Les B 52 nucléaires et autres farces impériales

Publié le par cc jung in effect

L’actualité impériale ne nous laisse pas le temps de souffler puisque les évènements semblent s’accélérer à la vitesse d’un bombardier lesté d’ogives nucléaires. Omegalpha reviendra donc sur les derniers développements relatifs à l’hologramme Ben Laden avant de s’attaquer au très étrange incident des B-52 armés « par erreur » sur fond de bisbilles au sein de l’US Army. Une escale en Israël sera nécessaire comme souvent lorsqu’il s’agit de commenter les délires et les plans tortueux  des « néo-cons » du Pentagone, avant de faire un impétueux crochet du côté de Téhéran. C’est sans doute là que débutera la troisième guerre mondiale promise par le joyeux luron qui préside l’Empire du bien, George Bush Jr.
   
Prendre le temps de la réflexion… C’est bien la seule manière de ne pas se laisser enfumer par la communication impériale qui fait feu de tout bois justement comme autant de fumigènes allumés et dispersés pour noyer la foule dans un épais brouillard. Il faut en effet prendre du recul, laisser l’éclat de la nouveauté et du clinquant se ternir, se garder des effets d’annonces et des scoops rutilants tout en accumulant les informations éparses. Tenez, Al Quaida et la commémoration des attentats du 11 septembre, c’est déjà du passé, la terreur est devenue un produit de consommation courante qui se périme très vite et rien d’autre qu’une banale rustine pour la communication impériale. A chaque fluctuation du Nouvel ordre mondial correspond un patch « Al Quaida » temporaire, sur mesure et quasiment jetable.
 
Ainsi, l’oncle Ben Laden n’a pas résisté bien longtemps à la culture du zapping et de l’impermanence en dépit d’un ultime effort pour redonner vie encore l’hologramme à la barbe recolorée (lien Libération sur la récente déclaration d’OBL sur l’Irak). Le père Fouettard barbu a donc été à nouveau convoqué à la Une des médias en septembre pour rappeler au monde que les méchants sont bien des barbus arabes affublés éventuellement d’un accent perse au cas où le blockbuster de pure propagande hollywoodienne (« 300 », liens Wiki – De Defensa) aurait imparfaitement accompli son œuvre d’intoxication massive de l’opinion publique. « "Pour sécuriser notre territoire, nous ne pouvons pas simplement nous reposer sur des approches défensives (...) Nous reconnaissons que nos efforts doivent impliquer d'aller à l'offensive, au niveau national et à l'étranger", pour "perturber les plans de l'ennemi" » a affirmé Bush en louchant terriblement sur l’Iran évoquée ici entre les lignes (lien AFP - Orange). Le sot pourrait lui rétorquer que c’est sa « guerre contre le terrorisme » (lien La "guerre contre le terrorisme" nourrit Al Qaïda – Libération) qui alimente la dynamo mortifère de la terreur en oubliant que le package est justement fait pour fonctionner en circuit fermé et que les discours martiaux et guerriers sont éructés en permanence pour faire oublier cette évidence de l’imposture. Le cirque de la guerre virtuelle ne s’arrête jamais. 
 
