Irak : le mirage de la victoire se profile encore

Publié le par cc jung in effect

L’Empire ! L’Empire encore et toujours… Bien sûr, il y aurait tellement à dire du côté du Sarko Circus mais commenter chacun des frénétiques numéros du bonimenteur demanderait d’innombrables chroniques et augmenterait le buzz déjà conséquent dont se délecte d’ailleurs ce colibri médiatique. Il est préférable de laisser l’agité se démener comme un presque beau diable et ne retenir que le fond, l’idéologique et le concret. En attendant, il convient de jeter un œil intéressé sur les dernières tribulations impériales, celles qui nous permettent de mieux appréhender notre futur quotidien puisque notre Maréchal Président génial timonier s’inspire allègrement des méthodes venues d’outre-atlantique. Des méthodes basées sur le mensonge érigé en vérité institutionnelle, le cynisme, l’esbroufe et la novlang. Et puis, il est toujours intéressant de scruter encore et toujours les contorsions sémantiques de l’Empire, de traquer ses inepties récurrentes, de démontrer son aversion amère pour la réalité et de démonter sans répit les mécanismes d’une machination planétaire en cours (« l’Empire du bien » autoproclamé).
 
Quelle actualité trépidante ! Dans un précédent commentaire, nous nous étions penchés sur le cas des B 52 farcis aux ogives nucléaires qui se baladent au dessus de nos têtes comme autant d’épées de Damoclès radioactives et de promesses de troisième déflagration planétaire. Les supputations pullulent toujours et chacun de se demander encore avec inquiétude, ce que les imprécateurs manigançaient dans les coulisses d’un Empire en pleine décadence. En pleine déconfiture certes mais la marmelade qui sert de cerveau aux instigateurs de l’ombre n’est pas pour autant gelée en dépit du calamiteux bilan impérial que l’Irak résume assez bien. L’Irak que l’on dirait presque sorti de l’actualité. Ce serait si simple finalement d’occulter le pays des mille et une nuits et ce qui s’y passe en désignant d’un doigt indigné l’Iran, ce chiffon rouge qui fait diversion et qui est reponsable de tous les maux. A moins bien sûr que les médiocres stratèges ne songent à faire pire que la campagne précédente, allez savoir avec ces persévérants comploteurs.
 
Et pourtant, c’est bien le piège irakien qui s’est refermé comme une mâchoire d’acier sur l’Empire et son monstre militaire bardé de technologie meurtrière, de certitudes stratégiques et de suffisance boursouflée. Ce qui devait être la première marche d’une ascension triomphale vers les sommets de la gloire, s’est avéré le terminus des prétentieux pour la première armée du monde (en terme de moyens et de puissance). Cuisante leçon qui en rappelle d’autres (Vietnam, Somalie) : ce n’est plus le plus fort qui gagne mais le plus déterminé et le plus légitime dans ses convictions. En attaquant un ennemi affaibli au possible, les « néo-cons » pensaient écrire d’un geste alerte, la première page d’une conquête tonitruante et historique mais c’est leur copie brouillonne et tachée de sang qui finira dans les poubelles de l’histoire. Une histoire qui retiendra que l’administration Bush n’a rien trouvé de mieux pour se dédouaner d’un pitoyable fiasco, qu’un pauvre réfugié irakien à qui elle fait endosser la responsabilité d’une campagne militaire (officiellement achevée depuis le 1er mai 2003) qui a fait plus d’un million de victimes civiles et détruit un pays autrefois florissant (lien AFP).
  

bloody-nrj.jpg

  

Le vent tourne, la victoire est là en Irak, droit devant !


