Maudits mots

Publié le par cc jung in effect

Mots dits maudits mots

 
L’actualité est une pythie bien bavarde en ce moment. Elle se hasarde, elle susurre, elle murmure, elle crie, elle prédit, elle avertit, elle s’ingénie, elle insinue, elle hurle, elle insulte, elle exulte, elle se gargarise, elle s’avise, elle se répand, se répond dans tous les sens comme une machine folle et fielleuse. Magma de mots magnanimes déversés sur les bassins d’opinion, les bastions d’électeurs, les fiefs idéologiques, sur les soifs identitaires et les fantasmes sécuritaires, sur les peurs et les rancœurs identifiées.
 
Dans ce planétaire marché où la surenchère est le prix à payer pour se faire entendre, dans cet immense tour de Babel labellisée et désormais numérisée, dans ce gigantesque capharnaüm bruyant comme un tambour militaire, règne un Dieu unique, païen, technique et technocratique, celui de la communication. Au départ était la magie du verbe et à l’arrivée,  nous n’avons plus que le verbiage démagogique. 
 
Verbiage démagogique en effet que ces indignations bien hypocrites des pays européens qui feignent de découvrir que des avions estampillés CIA quadrillent son ciel bleu et étoilé en transportant de la chair presque fraîche pour des bourreaux délocalisés. Après la traite des noirs qui s’invite dans l’actualité, voici l’aérienne noria vers les sites noirs où règne l’obscurité toute médiévale et inquisitrice des zones de non-droit.
 
Comment peut-on imaginer un seul instant, à l’heure de la paranoïa sécuritaire, que des avions traversent nos espaces aériens plus que surveillés, atterrissent  sur des aéroports civils et militaires sans l’assentiment des plus hautes autorités locales ? La pseudo-indignation des Européens qui « découvrent » le manège en haute altitude de ces charters de la torture est un insulte à l’intelligence collective.  
 
 
 
Soleil spatial
 
 
 

Merveille de non-dit

 
Les signataires ont la mémoire qui flanche mais les écrits restent… Ironie de cette histoire de violation du droit international, l’Union européenne a paraphé (secrètement quand même) un document intitulé « Nouvel agenda transatlantique », le 22 janvier 2003 à Athènes. Un engagement que Condeleza Rice peut aujourd’hui agiter ostensiblement sous le nez des distraits (Liens Réseau Voltaire). Merveille de non-dit, cet accord autorise «  l’accroissement de l’usage des facilités de transit pour aider au retour de criminels ou d’étrangers non-admissibles ». Le vernis technocratique au service de la torture généralisée, de l’Inquisition et de la chasse aux sorcières.
 
Verbiage démagogique également que ces dérives de langage du député Vanneste sur l’homosexualité qui sont jugées en ce moment. «Vous ne pouvez mettre à égalité le comportement homo et hétéro, le comportement homosexuel est inférieur sur le plan moral » déclarait-il entre autres inepties (Lien). Ce qu’il y a d’étonnant dans la bouche fétide de ces parangons de vertu auto-proclamés, c’est l’utilisation récurrente du prétexte de la moralité. Il faut bien faire comprendre à la plèbe et aux décadents qui la composent que ces « élus » sont les seuls juges et garants de la moralité publique. Ils l’incarnent. Vérité d’évidence qu’il convient de redire ici, tout le monde sait trop bien que le monde politique est l’exemple même d’une moralité au delà de tout soupçon…
 
 

Oiseau intuitif 

 

Fier de 400 années d’esclavage ?

 
Quant aux fantasmes, nombreux, qui animent ces combats d’un autre temps, ils faut les étaler au grand jour pour en mesurer la portée. Il y a bien sûr un clin d’œil appuyé de péripatéticienne électorale pour ce vivier vivifiant que constitue semble-t-il, la clientèle du Borgne. Signalons pour notre gouverne, que ce représentant de la Majorité (bien silencieuse sur l’affaire en effet) est aussi le principal artisan de la splendide loi sur la Colonisation (lien), ce pur moment de bonheur nostalgique. Les homosexuels lui font honte mais il est fier de 400 années d’esclavage, de travail forcé et d’oppression avec tout son cortège d’horreur (Lien « Dix-neuf historiens contre les lois "indignes" »).
 