L’énigmatique 11 septembre et cet étrange réseau Al Quaida
  
Un seul petit détail suffit pourtant pour détraquer entièrement l’édifice mensonger de cette pseudo « guerre contre le terrorisme », c’est celui de l’anthrax (lien Voltaire) que l’on a judicieusement effacé des tablettes de l’histoire officielle dès que l’enquête a conclu que les souches toxiques provenaient des laboratoires militaires …US. Un « anthrax » survitaminé que les terroristes « islamistes » (ils signaient leur missives empoisonnées d’un épatant « Allah is great  ! ») se sont empressés d’envoyer…aux rares élus du Congrès et éditorialistes vilipendant à l’époque l’état de siège post 11 septembre sans oublier le cas de ce…paparazzi coupable d’avoir « shooté » une fille Bush en état d’ébriété avancée… Voilà une piste plutôt intéressante tout comme celle des mystérieux décès en cascade des microbiologistes (lien Vox Dei)… Que dire également de cette fuite dans la presse à propos de la dernière livraison de l’Oncle Ben, cette information évidement occultée par la presse traditionnelle qui nous apprenait que la dernière compil barbue sortait tout droit des salles de montage d’une entreprise proche du…Pentagone, Intelcenter (lien Voltaire). L’explication absolument délirante de la Maison Blanche (via le Washington Post, lien Fil info) qui…n’explique rien mais embrouille tout, montre bien que l’on a pris les vilains garnements la main dans le pot de confiture même s’ils adoptent ce ton d’intimidation familier lorsque l’on touche à ces dossiers sensibles (lien Fil info). Des dossiers qui devraient intriguer nos plumitifs généralement émoustillés par ce type de zone d’ombres mais l’énigmatique 11 septembre et cet étrange réseau Al Quaida donnent apparemment de l’urticaire à nos valeureux chercheurs d’infos à quelques exceptions près (lien sur l’ouvrage d’Eric Laurent). Ils se contentent donc du mensonge officiel qu’ils colportent vaillamment et laissent les dossiers chauds dormir tranquillement dans ces placards où ils ont sans doute peur de finir en cas de curiosité intempestive.
 
De quels dossiers sensibles s’agit-il au fait ? Tout ce qui touche au 11 septembre, prétexte et socle idéologique de tout le barnum sécuritaire que nous sommes en train de vivre au quotidien dans nos démocraties fictives. On dira jamais assez tout comme le site De Defensa, combien ce fameux et fumeux 11 septembre s’est avéré finalement une bénédiction pour le cercle des « néo-cons » et autres propagateurs d’un fascisme à peine dissimulé sous des étiquettes ultra-libérales plus seyantes (lien « La chronique de la confirmation de l’opportunité de l’attaque du 11 »). Les deux ou trois tours à terre, tout devenait possible et surtout le pire : l’Irak (plus d’un million de victimes civiles), l’Afghanistan (en passe de devenir un Irak bis), la guerre au Liban, le safari permanent de Tsahal dans les Territoires occupés, les lois anti-terroristes, bref, le « chaos constructif » qui détruit tout. 
 
Les instigateurs de l’ombre ont raflé un pactole conséquent 
 
Bien sûr, il y a de plus en plus de voix qui s’élèvent pour dénoncer la dérive de nos démocraties transformées en états policiers à l’idéologie brune presque assumée parfois, des voix comme celle Daniel Ellsberg (lien Agoravox) mais les récriminations arrivent bien trop tard pour stopper la machine infernale qui a déjà broyé le droit international, les conventions de Genève, les us et coutumes de la diplomatie internationale et les droits élémentaires des citoyens. Pour une mise que l’on pourra juger cyniquement « faible », les instigateurs de l’ombre ont raflé un pactole conséquent : pétrole irakien, prix record pour le baril (et bénéfices exponentiels donc), records pour les bourses occidentales, destruction du Liban, ce pays symbole de l’unité arabe, poursuite du démantèlement du confetti palestinien, remise à flot de la pompe à héroïne afghane, restriction des libertés, course aux armements réactivée, usage de la torture légalisé, prisons clandestines, coupes claires dans les budgets sociaux, irruption de coalitions de droite et d’extrême droite en Europe et en Israël, vulgarisation de doctrines néo-fascistes, etc – voir liens regroupés sous l’intitulé « les bénéfices cachés du 11 septembre »).
 