Prétendre que les USA se sont engagés dans cet aventureux périple sur la foi des renseignements fournis par un ingénieur irakien exilé en Allemagne est non seulement une insulte à l’intelligence mais une manière de se défausser plutôt minable et sordide. Qui pourrait croire une telle ineptie que n’a jamais d’ailleurs cautionné la CIA  ?  Le même service de renseignement avait également mis en garde à l’époque contre les affabulations grotesques et sur mesure d’Ahmed Chalabi (lien direct Wiki), un affairiste notoire et douteux et un intrigant de première. L’impayable Chalabi a d’ailleurs été récompensé pour l’ensemble de son œuvre par un poste de ministre du pétrole puis celui de vice-premier ministre en 2006 dans cet Irak « libéré » (opération « Iraki freedom »…). Quant à l’ingénieur, il est jeté en pâture aujourd’hui aux média et à l’opinion publique pour les mêmes services rendus aux imposteurs. Bush et son cénacle ont été abusés, les pauvres… Ils prennent visiblement toujours leurs concitoyens pour de fieffés crétins et de crédules imbéciles, quel abominable cynisme ! Mais ne soyons pas trop durs avec l’administration Bush puisqu’elle entrevoit enfin le bout du tunnel en Mésopotamie comme c’était prévu par les pontes de l’US Army. Enfin, c’est ce que prétend la propagande impériale sur toutes les ondes amies avec une conviction touchante qu’elle espère communicative. Le vent tourne, la victoire est là, droit devant ! Voilà une information surprenante et inattendue qui met du baume au cœur et qu’il faut donc claironner bien fort (lien De Defensa sur la « victoire de destruction massive »). Mais pourquoi diable alors les diplomates rechignent tellement à accepter les missions dans cet Irak pacifié et souriant comme une carte postale (lien Reuters). Bizarre quand même comme attitude patriotique… 
  
L’Irak, c’est bien cette colonie pétrolifère où il fait bon faire des… affaires surtout si l’on fait partie des entreprises amies du Pentagone. Bienvenue dans ce véritable Eldorado ensoleillé où les milliards de dollars pompés sur les budgets sociaux déjà miteux s’évaporent avant de se condenser dans la colonne « bénéfices » des mêmes contributeurs de campagne. Tout ceci pour la plus grande joie des actionnaires de ces multinationales qui font ainsi un juteux retour sur investissement. Un exemple ? Blackwater, la société de sécurité préférée de Bush et Cheney et qui coûte si cher aux contribuables US. Voilà une entreprise qui mérite un gros coup de pouce et ce contrat en or (sans appel d’offres) attribué d’office pour la reconstruction post-cyclone Katrina (lien le Grand Soir). Des gens sérieux et bien sous tous rapports que ces phalanges de mercenaires, très catholiques et très à droite dans leurs convictions (lien Bellaciao – Il Manifesto). De vrais bons chrétiens armés pour affronter cet Armageddon qui ne saurait tarder. Nous avons là affaire à de sympathiques garçons qui bravent les mécréants d’Al Quaida et les Sarrasins pour faire triompher l’Empire du Bien en échange de quelques deniers. Voici de vrais croisés qui ne se croisent pas les bras en Irak si l’on en juge par les dépêches les concernant (liens sur les bavures de « Blackwater »). Il faut quand même comprendre que l’administration Bush (sous la houlette de Cheney et de Rumsfeld) aura réussi entre autres prouesses libérales, à privatiser l’un des derniers secteurs de l’économie à résister tant bien que mal,  à la boulimie des grandes entreprises, celui de l’armée et du renseignement. La proie était trop grassouillette (le budget exponentiel de la Défense aux USA depuis la « divine surprise » du 11 septembre 2001) pour ne pas faire saliver le monde du business qui « sponsorise » (un euphémisme) la classe politique outre-atlantique.
 
 
Avec un permis de tuer en bonne et due forme et une impunité garantie
 
 
Une donnée résume assez bien la situation qui prévaut en Irak, premier champ d’application de cette défense nationale en voie de privatisation : le nombre de mercenaires estampillés « Blackwater » qui opèrent sur place sachant que d’innombrables autres entreprises de sécurité font de même…  Entre 30 000 et 50 000 chiens de guerre batifolent joyeusement en Irak en tirant sur tout ce qui bouge, ce qui fait d’eux, le deuxième plus important contingent des forces d’occupation et sans doute la première cause de mortalité directe là-bas. Véritable bras armé et occulte des instigateurs de l’ombre, ces mercenaires véreux et vénaux disposent d’un sésame illimité pour dézinguer qui bon leur semble en toute impunité (voir liens « Blackwater »). Ces soudards impitoyables ne rendent compte à personne à l’exception des donneurs d’ordre de l’officine parallèle du Pentagone qui gère la guerre secrète, celle « contre le terrorisme ». Avec un permis de tuer en bonne et due forme et une impunité garantie, l’Irak se transforme pour ces sbires en un parc d’attractions géant et morbide où ils peuvent s’ébattre et se battre tranquillement. Fun !
 
