Gaza : le mur des lamentations (toujours...)

Publié le par cc jung in effect

Le 10 novembre 2006, Omegalpha publiait un article intitulé « Gaza : le mur des lamentations » en se félicitant de la victoire des Démocrates aux élections de mi-mandat aux USA qui devait infléchir un tant soit peu la politique des faucons israéliens et américains au Moyen Orient aux résultats détestables. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts mais il faut bien admettre que rien n'a évolué dans le sens voulu, celui d'une paix durable. Parfois, la situation a même empiré comme à Gaza, c'est dire. « L'Empire est tentaculaire et protéiforme et il sévit encore de la pire des manières derrière les murs aveugles de la gigantesque prison à ciel ouvert de Gaza dans une indifférence générale ahurissante » écrivions-nous à l'époque et le constat établi reste, hélas, toujours d'actualité. Les bavures succèdent aux bavures, les colonies rongent les bantoustans palestiniens et le monde continue à se taire ou à faire taire les rares voix dissidentes qui dénoncent cet insupportable scandale en cours depuis près de soixante années.

 

Les jours se suivent et se ressemblent derrière l'immense barrière qui dévore le ciel et qui masque les turpitudes d'un peuple tout entier. Bien à l'abri des regards, voici un bien sombre quotidien qui dure depuis plus d'un demi-siècle avec son cortège d'obus, de tirs, de sang, de cris, d'horreur et de souffrance....en toute discrétion. Le crime de ces indigènes indigents qui vivent le martyr depuis des générations maintenant ? Un seul, celui d'exister tout simplement, d'être là et de prétendre survivre sur cette terre qui leur a été confisquée dans sa presque totalité. La méthode utilisée pour se débarrasser des gêneurs ? A la manière des nuisibles que l'on chasse et persécute sans relâche pour qu'ils déguerpissent, les chasseurs juchés sur des miradors enlacés de barbelés ne reculent devant rien pour parvenir à leurs funestes fins. A la violence quotidienne et la répression aveugle devenues presque banales au fil des décennies, se sont ajoutés les humiliations permanentes, les rafles, les innombrables barrages, les « meurtres ciblés », l'arme de la faim et de la soif et la privation d'espace vital, la privation d'électricité, de médicaments et de soins élémentaires. Ne cherchez pas l'enfer sur la carte du monde, il doit se trouver quelque part dans ces terres poussiéreuses et suffocantes, derrière une palissade dite de « sécurité » érigée pour contenir la cocotte-minute.

 

Pour parfaire d'ailleurs le dispositif coercitif et corser un peu l'addition, nos joyeux laborantins en treillis rétrécissent inexorablement le périmètre dans lequel s'ébattent ces créatures sournoises. Les murs encerclent, emprisonnent mais ils avancent aussi, histoire d'accentuer toujours plus la sensation d'étouffement du fait d'une surpopulation chronique. Elle est l'une des plus importantes au monde avec les conséquences qui vont avec. Autre variante ludique très prisée, les chercheurs font épisodiquement des incursions dans ces territoires maudits en détruisant tout ce qui leur tombe sous la main ou sous les chenilles métalliques des chars ventrus avant de rebrousser chemin. Quand nos expérimentateurs jugent que la situation est trop tendue pour tenter une dévastation en règle, ils se contentent d'armer un des groupes présents dans l'arène barbelée et de le chauffer à blanc pour qu'il accomplisse l'ouvrage prévu. Les observateurs de passage qui se contentent de jeter de temps en temps un coup d'œil distrait pour apprécier ce dispositif expérimental, sont souvent stupéfaits par l'agressivité qui règne dans cette cage à ciel ouvert. Une immense prison qui a pour toit le ciel et où grouillent d'informes gueux, ces victimes collatérales de l'histoire contemporaine.

