L'assassinat ciblé des droits de l'homme

Publié le par cc jung in effect

Des symboles qui s’emballent
 
Tristes nouvelles pas vraiment neuves lues dans la presse matinale…Exit la Commission des droits de l’homme de l’Onu, l’organe vit ses dernières palpitations et la maladie n’a plus rien de diplomatique. Terrible symbole de l’échec de cet organisme, incapable de freiner l’appétit toujours plus grand de l’Empire et ses affidés. Autre symbole à la Une, les pires sondages pour Bush qui persiste pourtant dans son entreprise de désinformation permanente en désignant l’Iran comme prochaine proie pour ses amis prédateurs. Et dire que le coup d’envoi de cette orgie planétaire a été donné par deux ou trois effets spéciaux spectaculaires et meurtriers que l’on commence à peine à décrypter. Hollywood a toujours eu une petite longueur d’avance, les scénaristes du Pentagone en ont bien conscience d'autant que l’opinion américaine a toujours été un bon public.
 
Chronique d’une mort annoncée. C’est sans doute la fin d’une époque et la fin d’une illusion née au sortir de la terrible épreuve des deux guerres mondiales, la Commission des droits de l’homme de l’ONU vit ses dernières heures. Malmenée par l’Empire du Bien qui piétine allègrement ses prérogatives, l’institution onusienne périclite chaque jour un peu plus, comme évidée de tout sens et de toute utilité. A quoi bon une survivance, une folle espérance pour l’humanité au moment même où l’Empire enfonce chaque jour un peu plus ses serres dans la planète toute entière pour la pressurer et surtout pour ne plus la lâcher.
 
A quoi bon une commission des droits de l’homme au moment même où l’Irak s’embrase suite à une occupation totalement illégitime, au moment même où des milliers de pauvres bougres s’entassent dans les geôles irakiennes sans motif d’incarcération, au moment même où des centaines de malheureux croupissent dans le camps de concentration de Guantanamo sans la plus élémentaire once de droit de la défense. A quoi bon une commission des droits de l’homme là où le seul énoncé de leur application suscite désormais sarcasmes et ricanements, là où le « droit de l’hommisme » fait figure désormais de posture d’extrême gauche et de militantisme béat. A quoi bon en effet se mentir plus longtemps, l’homme n’a jamais eu aucun droit sinon celui de subir les fluctuations du cours de sa peau et de sa sueur. L’heure est aux prédateurs et aux proies et non aux législateurs et au choix. 
 
 

En ligne de mire, l'Iran...

  
Les mêmes oripeaux de propagande que sa sœur autrefois ennemie, l’Irak
 
 
La meilleure preuve que le monde ne tourne plus très rond et que cette folle course destructrice lui fait tourner la tête, c’est cette nouvelle charge de Bush contre l’Iran qui endosse exactement les mêmes oripeaux de propagande que sa sœur autrefois ennemie, l’Irak. Les effets de manche qui ressortent des lapins blancs, des ogives nucléaires et des terroristes sont identiques, les slogans guerriers et la dramaturgie n’ont pas dévié d’un pouce du texte précédemment écrit mais l’index désigne un nouvel ennemi à abattre. Un remake dans le grand cirque de l’Empire.
 
Le quotidien de gauche israélien Ha’aretz s’étonnait il y a peu de l’hallucinante campagne de désinformation que l’administration Bush menait sur l’Iran et de la stupéfiante crédulité de l’opinion américaine qui commence à peine à émerger mentalement de l’imposture irakienne. A peine l’indigestion soignée que cette dernière remet les couverts pour avaler sa dose de propagande grossière et se gaver d’un fatras de raccourcis mensongers et de conclusions totalement erronées. Il y a de quoi en effet halluciner en assistant à cette rediffusion d’un épisode de propagande, la leçon irakienne ne suffit donc pas à plus de prudence et de retenue. Les vannes de l'or noir sont ouvertes me direz-vous, et c’est le principal pour alimenter l’énergie de ces charognards et autres faucons du Pentagone.
 
