Urgence climatique

Publié le par cc jung in effect

Bush réchauffe aussi le climat
 
Malgré les épais dossiers présentés par des scientifiques dévoyés pour expliquer que le changement climatique est une fantaisie d’écologistes affolés, les données scientifiques confirment le bouleversement climatique en cours. La Terre est dangereusement en train de s’échauffer et Bush n’en a cure.
 
Il y a des évidences qu’il devient de plus en plus difficile de camoufler. Le réchauffement climatique est en marche forcée et cette information a de quoi donner des sueurs…froides. Bien sûr les lobbyistes de Washington expliquent à longueur de temps et d’ondes, que le réchauffement est un cycle naturel et que les écologistes sont de dangereux et délirants cassandres. Il s’agit en fait pour ces scientifiques peu scrupuleux, de justifier les commissions qu’ils touchent pour brouiller les pistes auprès du grand public, de défendre la non-ratification du protocole de Kyoto par le plus grand pollueur, les USA, et de promouvoir les nouvelles lois votées par Bush et compagnie, pour desserrer l’étau des contraintes écologiques. Hélas, les données scientifiques de la NASA, cruelle ironie, nous apprennent que 2005 «  a été l'année la plus chaude à la surface du globe depuis la fin du 19e siècle quand on a commencé à mesurer et prélever les températures scientifiquement » (Lien article du Monde). Il y a effectivement le feu à la maison.
 
 

Equation cosmique

Ignorer l’urgence d’une prise de décision à l’échelle mondiale
 
Le processus semble même s’accélérer puisque « les autres années particulièrement chaudes depuis dix ans ont été, outre 1998 et 2005, 2002, 2003 et 2004. », toujours selon les calculs de la NASA. Cette montée de la température du globe n’est pas sans conséquence immédiate sur le climat et les équilibres énergétiques de la planète. La banquise fond à vue d’œil, le permafrost (sol gelé) devient chaque jour un peu plus une infâme gadoue, la sécheresse affame un continent entier, l’Afrique, et les tempêtes tropicales se multiplient dans les zones…tempérées. Les principaux pays pollueurs, responsables de cette dégradation climatique, feignent d’ignorer l’urgence d’une prise de décision à l’échelle mondiale. Pire, « ces émissions - dioxyde de carbone, méthane et oxyde nitreux - ont augmenté de 2% aux Etats-Unis en 2004, selon les derniers chiffres publiés en décembre par le département américain de l'énergie. Ces gaz émis dans l'atmosphère, ont totalisé 7,12 millions de tonnes contre 6,98 millions en 2003. Ce volume représente un accroissement de 16% comparativement à 1990 et de 1,1% annuellement en moyenne. »
Le sommet de Davos (rendez-vous annuel des "décideurs" de la planète) qui s’ouvre aujourd’hui et qui réunit près de 2.340 participants issus de 89 pays, ne devrait rien décider en la matière (Lien). L’ordre du jour, pompeusement baptisé « impératif créatif », se penchera sans aucun doute sur les multiples moyens de casser encore le code du travail, de créer de la précarité tout en assurant de meilleures marges aux multinationales qui cornaquent les politiques. Ce qu’il y a de sûrement impératif, c’est de prendre de vraies décisions en matière écologique et de réfléchir à la fulgurante progression économique de la Chine et de l’Inde. Ces deux pays, signataires du protocole de Kyoto, restent « sans obligation de réduire leurs gaz à effet de serre ». Il faut dire qu’il est particulièrement difficile de demander des efforts à ces pays « émergents » quand le mauvais exemple vient du plus gros émetteur de gaz à « effet de serre », les USA. Une prévision souligne le décalage entre la situation climatologique dégradée et le mépris affiché par le capitalisme triomphant qui solde notre avenir : « au rythme actuel, les Etats-Unis verront leurs émissions à effet de serre augmenter de 25% en 2012 par rapport à 1990 ».
 
Liens :
 
 
 
 
 
 
 
 
Extrait : « Le conflit inter-ethnique qui frappe la République démocratique du Congo depuis 1998 représenterait "la crise humanitaire la plus meurtrière de ces 60 dernières années". Cette situation, pointée par The Lancet, est pourtant passée sous silence. »
 
See U
 
CC Jung
 
 
 
 
 

Publié dans Omegactualité

Commenter cet article