 

 




Ces bulletins d'information que l'on a entendu toute sa vie durant

 

 

Il faut dire que lorsque ces créatures plutôt primitives cessent de s'entredévorer pour un quignon de pain, elles profitent de l'inopiné répit pour tenter de mordre cette main qui pousse les manettes, entrouvre des portillons du labyrinthe, appuie sur les boutons, coupe les approvisionnements et presse la gâchette pour se défouler de temps à autre. Gare donc à la morsure de ces étranges sujets d'étude au comportement de rats affamés. Il y a pourtant quelque chose de remarquable et qu'il convient de noter dans cette application hasardeuse du principe de la terreur continue : les créatures se sont avérées finalement imprévisibles à la longue, ce qui a dérouté un temps les chercheurs. Passé l'effroi des premières heures douloureuses qui ont vu la fuite éperdue d'une partie des cobayes apeurés, le reste de la troupe a en effet choisi de camper sur ses positions. Loin de quitter ce navire en perdition, les nuisibles se sont accrochés à l'embarcation qui gîte pourtant dangereusement au milieu d'une mer houleuse sans le moindre espoir d'un secours quelconque. Mieux, ils revendiquent même le droit de subsister sur ce frêle radeau démantibulé qui se fracasse chaque jour un peu plus sur les récifs de l'indifférence du monde environnant. Et pourtant, la situation ne risque pas de s'améliorer si l'on en juge par les toutes dernières nouvelles, ces bulletins d'information que l'on a entendu toute sa vie durant comme une litanie macabre en toile de fond de l'actualité du monde.

 

Ainsi, depuis le début de l'année en cours, les valeureux chasseurs ont réussi à éliminer pas moins de 58 petites progénitures qui s'étaient sans doute hasardées à sortir des terriers surpeuplés. Des terriers bien précaires puisqu'ils ne sont aucunement à l'abri des « pluies d'été », des « hivers chauds » et autres appellations poétiques données aux bombardements d'obus et aux tirs de missile. Cela ajoute un peu de piquant à l'expérience, cette sorte de loterie du destin qui  fait qu'un obus tombe ici ou là, épargnant les uns momentanément tout en semant la désolation chez les malheureux que le funeste sort a choisi. Pas de chance pour ceux-là... Depuis le début de ce que l'on a baptisé la seconde révolte des cobayes en 2000, presque 7000 d'entre eux ont fait place nette, c'est dire si les laborantins obtiennent de bons résultats en multipliant les pistes de travail. 7000 victimes, soit deux fois le 11 septembre en terme de bilan et de temps écoulé.

 

Une question en passant peut-être ? Plutôt une devinette... S'agit-il du scénario d'un film d'horreur et d'anticipation particulièrement glauque ? Non ? Des images d'archives ? Peut-être l'ancienne république de l'Allemagne de l'Est avec son mur et ses implacables snipers ? Non, le mur est tombé depuis longtemps et le monde a applaudit la fin d'une situation insupportable pour ceux qui étaient emprisonnés dans leurs propres frontières. Un camp à ciel ouvert ? Un ghetto où seraient parqués des milliers de pauvres gens qui subissent les pires privations ? Dieu merci ces images appartiennent désormais à la douloureuse histoire de la seconde guerre mondiale et Nuremberg a jugé les ignobles criminels. Nous faisons fausse route. Peut-être alors une réserve où l'on entasse les citoyens de seconde zone et où sévit la misère et la violence sous le joug d'un régime monstrueux ? L'apartheid et ses bantoustans en Afrique du Sud n'existent plus, vaincus par le boycott international, les concerts de soutien à Mandela et à l'ANC et l'opprobre mondiale. Pas le régime raciste des afrikaners et pourtant cela y ressemblait bigrement... Le Tibet ? Il s'agissait d'émeutes sporadiques c'est vrai et le monde entier s'est d'ailleurs mobilisé comme un seul homme pour que cessent les brutalités chinoises. Vous dites que cela dure depuis près de soixante années ? Une horreur pareille ? Pas possible ! Et personne ne réagit ? C'est une mauvaise blague ? Non ?