D’où la tentation grandissante pour les mêmes conspirateurs de parachever l’oeuvre en y mettant la touche finale sous la forme d’une nouvelle série d’attentats, d’une énième opération « false-flag » (lien Wiki) à double usage puisqu’elle permettrait de passer à la vitesse supérieure pour imposer définitivement le Nouvel Ordre mondial en incriminant l’Iran pour mieux l’attaquer ensuite comme cela a déjà si bien fonctionné avec Saddam Hussein et ses armes de distraction massive. Le procédé de diabolisation des Perses ronronne dans les média depuis des années en accomplissant son œuvre d’intoxication quotidienne mais le temps presse pour les « néo-cons » puisque le mandat de Bush touche à sa fin. Plus qu’une année pour les soldes planétaires. Et c’est bien là le problème, l’urgence qui taraude ces princes des ténèbres tapis dans l’ombre à Washington et à Tel-Aviv pourrait aboutir à de nouvelles catastrophes comme le craint Craig Roberts, sous-secrétaire au Trésor sous Reagan (lien Agoravox sur un nouveau 11 septembre possible). Un chaos prémédité en somme et une nouvelle « divine surprise » pour les adorateurs macabres de l’Armageddon, les vampires pétroliers et le complexe militaro-industriel de l’Empire et ses provinces. « Le seul moyen de se débarrasser d’une tentation est d’y céder » devisait le subtil Oscar Wilde que ces tristes gredins n’ont sans doute jamais lu.
 
Sans jouer les Cassandre, il faut tout de même remarquer un ensemble de signaux inquiétants qui proviennent des coulisses impériales comme cette incroyable affaire des B’52’s farcis aux ogives nucléaires. Voilà une information hallucinante qui a traversé furtivement nos journaux et nos JT sans que beaucoup de lecteurs et de téléspectateurs ne réalisent réellement l’énormité de la chose. Voilà une info tout bonnement stupéfiante puisque des B 52 armés de missiles nucléaires (Advanced Cruise Missiles) ont survolé les USA en toute quiétude avant d’être littéralement interceptés lors d’une escale de ravitaillement (liens De Defensa). Deux éléments importants devraient éclairer notre réflexion : cette incroyable bavure a été rendue publique…par l’armée US via le site spécialisé « Military Times » et la base concernée par ce grave incident est justement celle qui est habituellement utilisée (Barksdale) pour des missions de bombardements au Moyen-orient depuis les USA... 
 
La volonté manifeste de l’armée US de communiquer à propos des B-52 
 
Dans le monde virtuellement parfait que construit tous les jours la matrice propagandiste de l’Empire, une telle nouvelle délivrée par l’armée américaine, une telle bavure mise en lumière par les militaires eux-mêmes prend une tout autre signification. Comme on ne peut pas soupçonner la troupe de penchants masochistes avérés dans cette affaire où ils passent pour des clowns stupides et dangereux, la question qui vient à l’esprit immédiatement est celle d’une fuite délibérée qui se conçoit comme une alerte émise en direction du personnel politique (Congrès) et à une moindre échelle, de l’opinion publique. La commission d’enquête immédiatement nommée a beau affirmer dans ses rapides conclusions qu’il s’agit là d’une suite d’erreurs (lien AFP), l’hypothèse d’un coup fourré de Cheney et compagnie et d’un 11 septembre bis évité de justesse (liens CMAQ – Contre-info) parait beaucoup plus probable en tenant compte de la volonté manifeste de l’armée de communiquer à propos de cet épisode rocambolesque.
 
Ces fuites traduisent surtout le lourd climat de défiance et de suspicion qui règne dans les rangs des généraux US hostiles à la campagne iranienne (le Général Fallon en tête tout comme l’amiral Mullen nouvellement nommé – lien De defensa « Contrastes »). Une guerre larvée les oppose en effet aux « faucons » de l’état-major prêts à suivre le falot Bush et l’halluciné Cheney dans une nouvelle aventure encore plus désastreuse que celle de l’Irak (lien Rue89). Chacun se doute aisément que l’on ne sort pas des hangars ultra sécurisés des missiles nucléaires pour les charger sur des bombardiers sans des ordres, des codes et des permissions en bonne et due forme. Cette opération visiblement clandestine a nécessité des complicités actives à tous les niveaux dans la chaîne de commandement de l’armée US et dans le gouvernement. Cette sorte de cabinet parallèle mis en œuvre pour manigancer un sale coup ressemble beaucoup trop aux barbouzeries courantes du Vice-président Dick Cheney pour être une simple coïncidence. En résumé, c’est l’armée elle-même qui a intercepté les bombardiers au moment de l’ultime escale avant le saut vers l’inconnu et qui a tenu à le faire savoir, mettant en lumière du même coup, l’existence d’une structure parallèle et clandestine de commandement au sein même des plus hautes autorités de l’état et de l’armée. Voilà qui corrobore le soupçon latent d’un coup d’état déguisé le jour du 11 septembre 2001 qui viendrait de l’intérieur même des hautes sphères dirigeantes (« inside job »). Un noyau dur au cœur des pires intrigues qui s’est renforcé depuis lors et qui agit toujours en coulisses… 
 