 
Et puis parlons en de cette moralité brandie fièrement comme un étendard virginal. Les exemples historiques de ces croisés de la vertu sont si cocasses vus de l’autre coté du miroir. Du grand chancelier Bismarck à la fière moustache, digne représentant de la rigide morale prussienne, grand amateur de talc et autres jeux érotiques infantilisants au grand Edgar Hoover (directeur de la CIA) qui fichait et terrorisait tous les gens qu’il jugeait… mal fichus (communistes, artistes, homos, gauchistes, etc) avant de rentrer dans ses pénates pour revêtir… robe affriolante, rouge à lèvres et hauts talons aguicheurs. Belle mascarade…
 
 
 
 Rotation aérienne
 
 
 

Il faut une sacrée force mentale pour résister

 
Comme l’écrit si justement une anonyme mais inspirée Marianne (Lien « la révolte des gueux ») : « Il faut une sacrée force mentale pour résister à la pression de la consommation, de l’ordre moral, des "bienfaits de la colonisation", des "contrôles au faciès" et des rafles d’étrangers que l’on a vu fleurir jusqu’aux quartiers populaires de Paris, et fleurir au grand jour, de façon à ce qu’on remarque bien "le travail de la police" depuis l’arrivée de Sarkozy comme superflic ». Il faut en effet bien du courage pour avaler autant de couleuvres sans cracher le venin de la colère et de la haine.
 
 
 

Les voiles

 
 
 Potentiel tueur de Juifs 
 
Last but not least, la palme de la déclaration fracassante revient au multirécidiviste Mahmoud Ahmadinejad, le président iranien. "Aujourd'hui, ils (les Européens) ont créé un mythe au nom de l'Holocauste et considère ce mythe comme étant au-dessus de Dieu, de la religion et des prophètes". Le Pen en rêvait et Ahmadinejad le fait. Insupportable insinuation qui au delà de l’inadmissible provocation, sonne comme un retour de flammes violent d’une partie des musulmans mis à l’index et constamment désignés comme ennemis dans ce « choc des civilisations » que les USA mettent si patiemment en scène (Lien « Pour « FrontPage Magazine », il faut réprimer militairement les musulmans français », Voltaire).
 
 
L’heure est donc à la crispation, à l’extrémisme des positions et des déclarations. La haine engendre la haine, vieille sentence séculaire : "Si votre civilisation se résume à l'agression, à opprimer des peuples sans territoire, asphyxier les voix de la justice et apporter la pauvreté à une majorité de peuples du monde, nous disons haut et fort que nous détestons votre civilisation creuse" disait-il encore, le dur du régime iranien. Voilà qui va faire jaser la planète entière même s’il n’y a rien de swinguant dans ses propos. Un « potentiel tueur de Juifs » cet individu, tout comme…le chroniqueur  Pierre Marcelle de Libération (lien).
 
 
 
 
Liens : 
 

La France autorise l’action des services US sur son territoire

 
« le FBI entend les poursuivre chez ses alliés. À la suite d’un processus juridique entaché d’irrégularités, l’Union européenne a autorisé ces agissements sur le territoire de ses États membres. Et la loi Perben II a légalisé un dispositif international qui n’a jamais été présenté à l’approbation du Parlement. Désormais, c’est non seulement le FBI, mais tous les services secrets états-uniens qui peuvent agir impunément en France. »
 
 
 
 
L’Union européenne a autorisé par écrit les prisons secrètes de la CIA dès janvier 2003
 
Mademoiselle la secrétaire d’État leur a mis sous le nez un document compromettant : les minutes de la réunion conjointe du Conseil des ministres de l’Union européenne Justice et Affaires intérieures et de représentants du département états-unien de la Justice, tenue à Athènes le 22 janvier 2003. Ce document secret, intitulé Nouvel Agenda Transatlantique (New Transatlantic Agenda), comprend divers engagements visant à aligner les législations européennes sur l’US Patriot Act. Au passage, on peut y lire que les Européens autorisent « l’accroissement de l’usage des facilités de transit pour aider au retour de criminels ou d’étrangers non-admissibles »
 
 
 
 

Le complexe de supériorité de Vanneste, député hétérosexuel

 
 
 
 

Artisan de la loi sur la colonisation

 
 
 
 

Dix-neuf historiens contre les lois "indignes"

 
"Dans un Etat libre, il n'appartient ni au Parlement ni à l'autorité judiciaire de définir la vérité historique. La politique de l'Etat, même animée des meilleures intentions, n'est pas la politique de l'histoire".

 
 
 
 

La révolte des gueux  

 
 

 Nouvelle provocation du président iranien

 
 
 
 
Un potentiel tueur de Juifs...
 
 
 
See U 
 

CC Jung

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans Omegactualité

Commenter cet article

Hasting 14/12/2005 16:01

A nouveau tout-à-fait d'accord avec toi... Mais quand est-ce qu'on pourra écrire des choses sympas sur ce qui se passe sur cette foutue planète ? Ca nous changerait !