Ha’aretz  s’étonnait en effet qu’un récent sondage réalisé aux Usa par le Pew Research Center indique que 70 % des personnes interrogées étaient persuadées que l’Iran, à peine le dernier écrou de sa bombe atomique vissée, balancerait le joyeux joujou sur l’état hébreu ! Rien que cela ! La décision de provoquer une apocalypse nucléaire est sans doute la raison de…vivre du régime iranien, vous en conviendrez…Mieux, 80 % des sondés pensent que le régime iranien fournira, dans la foulée, après le séisme atomique et donc pour les très rares survivants, cette technologie destructrice pour les terroristes. Al Quaeda sévira dans les rares abris anti-atomiques, il faut le savoir… Des mutants irradiés dans un désert radioactif risquent, mesdames et messieurs, de fabriquer des bombes sales. Quelle merveille que la propagande, non ? On ne change pas une équipe de communication qui gagne, une machine à décerveler à la chaîne une opinion publique d’autant plus manipulable qu’elle se nourrit depuis des lustres des pires caricatures, d’un manichéisme débilitant et d’une inculture dramatique.
  
 

Tout est verrouillé

 
 
Al Quaeda sévira dans les rares abris anti-atomiques, il faut le savoir
 
 
Et dire que l’on disait autrefois à propos des USA que c’était la plus grande des démocraties, la plus saine et la plus vigoureuse. Un coup d’état militaire déguisé plus loin, un Patriot Act dans la poche et nous voyons se mettre en place durablement une nouvelle junte militaro-industrielle, la même que dénonçait à l’époque déjà le prophétique Eisenhower (lien). « Cette conjonction entre un immense establishment militaire et une importante industrie privée de l’armement est une nouveauté dans l’histoire américaine. (...) Nous ne pouvons ni ignorer, ni omettre de comprendre la gravité des conséquences d’un tel développement. (...) nous devons nous prémunir contre l’influence illégitime que le complexe militaro-industriel tente d’acquérir, ouvertement ou de manière cachée. La possibilité existe, et elle persistera, que cette influence connaisse un accroissement injustifié, dans des proportions désastreuses et échappant au contrôle des citoyens ».
 
Preuve de la toute puissance de cette multinationale du crime organisé : en dépit des sondages calamiteux (lien), du carnage irakien et de l’image désastreuse de l’Empire dans le monde, Bush se concentre à présent sur la cible iranienne, au risque d’un gigantesque embrasement du Moyen-Orient, au risque d’une troisième guerre mondiale. Il est vrai que sa capacité d’analyse restera pour nous à jamais mystérieuse. Ne vient-il pas de déclarer qu'il voit dans « la récente flambée de violences confessionnelles "les signes d'un avenir plein de promesses" et que les Irakiens s'étaient détournés de "l'abîme" de la guerre civile. ». Un tel aveuglement n’est sans doute pas le symptôme persistant d’une cécité mais le signe manifeste que dans les coulisses, les marionnettistes avides, ont déjà fait de la république islamique et pétrolifère d’Iran, une affamée nécessité.
 
 
 
Liens :
 
 
 
 
 
 
La cote de popularité du président américain n'a jamais été aussi basse. Selon le dernier sondage, 60 % des américains désapprouvent sa politique.
 
 
 
 
 
 
 
Le 11 septembre, nouvelles révélations sur une imposture (vidéos à voir absolument)
 
Remerciements à Adriana, source inépuisable d’informations (voir Blogamie dans les liens)
 
 
 
 
 
 
 
Une nouvelle preuve de l'existence d'escadrons de la mort comme Omegalpha le soulignait il y a peu.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Selon le Chicago Tribune, une simple recherche sur la toile suffit à démasquer quelque 2 600 membres des services secrets ainsi que les sociétés-écrans de l’agence.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ressources du site :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
See U
 
 
CC Jung
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans Omegactualité

Commenter cet article

Hasting 15/03/2006 13:25

Bush un mystère ? En tout cas, vivement la quille pour lui ! Il pourra toujours aller faire ensuite des conférences sur les armes massives en Irak...