucun moyen [..] pour améliorer la situation de l'homme de la rue qui arrive à la cheville des activités productives libérées par un système de libre entreprise »
 

 « Il n'y a pas de repas gratuit »

« Je ne crois pas en la démocratie absolue ; personne ne croit en la démocratie absolue. Personne ne croit qu'il est approprié de tuer 49% de la population quand bien même 51% voterait cette décision. »

« Une société qui met l'égalité au dessus de la liberté n'aura ni l'un, ni l'autre. Une société qui met la liberté au dessus de l'égalité aura beaucoup des deux »

(source WIKI)

 

 

« Seule une crise - réelle ou supposée - peut produire des changements. Lorsqu'elle se produit, les mesures à prendre dépendent des idées en vigueur dans le contexte. Telle est, me semble-t-il, notre véritable fonction : trouver des solutions de rechange aux politiques existantes et les entretenir jusqu'à ce que le politiquement impossible devienne politiquement inévitable » (cité par N. Klein, « La stratégie du choc »)

 

 

Naomi Klein - « La stratégie du choc »

 

« Vu sous cette optique, les trente-cinq dernières années apparaissent sous un jour sensiblement différent. On avait jusque-là tendance à voir certaines des violations les plus flagrantes des droits de l'homme comme des actes sadiques dont se rendaient coupables des régimes antidémocratiques. En fait, il s'agissait plutôt de mesures prises dans le dessein de terroriser la population et de préparer le terrain à l'introduction de « réformes » radicales axées sur la libéralisation des marchés »

 

 

Napoléon Bonaparte  - dictateur éclairé


"Lorsqu'un gouvernement est dépendant des banquiers pour l'argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit. [...] L'argent n'a pas de patrie ; les financiers n'ont pas de patriotisme et n'ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain."

 

 

Henri Ford - industriel

 

"Les crises économiques ne sont pas des fléaux de Dieu ; elles sont, comme les guerres, l'oeuvre d'un petit nombre d'individus qui en profitent."

 

"Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin."

 

 

John Perkins - « Confessions d'un assassin financier »

 

"La croissance économique ne profite qu'à une petite partie de la population et a même pour résultat une aggravation de la situation de la majorité."

"Je devrais produire des études établissant des projections de croissance économique pour les vingt ou vingt-cinq prochaines années et évaluant les conséquences de divers projets.

L'aspect clandestin de chacun de ces projets, c'est qu'ils avaient pour but de générer d'énormes profits pour les entreprises et de rendre heureuses une poignée de familles riches et influentes du pays récipiendaire, tout en assurant la dépendance financière à long terme et donc la loyauté politique de plusieurs gouvernements du globe. Le montant du prêt devait être le plus gros possible. On ne tenait nul compte du fait que le fardeau de dettes du pays récipiendaire priverait ses plus pauvres citoyens de soins de santé, d'éducation et d'autres services sociaux pendant des décennies."

"Je me rendis compte aussi que mes professeurs d'université n'avaient pas compris la véritable nature de la macroéconomie. Dans plusieurs cas, aider à la croissance économique d'un pays ne fait qu'enrichir les quelques personnes se trouvant au sommet de la pyramide, tout en appauvrissant davantage ceux qui se trouvent au bas."

 

 

Anton Parks - « Le secret des étoiles sombres »

 

"L'Etat transfère vers des autorités administratives indépendantes des pans entiers de sa souveraineté : monnaie, budget, politique industrielle, médias, énergie, mais aussi droits des citoyens... Dans ces secteurs, les décideurs sont des experts inconnus nommés dans l'ombre à des postes stratégiques. Les ministres sont de passage, les gouvernements sont éphémères. La caste des décideurs, elle, reste, et saute d'un pouvoir à l'autre. Les gouvernements nationaux se retrouvent privés de toute marge de manoeuvre économique. Qui a tous les pouvoirs ? Les banquiers centraux !"