« Le lobby pro-Israël et ses alliés sont en train de pousser les Etats-Unis vers cette guerre, comme ils l’ont fait pour l’Irak » Uri Avnery
 
Quel était le plan ourdi par les conspirateurs de l’ombre ? Un bombardement ciblé pour entraîner la réplique immédiate des Iraniens afin d’ouvrir l’infernale boîte de Pandore ? Un appui aérien et discret pour épauler une attaque de plus grande envergure de la chasse israélienne sur le modèle d’Osirak ? La répétition de l’opération est-elle cette étrange incursion des chasseurs israéliens en Syrie ? Quelques informations lâchées ici où là nous mettent effectivement sur la piste du grand chasseur Dick Cheney qui aurait envisagé un raid israélien sur l’Iran (lien Libération). Mieux, le 30 septembre 2007, Uri Avnery (Gush Shalom) précisait même le mode opératoire des conspirateurs à partir d’informations glanées directement dans les média : « Un respectueux journal américain écrivait cette semaine : le vice-président Dick Cheney, roi des Faucons, a pensé à un plan machiavélique pour une attaque sur l’Iran. Le point principal serait un bombardement des installations iraniennes par Israël, l’Iran riposterait en lançant ses missiles sur Israël, ce qui servirait de prétexte aux Américains pour attaquer l’Iran. » (Lien Agoravox, « les conséquences du plan Cheney »). Une petite sauterie en perspective (« essaim de feu », lien Mondialisation) avortée pour le moment du fait notamment du mystérieux crash d’un satellite détruit (lien Mondialisation), de l’opération des bombardiers éventée et de la très forte réticence de ceux qui seront réellement au charbon en cas de coup tordu, les militaires. La débâcle irakienne aura au moins servi à cela.
 
Voilà les éléments de l’équation qui se complètent un à un : « néo-cons », coup fourré, Iran et bien sûr Israël qui tire les ficelles via ses relais au plus haut niveau de l’appareil d’état US. Avant d’être taxé d’antisémitisme primaire selon le réflexe pavlovien habituel, citons Uri Avnery qui indique dans le même opus que « Ce n’est pas un secret que le lobby pro-Israël et ses alliés - les néo-cons (la plupart juifs) et chrétiens sionistes - sont en train de pousser les Etats-Unis vers cette guerre, comme ils l’ont fait pour l’Irak. ». Ce n’est peut-être pas un secret mais il est hautement recommandé de ne pas énoncer une telle évidence sous peine d’opprobre et de fallacieuses accusations qui visent à tarir tout débat relatif à cet état hébreu si vertueux comme en témoignent les liens d’actualité réunis sous la même appellation politiquement correcte (voir liens).
 