 

 
 
Voilà pour les supposées « bavures » qui sont...répétitives



Des Arabes ? Les Territoires occupés ! Mais c'est bien sûr ! C'est vrai que l'on a vaguement entendu ces derniers jours une petite nouvelle à la radio entre la météo et le sport. L'armée israélienne a frappé fort à Gaza, c'est cela ? Comme d'habitude ! C'est vrai, c'est devenu une habitude, la routine, le train-train du quotidien qui fait que l'on ne voit plus ces silencieux wagons de cadavres qui défilent dans l'actualité. On ne parlera pas ici d'une nouvelle bavure à déplorer puisque l'on peut considèrer comme bavure un dérapage inopiné, non prévu en fait et tout à fait exceptionnel d'un point de vue factuel. La liste des « bavures » des forces de défense israélienne est trop longue pour figurer ici, résumer soixante années de dérapage est un ouvrage trop éreintant à accomplir. On évoquera juste quelques bribes d'actualité qui ont réussi à franchir le mur...de l'indifférence générale comme ce bombardement d'une plage à Gaza en 2006 pour régaler les familles et émoustiller les turbulents gamins qui se baignaient ce jour-là. Bilan : sept morts dont deux enfants (lien Figaro). Il y a eu aussi le ball-trap de Beit Hanoun en novembre 2006, opération « nuage d'automne ». « Des témoins ont décrit des scènes d'horreur après la chute d'obus israéliens sur cinq maisons à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, tuant 8 enfants, 5 femmes et 5 hommes, et faisant 58 blessés. Parmi les morts figurent 11 membres d'une même famille étendue » nous rappelle un article de Libération (lien). Il y a quelques semaines, un furtif bambin palestinien passait dans l'actualité ou plutôt trépassait entre deux dépêches. « Un enfant palestinien âgé de moins de dix ans a été tué par un tir israélien dans le centre de la bande de Gaza près de la frontière avec Israël, ont indiqué une source médicale palestinienne et des témoins. Une personne a été blessée dans l'incident, a ajouté cette source.» (lien Figaro fil-actu). Voilà pour l'oraison funèbre. Une série de bavure ? Peut-être due à l'inconscience du bambin en terrain hostile, peut-être un geste malheureux mal interprété ? Il avait moins de dix ans, soit le profil type de l'activiste dangereux, non ?  « En 2004, une étude sur le terrain publiée par le British Medical Journal indiquait que, au cours des quatre années précédentes, « deux tiers des 621 enfants ... tués (par les israéliens) aux points de contrôle ... sur le chemin de l'école, chez eux, sont morts par des tirs d'armes légères, dirigés pour plus de la moitié vers la tête, le cou, ou la poitrine - la marque d'un tireur d'élite. » (lien le Grand Soir). Voilà pour les supposées « bavures » qui sont répétitives depuis si longtemps.

 

Retour dans une actualité plus récente toujours à...Beit Hanoun dans le territoire de Gaza tenu par le Hamas pour indiquer que 18 personnes ont péri dans une série d'attaques de l'armée israélienne il y a quelques jours à peine (liens Le Monde ). Maryam a perdu la vie comme 58 enfants depuis janvier souligne le quotidien en ligne. Lundi dernier,  « Miassar Abou Maateq, une mère de famille palestinienne de 40 ans, et ses quatre enfants âgés de un à cinq ans étaient tués à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, par une explosion alors qu'ils prenaient leur petit-déjeuner dans la cour de leur maison. » (lien Libération sur la polémique). Et l'on peut remonter ainsi dans le cours de l'histoire en rappelant juste les 1300 civils (un tiers d'enfants) tués au Liban par l'armée d'Israël (opération « récompense juste ») et ses mitraillages des convois de réfugiés en 2006 (lien Wiki). Une commission de l'ONU devait faire le jour sur ces bombardements massifs de zones habitées par la population civile, sur l'emploi pourtant prohibé de bombes au phosphore et de sous-munitions qui continuent de tuer dans le sud Liban et la destruction systématique des infrastructures. On attend toujours...

 


 
Les « éléments de langage » sont bien affûtés désormais, presque une routine...