Voilà une source de cauchemar récurrente pour les civils irakiens et une couverture confortable et douillette pour le Pentagone en roue libre sous le brûlant soleil de Bagdad. Tout devient possible avec une armée privée et surtout la possibilité de pratiquer en toute quiétude ce « contre terrorisme » qui a bien failli allumer définitivement le brasier d’une guerre civile locale. La méthode est simple, il s'agit de commettre des attentats chez A attribués à B puis chez B (attribués à A) puis attendre paisiblement l'explosion pour  découper ensuite le pays en tranches plus comestibles pour l’Empire . Tel était le plan établi depuis des décennies qui a fait des milliers de morts de part (le démembrement de l’Irak – source le Grand Soir). Hélas, cette manœuvre incendiaire a été à deux doigts de réussir avant de buter sur le consensus dégagé lors de rencontres clandestines entres les différentes milices tribales et les lambeaux du réseau baasiste impliqués dans ce jeu d’autodestruction. L’éclatement n’a pas eu lieu donc d’autant que l’Iran a nettement freiné le cycle infernal des milices et des représailles. De plus, la déliquescence d’un Al Quaida implanté localement et qui servait de mèche incendiaire, est désormais avérée. Voilà une émanation de la nébuleuse pseudo-islamique qui par son comportement outrancier et sanguinaire, s’est affreusement distinguée en dynamitant littéralement le maillage séculaire des communautés, dressant ainsi les unes contre les autres. Curieuse lutte contre l’occupation aux étranges et souterraines irrigations arabes (Arabie Saoudite comme on le murmure ?) et aux objectifs calqués sur les desiderata…de l’occupant. L’imposture de Zarquaoui et sa troupe de déments est heureusement un secret de polichinelle pour un bon nombre de résistants irakiens un temps abusés.
 

drugs.jpg

 

 
La propagande se charge de fournir le linceul adéquat aux victimes
 
 
Ce redéploiement tactique de la guérilla en Irak explique la relative accalmie sur le front des exactions intercommunautaires et la baisse des attentats sanglants dans les mosquées et autres processions religieuses ou civiles. Loin de signifier la pertinence du plan « Surge » tant vanté par l’état major US et de couronner de succès les lumineuses intuitions de Bush, la mise en sommeil des règlements de compte entre chiites et sunnites irakiens annonce a contrario un réveil douloureux pour les troupes américaines retranchées dans leurs bunkers respectifs. Comme l’indique très justement De Defensa, « l’obscénité de la comptabilité US » (Lien) n’est rien d’autre qu’une illusion de plus et un camouflage grossier de la véritable situation qui prévaut sur place. En effet, les unités combattantes régulières de l’occupation ont renoncé à l’affrontement direct, laissant agir les mercenaires et surtout l’aveugle aviation qui nappe de bombes tout ce qui remue un doigt ou une gâchette (liens « opération Surge »). Voilà qui fait dire à la communication impériale que la situation s’améliore comme en atteste le bilan des GI’s tués en légère baisse ou...en hausse (voir lien en rouge d'AP). Quid des civils qui ont payé déjà un si lourd tribut (plus d’un million de morts) ? Pas de soucis à se faire, la propagande se charge de fournir le linceul adéquat aux victimes puisque les tués par les bombes intelligentes sont bien évidemment des « terroristes » et des « insurgés » selon une méthode éprouvée et si souvent utilisée par Tsahal dans les Territoires occupés. Voilà autant de femmes, d’enfants et d’innocents qui emplissent les morgues tous les jours loin des titres de journaux et des lancements de JT. Les tués du jour en Irak sont désormais traités de la même manière que la boucherie quotidienne en Palestine : par le silence ou l’indifférence mécanique. Un coup d’œil rapide sur les liens « opération Surge » devrait suffire à convaincre chacun que les annonces de victoire et de réussite du énième plan américain de pacification sont une mascarade de plus et une obscénité effectivement. Tout va bien puisque les morts sont seulement des irakiens… Il y a près de 4,2 millions de réfugiés irakiens, 2,3 millions de déplacés et des épidémies de choléra dans ce pays gorgé de pétrole (liens Voltaire – Destination santé – AP) en plus des centaines de milliers de morts mais tout va bien dans le meilleur des mondes, celui de l’Empire du Bien.
 

Au piquet avec un bonnet d'âne...


