Technodélique 2

Publié le par cc jung in effect

Mélodie en sous sel
 
Une très sérieuse étude nous apprend que les baleines chantent et s’expriment en plusieurs langues. Une autre, tout aussi rigoureuse, révèle que nous fabriquons notre propre cannabis pour notre ossature tandis que la petite bête continue de monter, de monter. Petite promenade scientifique…
 
 
Cétacé joli comme chant
 
S’il y a bien une chose que l’on a du mal à oublier après l’avoir entendu, c’est bien le chant des baleines, une étrange litanie, profonde comme un océan, mystérieuse mélopée de sirènes improbables, véritable blues de l’océan bleuté. Un récente étude vient de confirmer une hypothèse, celle d’une diversité du chant et de la tonalité chez les cétacés. «Les résultats de cinq années de sondages sont publiés dans l’édition de janvier du journal Biosciences. Ils montrent que chaque espèce de baleines a son propre répertoire de chant et qu’il existe différents « dialectes » au sein d’une même espèce » indique un article du Nouvel Observateur.
Mieux, « toutes les baleines emploient différentes combinaisons d’impulsions et de tonalités pour communiquer entres elles ». Une véritable symphonie sous-marine et un vrai réseau de transmission puisque les baleines utilisent également « d’autres sons" qui  "semblent être hybrides, peut-être une sorte d’ « espéranto » pour baleines ou des baleineaux en train d’apprendre leur gamme ». Qui parlait du monde du silence ? 
 
 
 
 
 

Autres maîtres chanteurs

 
 
 
 
 
 
Les os de canna…bis
 
« Plus connus pour leur action euphorisante ou leurs effets sur la douleur, les cannabinoïdes interviennent aussi dans la régulation de la masse osseuse, selon les travaux d’une équipe internationale de chercheurs. Des cannabinoïdes produits par l’organisme, ou endocannabinoïdes, peuvent se lier à deux récepteurs, appelés CB1 et CB2 ». Ce n’est pas le DJ qui le dit, c’est un article du Nouvel Obs. Nous produisons donc des dérivés chimiques de cannabis, en quantité suffisante pour gérer la croissance et le développement de notre structure osseuse. « Il y a un os » dirait la police qui doit faire du chiffre, « consommation personnelle » pourraient répondre les contrevenants. Pas de quoi rouler les mécaniques osseuses cependant, juste une excuse un peu... squelettique.
Implant catastrophe pour tous
 
 
Ils « pucent » un peu loin
 
Depuis le temps que l’on vous annonçait l’invasion, non pas celle biblique des sauterelles mais celle épidermique des…puces. L’industrie des puces électroniques à implanter représente le marché le plus convoité des valeurs boursières technologiques, signe que le grand capital de la peur et de l’ordre l’a déjà dans la peau. Pour habituer les animaux biométriques que nous sommes devenus à l’insu de notre plein gré, les professionnels de l’implantation doivent mettre en lumière les aspects ludiques de la bête selon un mémorandum confidentiel qui a fuité il y a peu. Message entendu.
 
Il y a eu les supermarchés remplis de produits de consommation truffés à la puce (RFID), les employés australiens des secteurs de la sécurité implantés, les boîtes de nuit en Espagne sans passe avec une puce. Voici la dernière innovation, la dernière diversion, la puce pour ouvrir la porte…à l’implantation massive. «Cela vous donne un peu l'impression d'avoir un pouvoir magique. 'Abracadabra', vous ouvrez les portes et entrez dans votre ordinateur par un simple geste de la main", déclare de son côté Mikey Sklar, un habitant de New York. » (Libération). Admirable bête domestique à qui l’on passe le collier et la chaîne et qui baise la main qui l’enserre. Le cauchemar a commencé, petit à petit, comme un jeu innocent jusqu’au jour où il faudra bien se réveiller dans une immense prison à ciel ouvert, un pénitencier bardée de miradors électroniques. On y arrive, à saut de puce et avec le coup de pouce des Big Brother qui nous gouvernent. « C’est pour lutter contre Al Quaida, rassurez-vous Madame, vous n’avez rien à craindre. Enfin, j’espère pour vous… ».
 
 
 
 
Liens :
 
 
 
 
 
Ressources du site :
 
 
 
 
 
 
 
See U
 
 
CC Jung
 
 
 
 
 
 

Publié dans Omegactualité

Commenter cet article

Hasting 07/01/2006 22:59

Mais où sont les écoles de chant et de langues réservées aux baleines ?

cc jung in effect 10/01/2006 10:20

J'ai un peu trifouillé les sites spécialisés pour te donner une réponse sérieuse. Si j'ai bien compris, l'apprentissage de la langue est confié à la mère qui lui apprend les bases du langage et du chant. Selon les régions du globe, les "accents" changent mais les baleines conservent une base commune. Il n'y a donc pas d'école de chant mais une tutrice attentive. Autre particularité à noter, les baleines émettent plus à certaines heures du fait de la pression barométrique et des marées, ce qui permet de transporter les infrasons plus loin. Il y a des heures de conversation et des moments réservés pour les forums under water. Pas mal non ?