 

 

Voilà en fait une bien mauvaise habitude prise par l'état hébreu, se venger sur les civils  sans réelle conséquence ensuite puisque cet état jouit d'une totale impunité et que le droit international ne s'applique pas à son cas depuis fort longtemps. Une habitude prise qui remonte à loin, peut-être en octobre 1953 où une unité de Tsahal (armée israélienne) a dynamité le village de Qibya en représailles à un attentat à la grenade, volatilisant au passage 70 habitants (lien Wiki). Une unité combattante dirigée alors par le tristement célèbre Ariel Sharon...impliqué plus tard...dans les massacres de Sabra et Chatila au Liban encore en 1982 qui firent entre 700 et 3500 victimes palestiniennes (lien Wiki). Le fruit d'une autre opération poétiquement appelée « Paix en Galilée », ce qui laisse rêveur quant à la notion de paix vue par les dirigeants d'Israël.

Concernant la dernière péripétie de Tsahal, comme à chaque fois, la riposte médiatique ne s'est pas faite attendre puisque les « éléments de langage » sont bien affûtés désormais, presque une routine. D'abord on conteste le déroulement des faits en donnant une autre version quand ce n'est pas le bilan que l'on réfute puis on présente des excuses qui suintent la sincérité absolue (liens Libération sur la polémique et les excuses d'Olmert), avant d'asséner le coup final en affirmant que le massacre, eh bien, c'est de la faute finalement des Palestiniens ou des Libanais... « Mais nous regrettons aussi que des citoyens israéliens soient attaqués depuis des années et que le Hamas agisse au milieu de la population civile et l'implique dans la guerre qu'il mène » indique le laconique et coutumier communiqué publié dans ces cas là (lien Figaro). La parade était la même pour le massacre de civils au Liban et le carnage de Cana en 2006 (28 morts dont 16 enfants - lien wiki) qui lui-même était une répétition d'un précédent épisode dix ans auparavant au même endroit (102 réfugiés civils tués - lien Wiki). Voici une toute petite parcelle d'histoire qui démontre que ces « bavures » sont une méthode. Pas de quoi alerter l'opinion mondiale, pas de quoi se mobiliser (où est RSF et Ménard ?), pas de quoi manifester puisque les jours se suivent et se ressemblent depuis des décennies derrière cette palissade. Un paravent de béton surmonté de miradors qui cache opportunément au monde, cette horreur qu'il cautionne par son silence assourdissant.

 




« C'est une atrocité qui est perpétrée en guise de châtiment contre la population de Gaza » - Jimmy Carter, ancien président américain

 

Dans ce concert mezza voce pour lâches et pleutres, on saluera la voix du soliste Jimmy Carter qui avait déjà mis des mots sur les maux en dénonçant l'apartheid qui sert de modèle à l'état hébreu. « Carter a dit que les Palestiniens de la bande côtière étaient réduits à "mourir de faim" et recevaient moins de calories par jour que les habitants des régions les plus pauvres d'Afrique. "C'est une atrocité qui est perpétrée en guise de châtiment contre la population de Gaza, c'est un crime (...) J'estime que c'est une abomination que cela continue", relate un article de Libération (liens - lire les réactions suscitées dans l'article de Libertés internet). Voici également une occasion toute trouvée pour saluer le courage du sous-préfet Bruno Guigue qui a osé briser l'omerta (lien Mondialisation). La mafia idéologique et médiatique qui se charge d'empêcher l'émergence du moindre soupçon de débat sur ce sujet brûlant, s'est chargée de lui faire payer durement son écart de langage depuis...