 

 

Louis-Auguste Blanqui dit l'Enfermé (Wiki)

 

« Le capital est du travail volé »

 

 

S. Haggard et J. Williamson - « The political economy of policy reform »

 

"Ces temps désespérés fournissent des occasions incomparables à ceux qui en sont conscients de la nécessité d'une réforme économique fondamentale »

 

 

Karmapolis - « Inside job »

 

« Michael Ruppert qui avant d'être journaliste était inspecteur dans une brigade antidrogue à Los Angeles a pu constater tout au long de sa carrière l'implication étroite d'agents de la CIA, de la NSA ou du NRO dans le trafic de drogues. Cette implication n'est plus un secret depuis longtemps et a fait l'objet d'enquêtes minutieuses de la part de nombreux chercheurs, journalistes (le Dr Alfred Mc Coy , Gary Webb etc...) qui relevaient ainsi que les milices anticommunistes au Vietnam et au Laos furent financés par le trafic d'héroïne en provenance du triangle d'or, l'opium étant évacuée par des avions cargos affrétés par la CIA. (lire à ce sujet le livre d'Alfred Mc Coy, « la politique de l'héroïne, l'implication de la CIA dans le trafic de drogue », aux éditions du Lézard). Même chose pour le financement des "résistants" et seigneurs de guerre en Afghanistan via la production d'héroïne ou les contras du Nicaragua via la production de cocaïne. Une formidable enquête de Gary Webb révèle l'implication de l'agence américaine dans la création des filières de revente de crack dans les ghettos noirs et chicanos de Los Angeles (le marché de cocaïne étant saturé, il fallait créer un dérivé moins cher et beaucoup plus puissant) et l'épidémie qui s'en est suivi à travers tous les Etats-Unis (lire « CIA, le Crack et la Contra » dans «the Black List» ou encore "l'arnaque de la guerre contre la drogue" de Michael Levine dans le même ouvrage paru en format poche 10/18). Mais ce que nous révèle Michael Ruppert qui fut lui-même le témoin de l'implication de la CIA dans un trafic d'héroïne entre l'Iran et la Nouvelle-Orléans, c'est la proximité qui n'est absolument pas une coïncidence entre les routes du pétroles et les routes de la drogue. Il souligne le rôle clé joué par une société du groupe Halliburton de Dick Cheney, la société Kellog Brown and Root dans le blanchiment de l'argent de l'héroïne dans des trafics entre l'Afghanistan, la Sibérie et les Etats-Unis (via le Kosovo) ou entre la Colombie et les USA via la République dominicaine. A chaque fois, nous sommes en présence de schémas de nettoyages d'argents sales similaires dans lequel l'argent est réinjecté dans l'économie et sert à acheter des parts dans des exploitations, des forages et des pipe-lines pétroliers en Sibérie ou dans le Caucase. La drogue servant au financement du capital à risque que représente l'exploitation d'un champ de pétrole. »


 

 

 




Société et devenir
 :

 

 

Aldous Huxley - « Le tour du monde d'un sceptique »

 

 

« (...) Le progrès de l'homme est venu de sa capacité d'organisation sociale. C'est seulement quand il est protégé contre toute agression par la société qui l'entoure, quand le travail organisé de la société l'a libéré de la nécessité de se procurer des vivres, autrement dit lorsque la société a atténué et en grande partie, aboli la lutte pour l'existence personnelle, que l'homme de valeur peut donner toute sa mesure.(...) »

 

 

George Orwell - « 1984 »

 

« Il était possible, sans aucun doute, d'imaginer une société dans laquelle la richesse dans le sens de possessions personnelles et de luxe serait également distribuée, tandis que le savoir resterait entre les mains d'une petite caste privilégiée. Mais, dans la pratique, une telle société ne pourrait demeurer longtemps stable. Si tous, en effet, jouissaient de la même façon de loisirs et de sécurité, la grande masse d'êtres humains qui est normalement abrutie par la pauvreté pourrait s'instruire et apprendre à réfléchir par elle-même, elle s'apercevrait alors tôt ou tard que la minorité privilégiée n'a aucune raison d'être, et la balaierait. En résumé, une société hiérarchisée n'était possible que sur la base de la pauvreté et de l'ignorance. » 

 

George Orwell - « La ferme des animaux »

 

« L'homme est la seule créature qui consomme sans produire »

 

 

F.D Roosvelt - politique

 

"Rien de ce qui touche à la politique ne relève du hasard ! Soyons sûrs que ce qui se passe en politique a été bel et bien programmé !"