Selon le raisonnement biaisé évoqué ci-dessus, il est donc grand temps de passer à l’étape suivante puisque la province irakienne peut être désormais considérée comme un succès probant pour l’administration Bush. On pourrait évoquer brièvement le cas du PKK au Kurdistan, une narco-milice qui pratique le terrorisme et qui multiplie les attaques contre l’armée turque, cette alliée incontournable des USA (lien Yahoo news). Voilà un épineux problème qui survient au moment même ou cette partie de l’Irak "autonome" venait justement d’accorder des concessions pétrolières et des raffineries à l’Empire (lien fil info Figaro) en échange du soutien appuyé de Washington au groupe terroriste des « travailleurs du Kurdistan ». Cette milice s'est avérée si utile lors de la campagne militaire en 2003 (lien Voltaire « Qui tire les ficelles du PKK »). Mais, à vouloir jouer et gagner sur tous les tableaux, on finit par se retrouver au piquet avec un bonnet d’âne. Situation identique en Somalie où l’administration Bush soutient les chefs de guerre locaux appuyés par l’armée éthiopienne (les fameux « Mad Max » à qui ils ont eu pourtant affaire – Restore Hope – Wiki), des miliciens complètement désavoués par une population excédée par des années de guerre civile et une occupation étrangère en sus (lien Reuters). Voilà un joyeux bilan qui turlupine les généraux US au moment où des bruits de bottes et des canons pointent leurs nez aquilins vers l’Iran (liens Iran). Rien ne prouve les supputations des « néo-cons » US et israéliens à propos de la bombe anti-sémite (dixit le lobby pro israélien du Congrès US). Peu importe, la réalité des faits n’a plus aucune signification au royaume de la propagande aveugle et du virtualisme impérial. La guerre, c’est bon pour le business et la prédation, voilà la seule et bonne raison d’ajouter le concept délirant de guerres préventives aux autres désastres en cours. La campagne irakienne et celle de l’Afghanistan devraient coûter 2400 milliards de dollars aux contribuables US soit autant de budgets en moins pour les citoyens mais un flot continu de dollars qui va alimenter les entreprises proches du Pentagone. Le système militaro-industriel vampirise l’Etat via quelques circuits dérivatifs. Rien ne se perd, tout s’échange…
 
Pour compléter ce tableau non exhaustif des succès de l’Empire et de sa formidable entreprise de remodelage du monde, il convient d’évoquer la situation en Afghanistan et au Pakistan qui est étroitement liée. Pour « gagner les cœurs et les esprits » selon les vœux émis par le très poétique état-major de l’OTAN, la coalition (la France y est encore plus présente depuis l’avènement de notre néo-cons à nous) arrose de pétillantes bombes les villages afghans en espérant que dans le lot ensanglanté figurera éventuellement quelques talibans égarés (voir liens « Afghanistan et Pakistan »). Voila assurément la promesse d’une victoire à court terme et le meilleur moyen d’asseoir la popularité des troupes occidentales dans ce farouche pays qui a su résister à des années de guerre contre le puissant voisin russe. Quant au Pakistan, la déflagration annoncée entre le proaméricain président Pervez Musharraf et sa population largement hostile à cette alliance contre-nature, est en cours. Il faut dire que la situation sur place ressemble à un casse-tête enturbanné. 

Entre les Talibans pakistanais qui opèrent en Afghanistan avec la complicité des services secrets de l’armée …pakistanaise, les courants islamistes proches des diatribes d’Al Quaida qui gagnent du terrain au sein de la population pauvre, la société civile qui s’oppose au nouveau coup d’état du même Président qui a décrété l’état d’urgence et mis à l’arrêt des centaines d’opposants, vous ajouterez le retour de Benazir Bhutto pour mettre un peu plus la pression sur ce chef d’état assis sur un siège éjectable ou une bombe à retardement. Impossible pour le dictateur de jongler entre ces paramêtres complexes sans franchir à un moment, la ligne jaune dans ce pays surchauffé et au bord du chaos. Une contrée qui dispose d’un arsenal nucléaire conséquent… Le « chaos constructif » fonctionne effectivement à merveille comme on a pu le voir au travers de divers exemples et les USA ne méritent assurément pas la moindre critique comme le clament les éditorialistes et autres intellectuels complaisants qui fustigent un « anti-américanisme » qualifié forcément de « primaire ». Notre pays ne peut d’ailleurs que se réjouir chaque jour davantage de faire désormais partie de cet Empire du Bien qui répand ses ondes positives sur la planète reconnaissante. L’avenir s’annonce radieux et il y a en effet tout lieu de s’en féliciter comme le fait la communication impériale. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.
 