Voilà qui met en perspective les éructations hystériques de Dick Cheney sur l’Iran, un pays accusé d’empêcher l’avancée du processus de paix à l’échelle régionale. « Au sujet de l'Iran, (Cheney) a de nouveau accusé ce pays d'ingérence en Irak et souligné qu'un Proche-Orient plus pacifique supposait une attitude responsable des Etats de la région, à commencer par le respect de la souveraineté des pays voisins. » (lien Libération) a souligné le même qui ne manque pas de culot en évoquant l’ingérence en Irak de l’Iran et le respect de la souveraineté territoriale sachant que les troupes américaines occupent l’Irak. Il faut dire que le délire propagandiste des « néo-cons » s’est depuis longtemps affranchi du principe même de la réalité pour sombrer dans une logorrhée verbale complètement aliénée. Ce qu’il faut craindre effectivement, c’est leur démence comme l’indique justement De Defensa (lien). Même son de cloche de la part de Paul Craig Robert qui aimerait bien que l’opinion publique américaine réalise que les criminels de guerre sont désormais confortablement installés au salon et sous les lambris dorés de la plus grande des démocraties (lien Mondialisation Ca) au moment même où des centaines de gens périssent sous les bombes et subissent des bavures innombrables du fait même du pouvoir décisionnaire de ces imposteurs et « impasteurs ».
 
Le pire dans cette affaire, c’est d’entendre la voix de la France se mêler allègrement au concerto déjanté et dissonant des « faucons » (lien sur le général David Petraeus – Yahoo news), une partition récitée à plein poumons par notre très humanitaire ministre des affaires étrangères, Bernard Kouchner (liens AFP – Nouvel Obs). Voilà un des rares « leaders d’opinion » en France à cautionner encore la boucherie irakienne qui a fait plus d’un million de morts. Loin de se contenter de cette orgie sanglante, notre bon docteur souhaite remettre les couverts poisseux dès que possible… Il est vrai que depuis l’élection d’un nouveau président de la République, tout est devenu, hélas, possible dans notre beau pays qui a intégré l’Empire. L’hallali a donc sonné pour l’Iran et la communication impériale entonne le gimmick sous tous les tons et avec une imagination jamais prise en défaut. De la nouvelle accusation de torture proférée à l’encontre du président iranien Ahmadinejad (Lien Libération) à la piteuse propagande de caniveau de Shimon Pérès (prix Nobel de la Paix...) qui compare ce dernier à Hitler et Staline tout simplement (lien Le Monde), tout y passe. Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose… A quand les accusations de pédophilie, de viols, de zoophilie, de meurtres d’enfants et de satanisme sanguinaire pour le si parfait méchant ? Oups ! Rayez la dernière option infamante, le Daily news en a fait un scoop croustillant il y a peu : Ahmadinejad est le Diable, mais c’est bien sûr ! (lien Voltaire).
 
On pourra noter avec tristesse que la coalition hétéroclite qui dirige Israël et qui décline à l’infini le concept de « choc des civilisations » et du musulman diabolique, barbare et cruel, ne rend pas service au peuple juif. Un peuple martyr qui est pourtant le mieux placé pour ressentir ce que ces campagnes de haine fétide colportent comme horreurs et dangers latents (liens Monde Diplomatique – Mondialisation). De même, les indignations bien sélectives des amis d’Israël et le recours systématique à une propagande nauséeuse pour discriminer les adversaires arabes sont de véritables insultes à la mémoire et à cette douloureuse histoire qu’ils prétendent défendre à longueur d’éditoriaux enflammés. Un prophète juif parlait de la paille et de la poutre, il serait temps de décrypter la judicieuse parabole et de percer enfin l’abcès qui suinte depuis près de soixante années dans les Territoires occupés. La nomination de Tony Blair par le Quartet afin de régler les nombreux problèmes du Moyen-orient envoie hélas un signal contraire à l’ensemble de la région. Prometteuse perspective n’est-ce pas, Blair à la manoeuvre... 
 