 

Project for an New American Century, PNAC (« Rebuilding America's Defenses" )

 

« La nécessité d'une telle attaque qui fournirait un prétexte pour une intervention militaire massive et continue et ce, pour sécuriser les ressources énergétiques du Moyen-Orient et celles moins importantes mais néanmoins capitales d'Afrique de l'Ouest, du Venezuela, de Colombie, de certaines régions du sud ouest du Pacifique... L'essentiel serait que les terroristes et leurs alliées apparaissent au bon moment et au bon endroit dans chacune de ces régions... ».

 

 

David Rockefeller  - financier

"Nous sommes à la veille d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial."

"Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d'autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l'exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés."



Jay
Hanson - géologue (Source Karmapolis - Inside job) 

" Si le présent scénario (celui des limites de production en énergie) semble inévitable, les élites seront simplement contraintes de dépeupler la plus grande partie de la planète avec des armes biologiques. Quant les temps viendront, ce sera la seule solution logique à leur problème. Seule, une tactique de première frappe préventive qui laisse intacte les infrastructures ainsi que les autres espèces (animales et végétales) permettra aux élites de perpétuer leur propre bagage génétique vers un futur prévisible "

 

  

Zbigniev Brzezinski - ministre des affaires étrangères dans le gouvernement de R. Reagan

 "La technologie mettra à la disposition des grandes nations des procédés qui leur permettront de mener des guerres furtives, dont seule une infime partie des forces de sécurité auront connaissance. Nous disposons de méthodes capables de provoquer des changements climatiques, de créer des sécheresses et des tempêtes, ce qui peut affaiblir les capacités d'un ennemi potentiel et le pousser à accepter nos conditions. Le contrôle de l'espace et du climat ont remplacé Suez et Gibraltar comme enjeux stratégiques majeurs.".

 

 

Extrait du document de stratégie militaire US « Shock and awe » cité par N. Klein

 

« Semer le choc et l'effroi engendre des peurs, des dangers et des destructions incompréhensibles pour certains éléments ou secteurs de la société à l'origine de la menace, pour ses dirigeants ou les citoyens en général. La nature, sous forme de tornades, d'ouragans, de tremblements de terre, d'inondations, d'incendies incontrôlés, de famines et de maladies, peut provoquer le choc et l'effroi. »

 

Michael Ruppert - « Crossing the Rubicon »

 "Ceux qui contrôleront le pétrole dans le continent eurasien, ce qui inclut le Moyen-Orient, le bassin de la mer Caspienne et l'Asie central détermineront qui va vivre ou mourir, qui va manger ou crever de faim... "

 

« L'empire ne craint plus d'être mal perçu, ou que ses actions soient légales ou non ou encore que le reste du monde soulève des oppositions politique, militaire ou économique. L'empire ne se soucie plus du fait que les Américains puissent se soulever et descendre dans les rues par millions. Tout comme il ne craint plus un mouvement de désobéissance civile ou même une vraie révolution qui débuterait sur son propre territoire. L'empire croit non sans arrogance s'être déjà préparé à toutes les situations. Parmi les mandats les plus souples qui établissent l'omnipotence procédurale de George W. Bush, il y a le "National Security Strategy of the United States ". (Stratégie de sécurité nationale des Etats-Unis). Ce document recèle deux pouvoirs de facto assez choquants de l'Empire: le lancement sans provocation de frappes préventives où cela leur chante contre n'importe quel pays qui pourrait un jour constituer une menace; mais également, la création artificielle d'activités terroristes où cela s'avère nécessaire en vue de déployer des troupes avec une politique assumée de mensonges au reste du monde par le biais d'une manipulation sans précédents de media entrés en collusion avec le gouvernement. L'Empire a donc défini la portée du conflit à la fin de l'âge du pétrole: une course sans foi ni lois, sans règles ni limites pour la domination globale ".


A suivre....





See U


DJ CC Jung

Publié dans New words order

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article