22.gif

 
La victoire en Irak :
 
 
 Blackwater :

Blackwater, Far West de la guerre privée
(Bellaciao – Il Manifesto) -
Le capitalisme de catastrophe : comment gagner de l’argent sur le dos du malheur, par Naomi Klein - The Guardian.(Le Grand Soir) - Bagdad révoque la licence d'une firme de sécurité américaine accusée d'être impliquée dans la mort de civils irakiens AP – Pistoleros et mercenaires font la loi à Bagdad (Le Monde) - Des immunités auraient été proposées à des agents de Blackwater ( Libération) - En Irak, les "contractants" de Washington plus nombreux que les GI (AP) _ Les mercenaires capitalistes de l’Empire: criminels (bien entendu), inefficaces et créateurs de désordre autour d’eux et chez eux (De Defensa) - Blackwater: la fusillade aurait fait 17 morts (Figaro) - Deux Irakiennes tuées par des agents de sécurité privés à Bagdad (Reuters) - Irak: le groupe de sécurité URG impliqué dans une fusillade à Bagdad AFP - L'ONU dénonce l'impunité des sociétés privées de sécurité en Irak AP - L'Irak interdit à un groupe de sécurité privé américain d'exercer sur son sol (Le Monde) - Immunité accordée à des agents de Blackwater, Condoleezza Rice dans l'embarras (AFP) 

Le succès de « Surge » 
:

Traduction… « Irak: femmes et enfants tués dans un raid USDes femmes et des enfants figurent parmi les victimes d'une frappe aérienne américaine au nord de Bagdad qui a fait 25 tués et 40 blessés, a affirmé un responsable de la police irakienne, le général Khoudair al-Tmimi. (Avec AFP) - - Irak: Moqtada al-Sadr quitte le bloc chiite au Parlement (AP) - Treize morts dans un bombardement à Sadr City, à BagdadBAGDAD (Reuters) === - Quinze morts dans des violences en Irak, dont un conseiller du ministre irakien des Finances tué à Bagdad (AP) === Irak : un attentat-suicide provoque la mort d'au moins 27 personnes à BaqoubaAffrontements entre miliciens chiites et armée américaine en Irak: 5 civils tués dont 2 enfants (AP) *** L'armée américaine met la main sur 19 tonnes d'explosifs en Irak (Reuters) -------) Moyen-Orient: L'AIEA confirme la disparition de 350 tonnes d'explosifs d'une ancienne base militaire irakienne (Vox Dei)Irak: au moins 14 morts dans des frappes aériennes visant des poseurs de bombes près de Samarra AP - Sept policiers tués par une bombe près de Diouaniya en Irak - BAGDAD (Reuters) - Deux bases polonaises attaquées par des activistes en Irak BAGDAD (Reuters) - Attentat suivi d'une fusillade à Samarra: huit morts (AP) - Nouvelle série d'attentats meurtriers en Irak Attentat à la voiture piégée à Kirkouk en Irak, au moins 7 morts (Libération) - Deux soldats américains tués près de Mossoul (Reuters) - Trois soldats américains tués par une bombe à Bagdad AP - Un soldat américain tué, dix autres blessés à Bagdad (Libération) - Deux soldats américains tués près de Mossoul BAGDAD (Reuters) - Irak: deux soldats américains tués et huit autres blessés AP - Tirs contre une base américaine près de Bagdad, deux morts Reuters – Irak: au moins cinq morts dans les rangs américains (AP - 6 octobre) - Irak: vingt corps décapités retrouvés près de Baqouba AFP - Attentat dans le nord de l'Irak, 13 blessés et un enfant tuéKIRKOUK, Irak (Reuters) -  Un attentat fait huit morts dans un cybercafé de Bagdad (Reuters ) - Affrontements entre miliciens chiites et armée américaine en Irak: 5 civils tués dont 2 enfants (AP) - Attentat suicide en Irak contre la milice tribale, six morts (Reuters ) - Un important chef sunnite, allié des Américains, tué dans un attentat en IrakIrak: attentats à Samarra et Bagdad, au moins 20 tués AFP - Des hommes armés tuent 14 civils au nord de Bagdad (Reuters - Dimanche 16 septembre) - Les Américains capturent l'assassin d'un chef sunnite, 22 tués en Irak (AFP) - Recrudescence des violences en Irak, plus de 30 morts (Reuters - Dimanche 16 septembre) - L'ambassadeur de Pologne à Bagdad échappe à une tentative d'assassinat (AFP) - Série d'attentats dans le nord de l'Irak (AP) - Au moins neuf civils irakiens tués dans trois attentats à Bagdad (AP ) - Irak : 27 personnes tuées dans des combats 26.09 à 17h36 (Nouvel Obs) - Irak: l'armée américaine de nouveau en accusation dans la mort de civils AFP - Douze personnes tuées dans trois attentats suicides en IrakAu moins 18 morts et 63 blessés dans cinq attentats à Bagdad (AP -Mardi 18 septembre) - Un maire chiite et un cheikh sunnite tués dans des attentats en Irak (AP)Plus de 4 000 cas de choléra en Irak et au Sénégal (Destination Sante) - - (Libération) - (Le Monde) - 4,2 millions de réfugiés Irakiens (Voltaire) - Irak: près de 2,3 millions de déplacés, selon le Croissant-Rouge (AP) –  Les forces américaines présentes en Irak pour une période "prolongée", selon Robert Gates (AP) - Irak: 2007, l'année la plus meurtrière pour les soldats américains (AP ) - Brown en Irak pour une courte visite alors que Londres étudie son retrait (AFP) -   (Le Monde) - (Le Monde) –   Neuf soldats turcs tués près de la frontière irakienne (Yahoo news) - (Fil Info Figaro) Irak : nouveaux contrats pétroliers signés«  : (…) Les autorités de la région autonome du Kurdistan irakien ont approuvé quatre nouveaux contrats pétroliers, dont deux ont déjà état signés, et deux projets de raffinerie dans cette région du Nord de l'Irak, a-t-on appris aujourd'hui de source officielle kurde. "Le Conseil régional kurde du pétrole et du gaz a approuvé quatre contrats de production pétrolière et deux projets de raffinerie dans la région du Kurdistan", a annoncé dans un communiqué le ministère des Ressources naturelles du gouvernement autonome kurde.  » - Irak: le gouvernement autonome kurde signe sept nouveaux contrats pétroliers (AFP) - Qui tire les ficelles du PKK ? (Voltaire) - Attentat en Somalie contre une base éthiopienne, deux tués (Reuters)
 