Un avertissement pour tous afin que les choses soient bien entendues : Israël est un sujet tabou pour l'Empire. Cet autoproclamé « Empire du bien » qui nous a complètement phagocyté depuis l'élection de notre « néocons » à nous, Nicolas Sarkozy. Il est donc plus que vivement recommandé de détourner le regard sur les atrocités perpétrées dans ces lointaines contrées sous peine des plus graves accusations d'antisémitisme, de collusion avec des terroristes enturbannés et de propagande active pour les « nazislamistes », la dernière trouvaille sémantique de la machinerie impériale. Par contre, on peut sans souci agiter des petits drapeaux tibétains fabriqués...en Chine (lien Figaro) et parler des droits de l'homme bafoués, de l'insupportable attitude des autorités chinoises tout en applaudissant les ardents héros médiatiques de RSF pour leur courage sans faille... Tout comme on peut également, au nom du « choc des civilisations », publier des caricatures d'extrême droite et des pamphlets islamophobes, cautionner la torture et Guantanamo, tenir les pires discours xénophobes, fustiger les arabes forcément terroristes et les régimes déviants qui défendent leurs populations (Iran, Venezuela, Cuba). Voilà une saine attitude vivement encouragée par l'Empire comme l'a bien compris l'ancien membre d'Occident (Wiki), Claude Goasguen qui vilipende les Palestiniens, ce « peuple sauvage de terroristes épouvantables » (lien Rue 89). On a retrouvé nos rats de laboratoires à la bestiale agressivité, nos sarrasins barbares et nos valeureuses croisades ! Alléluia !

 





Des colifichets diplomatiques

 

A part les massacres et tout le cortège mortifère, quoi d'autre ? Peut-être la dernière blague très drôle de George Bush sur la création d'un état palestinien (lien Libération), le comique de répétition fonctionne à merveille et ce clown pathétique ne s'en prive pas. Omegalpha a déjà eu l'occasion d'analyser ce jeu de dupes où les perdants sont toujours les mêmes dans une précédente livraison (Le "Grand Moyen-Orient" fait encore des siennes (2)). Rien de bien nouveau finalement puisque entre deux « opérations » lyriques et sanglantes, la colonisation se poursuit inéluctablement, réduisant encore le périmètre des bantoustans palestiniens (lien Libération dans la partie « Territoires occupés »). Bien sûr, on continue de faire semblant de laisser la porte ouverte avec des colifichets diplomatiques tout en verrouillant toujours plus la geôle géante (liens Questions critiques sur la zone C et le règne de la terreur). On évoque vaguement aussi une trêve possible qui, une fois proposée par le Hamas palestinien, est aussitôt rejetée (liens Figaro - Le Monde). Drôle de ballet que cette debka endiablée où l'on esquisse un pas en avant pour mieux reculer à toute vapeur aux cris de « mort aux arabes » (Uri Avnery - Bellaciao), une colère légitime pour ces victimes de la barbarie palestinienne bien sûr. Ne parler surtout pas d'occupation et de résistance dans cette drôle de guerre et de paix à la mode israélienne pour reprendre l'intitulé d'un article de Question critiques (lien). Le peuple du livre ne tolère aucune ligne déviante de la doctrine officielle, ni à Jérusalem ni ailleurs dans le monde. Curieuse nation quand même tiraillée entre des militaires belliqueux, des politiques affairistes et véreux (liens sur Olmert and Co...), des idéologues très a droite et des extrémistes religieux (lien Voltaire sur les gays) mais qui maîtrise à la perfection l'art de la communication pour ne pas dire celui de la manipulation.

Un exemple édifiant ? Nous avons tous entendu parler de la déclaration du président iranien qui affirmait vouloir rayer de la carte Israël, une traduction fallacieuse de ses propos qui a été reprise en boucle depuis par les relais impériaux et qui a bien imprégné l'opinion publique mondiale. Les démentis et rectifications sont restés lettres mortes mais le mal était fait. Par contre, lorsqu'un ministre israélien parle de rayer l'Iran très officiellement... Rien dans les médias à l'exception du Réseau Voltaire (lien). De la même manière, personne n'évoque l'implication de l'état hébreu dans le blocage du processus électoral au Liban (lien Rue 89) ou même l'éclatante évidence de la mauvaise foi du même état dans le règlement pacifique de la question palestinienne (lien Monde Diplomatique). Peuple de croyants absolutistes là où les autres sont tous estampillés "féroces fanatiques", Israël croit à sa « destinée manifeste » (lien Uri Avnery - Contre info) et donc à un destin messianique qui consiste in fine en une conquête totale de la région. L'ordre de bataille est clair puisqu'il vient de Dieu ! Une véritable croisade est donc engagée pour le peuple élu avec la bénédiction divine pour tout ce qui est accompli dans les Territoires ennemis. On comprend alors aisément que les recommandations feutrées de l'ONU et autres molles résolutions soient balayées d'un revers de main par les dirigeants du futur grand Israël et que les quelques 5 millions de Palestiniens ne pèsent finalement pas bien lourd face à une telle conviction et une telle certitude plutôt effrayantes. Ces reliques de l'histoire régionale de l'Empire (les Palestiniens) sont juste de pénibles obstacles qu'il convient d'éliminer tout simplement derrière un grand mur sombre pendant que chacun détourne les yeux. Passez donc votre chemin en attendant que la sanglante prophétie se réalise, voila le vrai refrain de cette litanie qui dure, qui dure, qui dure...