En attendant l’Armageddon…
  
En attendant, Bush nous promet une délicieuse troisième guerre mondiale comme argument massif pour contrer l’Iran (liens AFP - De Defensa). Voilà une déclaration remarquable qui devrait nous rassurer sur sa santé mentale. Plus sérieusement, il s’agissait sans doute d’éclipser un fait important, la très importante visite de Poutine chez les Perses (liens) en dépit d’une menace d’attentat sanglant pour faire capoter la rencontre (lien Reuters). Voilà la naissance d’un front fort capable de répliquer à la folie prédatrice de l’Empire qui se rêvait hégémonique même si personne n’est dupe de Poutine qui joue selon ses propres règles du jeu comme on a pu s’en rendre compte en Tchétchénie (lien AP). Gesticulations d’un pantin déjà relégué dans les poubelles de l’histoire ou menaces réelles d’un dérangé à la tête de la première puissance mondiale ? En attendant l’Armageddon, le président iranien Ahmadinejad sort renforcé après les accords passés avec le géant russe qui panse lentement ses plaies. Mieux, le tribun provocateur vient d’obtenir une petite mais symbolique victoire en obtenant la démission d'Ali Larijani, chargé des négociations sur le dossier nucléaire iranien et jugé trop indépendant visiblement (Lien Euronews). On plaint sincèrement dans cette affaire retorse le pauvre Mohamed ElBaradei qui essaye de ramener un peu tout le monde sur terre et de tempérer l’inflation guerrière des deux parties en affirmant des évidences au milieu d’un parterre de fous en transe (lien Le Monde).
 
Heureusement pour cette Amérique déboussolée, des voix comme celle du sénateur Byrd (un sage et l’un des rares à avoir fustigé le précédent délirium tremens des « néo-cons » à propos de l’Irak) s’élèvent encore au dessus de la mêlée pour appeler à la raison et au bon sens (lien Contre-Info). L’histoire retiendra sans doute l’oracle puissant et la colère bienvenue du vieux combattant (90 ans !)  noyée dans le magma de la communication impériale. Quoi de plus à ajouter ? Hillary Clinton sera sans doute le prochain président des USA (lien Libération), soit la promesse d’une politique tout aussi agressive mais avec les formes qui conviennent. En somme, un peu plus de pommade diplomatique et de rondeurs sémantiques dans un monde de brut rendu encore plus abruti par ce fameux 11 septembre et le célèbre pic pétrolier qui est effectivement au rendez-vous. Six ans après la chute des tours jumelles, la catastrophe continue effectivement (lien De Defensa) et menace même, d’empirer à tout moment.
 
 22.gif
 
Actualité impériale : 
 
 
 
 
Les décès de microbiologistes s’accumulent … (Plein feux – site chrétien…)
 
21 :25 Fil Info
Une fuite émanant de la Maison Blanche ou des services de renseignement américains à propos d’une récente vidéo d’Oussama Ben Laden a réduit à néant des années de travail d’un centre spécialisé dans l’interception des communications d’Al-Qaïda, selon le Washington Post  d’aujourd’hui.
La société SITE Intelligence Group avait dans le plus grand secret élaboré un procédé technologique permettant d’accéder aux communications du réseau terroriste, mais cet accès a été perdu après que le gouvernement du président George W. Bush eut révélé que cette entreprise avait obtenu la vidéo avant sa diffusion officielle, le 7 septembre. Oussama Ben Laden y était réapparu après une absence de près de trois ans pour s’adresser au « peuple américain », menaçant d’intensifier la lutte en vue de mettre fin à la guerre en Irak.  »Des techniques qu’il a fallu des années pour mettre au point sont désormais inefficaces et vaines », a expliqué au Washington Post Rita Katz, fondatrice de SITE. (Avec AFP)
 
 
 
 
 
Les bénéfices cachés du 11 septembre :
 
 
 
 
  
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
_____________________________________
   
Les B’52 :
    
 
 
Contrastes, USA… (De Defensa)
Opération essaim de feu (Mondialisation)
-         par Sorcha Fall (Mondialisation)   
_______________________________
 
Israël, un modèle d’état vertueux :
 
 
QUI A PEUR DU LOBBY D'ISRAËL ? — Ray McGovern (Questions critiques)
 
 
  
 
 
 
La mère de tous les prétextes - par Uri Avnery (Mondialisation)
 
----------------------------------------  
Iran :
 
 
Le criminel de guerre dans le salon (Paul Craig Robert – Mondialisation) 
 

