3 is the magic number

Publié le par cc jung in effect

Le trio infernal
 
Hasard de l’actualité, l’Empereur et ses joyeux acolytes se retrouvent sous les projecteurs éclairants du DJ. L’empereur nous vend aujourd’hui, comme souvent à cette époque, un calendrier tandis que le président bis bisse sur les écoutes téléphoniques nécessaires. Il serait ennuyeux d’oublier le sémillant Rumsfeld dont le parcours tortueux d’affairiste est retracé dans un article édifiant.
 
 
Ainsi donc tout va pour le mieux en Irak puisque les forces irakiennes accomplissent un boulot remarquable. Si, si, c’est l’Empereur lui-même qui félicite les supplétifs locaux, cette chair à canon que l’on envoie au front comme nos bons vieux tirailleurs sénégalais si chers à… Banania. « Et ils ont fait du bon boulot. (...) Au cours de l'année, si les Irakiens continuent à progresser sur la sécurité et les aspects politiques que nous attendons, nous pourrons discuter de nouveaux ajustements possibles avec les dirigeants d'un nouveau gouvernement en Irak » précise le pieux monarque (Lien). La sécurité progresse à grands pas en effet, les 85 morts du jour dans deux attentats suicide et les trois voitures piégées en sont une vibrante et trébuchante preuve (Lien).
 
Il faut comprendre que la vision béatement optimiste de la situation reste une posture pour l’imposteur. Il s’agit de feindre de croire que les policiers irakiens, mal armés, divisés et parfois même infiltrés par la guérilla, sont en mesure de remplacer la toute puissante armada US. Il est vrai qu’avec 2 180 militaires morts en Irak, l’opinion américaine s’impatiente même si tous les médias respectent la consigne de propagande qui consiste à ne montrer ni les morts ni les mutilés (nombreux du fait des attentats dévastateurs). Ne soyons pas trop perfides avec les militaires irakiens nouvellement formés, ils ont déjà appris les bases de la démocratie version US, ils torturent à merveille…
 
 
 
 
 

Bandit pétrolier

 
 
 
 
 
L’administration Bush espionne ses citoyens, quelle révélation ! 
 
L’autre dossier qui agite la classe politique outre-atlantique concerne les écoutes téléphoniques de la NSA. Nos cousins d’Amérique râlent pas mal parce qu’ils ont découvert que l’Etat pratiquait des écoutes téléphoniques à grande échelle (avec Echelon ?). Quelle découverte sensationnelle, l’administration Bush espionne ses citoyens ! L’actionnaire d’Halliburton, par ailleurs vice-président ou président du vice, Dick Cheney, ne comprend pas les cris d’orfraies poussés par les démocrates et quelques républicains. Ces ignorants ne comprennent décidément rien aux politiques de sécurité, il faut tout leur expliquer.
 
"Il n'y a pas de communications plus importantes pour la sécurité des Etats-Unis que celles liées à Al Qaïda dont un des interlocuteurs se trouve aux Etats-Unis. Si nous avions pu le faire avant le 11 septembre, nous aurions peut-être été capables d'arrêter deux des pirates qui ont piloté un avion contre le Pentagone", a déclaré Cheney (Lien). Pas de communications plus importantes que celles entre Al Quaida et ses cellules dormantes établies aux USA ? Sacrée révélation ! Les USA ont donc identifié les terroristes embusqués mais ils se contentent de les … écouter. On imagine le scénario :
 
Terroriste dangereux : Hello ! Je suis un membre d’Al Quaida et je voudrais parler à Mister X en PCV depuis l’Afghanistan ?
 
L’opératrice : Une seconde Monsieur (juste le temps de prévenir la CIA), voilà !
 
Mister X : Allah is great ! Alors ? On a choisi quelle compagnie cette fois ? Pas des charters j’espère, on risque une panne au sol ou de s’écraser avant… enfin, je veux dire avant d’avoir fait notre bowling en altitude…
 
(Pendant ce temps là, Dick et ses amis ont un casque sur les oreilles (de Mickey) et n’en perdent pas une miette. Ils ont même une petite idée déjà, une intuition de vieux routiers du renseignement… Ces terroristes fomentent un sale coup dans un bowling, les allusions aux avions sont une habile diversion…Les bowlings sont la cible, ils vont remplacer les boules noires par des bombinettes radioactives et bactériologiques, c’est cela !)
 
Scénario très crédible. Merci Mr Cheney pour cet éclairage nouveau.

Imposteurs

 
 
Vaccin toxique, faux sucre, vrai business man
 
Last but not least, le nasillard d’extrême droite, le souriant Rumsfeld, une sacrée crapule qui occupe subsidiairement un poste important à la défense. Entré en politique sous Nixon (un label en soi), Donald a compris le… parti qu’il pouvait en tirer, lui l’homme d’affaires sans scrupule. « En obtenant des modifications des lois ou en influant sur les décisions de l'administration au nom des méthodes et des comportements propres au business, Rumsfeld et les républicains d'extrême droite ne font souvent que satisfaire leur appétit financier. Depuis le nettoyage des treillis jusqu'à la formation des policiers irakiens, depuis l'alimentation des GI jusqu'à la collecte de renseignements, rares sont les fonctions militaires, à l'exception de la guerre proprement dite, qui n'ont pas été déléguées à des sous-traitants privés » nous apprend un excellent article du Nouvel Observateur (Lien).
 
L’article nous en apprend pas mal sur les permanentes compromissions de l’homme politique, sur le mélange des genres entre le business man et le décideur, les pressions exercées, les scandales étouffés de vaccins toxiques, de faux sucre et de vraies magouilles. Un parcours édifiant et un résumé de l’immense imposture de ce trio d’affairistes, faux religieux mais véritables escrocs, faux prédicateurs mais sincères prévaricateurs. Et dire que ce trio est actuellement, la plus puissante mafia officielle…
 
 
 
Liens :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
See U
 
 
CC Jung
 
 
 
 
 

Publié dans L'Empire du Bien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article