 

Liens :

Gaza : les murs des lamentations (Omegalpha)


Les soldats d'Israël ont fait de Gaza un tombeau - par Silvia Cattori (Mondialisation) 

 Massacre sur une plage de Gaza (Figaro) - Le massacre de Beit Hanoun menace la trêve des attentats (Libération) - Un enfant palestinien tué à Gaza (Fil Info Figaro)

Palestine : une guerre contre les enfants, par John Pilger - Znet. (Le Grand Soir)

Maryam, victime d'une offensive israélienne, comme 58 enfants depuis janvier à Gaza (Le Monde) - Une attaque israélienne dans la bande de Gaza fait six morts dont quatre enfants (Le Monde)

Palestine : un journaliste de Reuters a été tué (Nouvel Obs) -

De violents combats endeuillent la bande de Gaza (Libération) - Dix-sept Palestiniens tués mercredi par Tsahal à Gaza (Libération) _ Tirs meurtriers de Tsahal à Gaza (Libération)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Qibya (Wiki)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Sabra_et_Chatila (Wiki)

Polémique après la mort d'une famille palestinienne (Libération) - Olmert exprime ses regrets après la mort d'une famille à Gaza (Libération) - Israël regrette la mort de palestiniens (Figaro)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_R%C3%A9compense_Juste#Bilan_humain (Wiki)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Cana_de_2006 (Wiki)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Cana_de_1996 (Wiki)

Le blocus de Gaza est un crime et une atrocité, dit Carter (Libération) -

Hystérie aux USA contre Jimmy Carter... et  Obama n'est pas en reste (Libertés internet)

« Pour Benjamin Shapiro, éditorialiste réputé dans plusieurs quotidiens U.S., c'est carrément la civilisation occidentale qui est en danger : "Jimmy Carter est un agent du mal. C'est douloureux de devoir traiter un ancien président U.S. de partisan des ténèbres. Mais il est dangereux de laisser un homme comme Jimmy Carter hanter la planète, drappé dans la cape de la réputation américaine et plantant les graines de la destruction de la Civilisation Occidentale. »



Bruno Guigue l'honnête homme, sanctionné - (Mondialisation) -

Des drapeaux du Tibet «made in China» (Figaro) -

http://fr.wikipedia.org/wiki/Occident_(mouvement_politique) (Wiki)

Goasguen, les Palestiniens et le "peuple sauvage de terroristes" (Rue 89)

Bush espère un accord de paix au Proche-Orient d'ici 2009 (Libération)

 

Les Territoires occupés :

Les factions palestiniennes d'accord pour une trêve à Gaza (Libération)

Malgré le veto officiel, les colons continuent de gagner du terrain (Libération) 

corruption: Olmert interrogé par la police (Figaro)


Israël: Olmert plus menacé que jamais par une nouvelle affaire (AFP)


Israël: un ex-ministre inculpé pour vol (Figaro) 

Journaliste tué à Gaza: les soldats israéliens ne savaient pas qu'il tiraient sur le cameraman, selon l'armée (AP)