Publié dans L'Empire du Bien

Commenter cet article

Paul-Henri Cahier 28/12/2007 18:28

Cher cc Jung, vous semblez me connaître; d'où donc?Heureux d'avoir pu apporter une pierre à l'édifice; qui sait, la lumière finira peut-être par aveugler les comploteurs de l'ombre.Quand aux images, c'est un plaisir de les partager avec ceux qui les apprécient, et vous êtes vous même un adepte de l'exploration imaginative du visuel! Du beau travail.

cc jung in effect 28/12/2007 22:36

Merci pour le compliment sur les images qui sont des illustrations un peu imaginatives. Je vous encourage à voir les "images du dj cc jung"  dans les liens. Pour ce qui est de votre production visuelle, vous êtes modeste, ce qui est une qualité que nous apprécions tous et qui se fait si rare dans notre nouvelle France d'après. La lumière viendra en effet si nous éclairons l'ombre avec nos faibles torches, de concert.Vaste entreprise de démystification.... face à la surpuissante machine de propagande du Nouvel (dés)ordre mondial (terme politiquement correct pour l'esclavage nouveau). Quand 95 % des richesses de la planète est détenue par moins de 5 % de ses habitants, on se demande qu'attendent les esclaves pour ouvrir les yeux, non ?  Le chemin est long : chez nous, les classes populaires ont aussi voté Sarkozy... Tout un symbole du travail à accomplir.

Paul-Henri Cahier 28/12/2007 01:27

Il y a un moment que j'étais intrigué par le côté interventioniste/va-t-en-guerre de M. Kouchner, si différent de l'image médiatique lisse de Médecin du Monde, gentil et compassionnel. Mais notre Droit-de-l'hommiste-extrème-gauche est en fait un Neo-Con. Il faut savoir que Mme Kouchner, alias Christine Okrent, participait à la dernière réunion du Bilderberg à Istanbul en Juin dernier (où l'on trouvait aussi Nicolas Baverez, Laurence Parisot et Jean-Claude Trichet)... Bien sûr, peu nombreux sont ceux qui savent que le père fondateur des Neo-Con, Irving Kristol, est un Juif trsotskyste (de même que son épouse, Gertrude Himmelfarb),Il ne s'en cache d'ailleurs même pas! Plus c'est gros et plus ça marche. Là est le centre de cette machine infernale qu'est le Nouvel Ordre Mondial, où il est si difficile de s'y retrouver si l'on n'a pas compris que capitalistes mercantiles mondialistes et adeptes du communisme de fait sont les mêmes. Ajoutons à celà l'épisode des vacances du Président aux USA le mois d'oût dernier, où il étaitl'invité de Roberto Agostinelli. Personne n'a remarqué que ce dernier est membre du CFR... La boucle est bouclée.

cc jung in effect 28/12/2007 10:43

Bien vu en effet (une habitude...), il y a véritablement une distorsion entre l'image médiatique et la réalité plus sournoise du bonhomme. Ajoutons pour info que notre cher Doctor est signataire du fameux PNAC, ce plan qui a pour but d'instaurer un nouveau siècle d'hégémonie américaine (voir article sur la PNAC). Drôle de démarche quand même pour celui qui est devenu notre ministre des affaires étrangères... Tout ceci ressemble fort à de l'imposture et à un jeu de dupes, comme d'habitude... Plus c'est gros et plus cela fonctionne, c'est la dynamo même de la propagande. Pour ce qui est de sa moitié, un article est en préparation à propos des journalistes à la mode sarkozy... Pour ce qui est du CFR, il s'agit là d'un moment mémorable de synchronicité puisque Omegalpha s'apprêtait à mettre en ligne une vidéo où il est question du...CFR. Merci pour les infos, la visite et les superbes images...

Stéphan 28/10/2007 06:41

" A chaque fluctuation du Nouvel ordre mondial correspond un patch « Al Quaida » temporaire, sur mesure et quasiment jetable." ---> parfaitement trouvé ! Mes felicitations renouvelées pour ton blog et ta clairvoyance.