Iran :  

***************************
Afghanistan – Pakistan :
 
 
 
 
 
Par erreur... (JP Immarigeon) – L'armée afghane annonce de lourdes pertes taliban dans un raid« HERAT, Afghanistan (Reuters) - L'armée afghane affirme que des dizaines d'insurgés taliban ont été tués dans un raid aérien de l'Otan dans le nord-ouest de l'Afghanistan, qui a aussi fait des victimes civiles selon les habitants. » - Deux soldats de l'Isaf tués dans l'est de l'Afghanistan KABOUL (Reuters) – Au moins sept morts dans un attentat au Pakistan (Nouvel Obs) - Un attentat fait 21 morts dans le Nord-Ouest du Pakistan (Reuters) -  Explosion près du QG de l'armée au Pakistan, des victimes (Reuters) - Quatre policiers afghans tués dans un attentat (Reuters) - Les talibans pakistanais et Al-Qaida intensifient leurs attaques (Le Monde) - Benazir Bhutto, alliée des Américains, pourrait avoir été la cible des islamistes (Le Monde) -  Les insurgés pakistanais affirment avoir pris deux postes de police (AP) - Pakistan: vers l'état d'urgence alors que les affrontements se poursuivent dans le nord-ouest (AP) - Affrontements en Afghanistan: une trentaine de talibans tués (AP) - L'état d'urgence décrété au Pakistan, l'armée se déploie dans la capitale (Le Monde) - Pakistan : le président Musharraf déclare l'état d'urgence, Benazir Bhutto rentre (AFP) - 400 à 500 arrestations au Pakistan après la déclaration de l'état d'urgence (Le Monde) - Pakistan: Pervez Musharraf accentue sa pression sur les médias (AP) -
 
*************************
 
 
See U
 
DJ CC Jung

Publié dans L'Empire du Bien

Commenter cet article