LA ZONE C REMPLIT D'EFFROI LES PALESTINIENS, DONT LES MAISS SONT DÉTRUITES PAR L'OCCUPANT - Rory McCarthy (Question critiques)

 

Un ministre israélien prône un dialogue avec le Hamas (Figaro) - Le Hamas propose une trêve à Israël (Figaro) - Israël refuse le cessez-le-feu proposé par le Hamas en échange de la levée du blocus de Gaza (Le Monde)

"Death to the Arabs !" : "Mort aux Arabes !"... Uri Avnery - Bellaciao

GUERRE ET PAIX, À LA MODE ISRAÉLIENNE - Sami Moubayed (Question critiques)

En Israël, les gays sont responsables des tremblements de terre (Voltaire)

Le ministre Ben Eliezer envisage de rayer l'Iran de la carte (Voltaire)

Etre juif en Iran (Le Monde, nécessite un abonnement)  

Israël et l'Arabie Saoudite unis contre le Hezbollah et l'Iran? (Rue 89)

Avant tout, le refus israélien (Monde Diplomatique)

Henry Siegman : « Le scandale de l'impuissance de la communauté internationale à résoudre un des conflits les plus longs et les plus sanglants de l'histoire est simple : elle connaît le problème mais n'a pas le courage de dire la vérité, encore moins de l'affronter. La conférence de Berlin [que Merkel a convoquée pour juin] va souffrir du même manque de courage qui a marqué tous les efforts précédents. Elle va aborder tous les problèmes, sauf la cause principale de l'impasse. Quoi que l'on pense de tous les péchés attribués aux Palestiniens - et ils sont nombreux, y compris une direction inefficace et corrompue, l'échec dans la construction d'institutions étatiques, la violence meurtrière des groupes du refus -, il n'y a aucune perspective de créer un Etat palestinien viable et souverain d'abord et avant tout parce que les différents gouvernements israéliens depuis 1967 n'ont jamais eu l'intention de permettre l'émergence d'un tel Etat. »


Uri Avnery : Israël et sa « Destinée Manifeste »
- (Contre Info)

Les Israéliens trahis par leur Etat (Libération)

Oui, l'Occident chrétien est redevable au monde islamique (Libération)


La conférence de l'ONU « Durban II » aura-t-elle lieu ? (Voltaire)

 

Les actes antisémites graves ont triplés dans le monde (Nouvel Obs)

 

See U

DJ CC Jung

 

Publié dans L'Empire du Bien

Commenter cet article

Doff 05/05/2008 14:03

C'est vrai que ces meurtres sont devenus une routine. C'est un peu comme habiter pret d'une voie ferrée et ne plus entendre passer les trains, ou du moins d'une oreille discrete mais plus surprise. Un quotidien qui rend presque ces tueries " normales " et fatidiques. C'est à partir de combien de morts qu'on pourra comparer ca à un génocide, on est acombien sur l'echelle de Hitler là ? Les hommes bons aspirent souvent à une vie tranquille et paisible, le probléme c'est que ceux attirés par le pouvoir sont rarement ceux là.

cc jung in effect 27/05/2008 20:24


Hitler a établi une échelle de l'horreur sans commune mesure mais c'est vrai que l'on s'habitue hélas à ces tueries devenues banales. Que dire de ce qui se passe en RDC (en Afrique centrale) ? Plus
d'un million de tués au moins mais pas une ligne dans la presse, même pas un vague rassemblement ou une pétition comme ces milliers d'autres pour tout et rien qui naviguent dans nos boites
mail.

On vient d'arrêter le "petit Mobutu" Bemba qui lui ne se contentait pas de piller les ressources du pays en bon roitelet mais a bien pratiqué les pires choses via sa milice (viols, meurtres,
mutilations). C'est déja cela... Difficile de s'émouvoir de ces pratiques sauvages que l'on voudrait seulement africaines, lointaines et barbares...parce qu'il y a l'Irak désormais et son million
de victimes comme il y a eu la Yougoslavie, l'agent orange, Hiroshima et autres bienfaits de l'Empire du Bien. Match nul et l'humanité au niveau zéro, hélas.